AccueilSPORTSFootballFootball GOAL FC/National 2 : Les occasions perdues

Football GOAL FC/National 2 : Les occasions perdues

Largement supérieur à Rumilly-Vallières, même en étant réduit à dix durant une bonne mi-temps, le GOAL FC n'a pas réussi à arracher un succès (1-1) qui lui aurait redonné la première place, Martigues ayant été tenu en échec à Aubagne (1-1).
Football GOAL FC/National 2 : Les occasions perdues
FRANCK CHAPOLARD - Doumbouya, l'attaquant entré en jeu en fin de match, n'a pas eu beaucoup de minutes pour sortir le GOAL FC d'un partage malvenu à trois journées de la fin.

SPORTSFootball Publié le , RALPH NEPLAZ

Samedi 30 avril 2022, à Chasselay, au stade Ludovic Giuly, 27ème journée du championnat de France de National 2 Groupe C, Grand Ouest Association Lyonnaise et GFA Rumilly-Vallières font match nul 1-1 (1-1). Buts : Lemb (30e), pour GOAL FC; Odru (3e) pour Rumilly. Environ 500 spectateurs. Arbitrage de M. Lakhdar El Bedoui. Avertissements : Bendaoud (3e) et exclusion pour un second avertissement (39e), Alioui (45e+3), Faure (86e) à GOAL FC; Cottin (9e), Senzemba (73e), Guillaud (80e) à Rumilly. Composition du GOAL FC : Philippon – Kouadio, Chapuis, Diarra, Doucoure – Quarshie (Faure, 82e), Bendaoud (c), Valbon – Ndiaye, Lemb (Doumbouya, 89e), Mambu (Assef, 15e). Entraîneur : Jamal Alioui.

Les sentiments mêlés. Entre frustration, colère et déception, on ne saurait quoi choisir pour décrire tout ce qu'aura vécu le GOAL FC, aujourd'hui à domicile, à la fin d'un match à sens unique, où son opposant, Rumilly-Vallières a réussi dans son entreprise de ne pas rentrer bredouille puisque le maintien demeure sa quête principale. Tout a été rocambolesque, décousu, et les Chasselois, ce soir, risquent de se mordre les doigts de ne pas avoir su plier une affaire qui était dans leurs cordes. S'il leur reste encore trois occasions de reprendre leur trône de leader, d'ici la fin de championnat, ils en ont perdu une belle ce soir, en apprenant que Martigues avait réussi à égaliser sur la fin à Aubagne (1-1), après eux.

La (si) discutable exclusion de Sofiane Bendaoud…

Les voilà toujours au coude-à-coude dans un final haletant que risque de manquer un homme : le capitaine et milieu Sofiane Bendaoud, exclu juste avant la pause (39e), pour un second jaune qui n'aurait jamais dû lui tomber dessus, si l'arbitrage avait été, en première période, moins discutable. Qu'est-il arrivé à Bendaouad pour laisser ses coéquipiers à dix, le reste d'un match qu'ils avaient démarré de la pire des manières en encaissant un pénalty – tiré à deux reprises – par Odru (1-0, 3e) ? Il avait récolté, sur ce même pénalty, un avertissement pour avoir bousculé Poulain, dans sa surface, lors de la première excursion de Rumilly dans le périmètre du gardien Philippon, et avait eu le tort du mot de trop sur une action bénigne qui, avec un peu plus de psychologie n'aurait jamais dû avoir de telles conséquences.

Mambu, sorti sur blessure au bout de 15 minutes

Ceci posé, GOAL FC a vraiment eu la main sur ce match, dès l'instant où il a réussi à mettre de la vitesse, du rythme sur une pelouse qui n'aidait en rien dans cette volonté d'accélérer, une habitude qui pèsera en fin de route. En sus de toute cette déveine, on ajoutera que l'entraîneur Jamal Alioui, a du se passer assez tôt de son attaquant excentré, Mambu (suspicion d'une rupture du tendon d'Achille ?), au bout de quinze minutes de jeu. Même si la rentrée d'Assef a été une force d'attraction permanente, la blessure de l'ancien caladois serait une peine immense en cas de confirmation de ce premier diagnostic. Sans lui, ses camarades ont concrétisé leur domination par Lemb, à la tête smashée sur un corner de Valbon, à la demi-heure de jeu (1-1).

Une domination stérile

Jamais, ensuite, le GOAL FC n'a donné l'impression d'être en infériorité numérique, Rumilly récitant en bloc bas, sa partition défensive, cumulant les peurs dans ses 16 mètres, sans jamais chuter. Une attaque-défense qui aura fait passer le public chasselois par tous les sentiments. De la justesse dans le dernier geste, le mal de cette fin de saison des attaquants chasselois, il en aura manqué presque tout le temps à l'instar de ce numéro d'équilibriste de Ndiaye dont le centre n'a pas été cadré par Assef, pourtant idéalement placé (70e). Dans un décor où l'arbitrage a soudainement tout laissé jouer, les contres de Rumilly ont été des épines que Philippon en duel remporté face à Tchenkoua (77e), a su enlever du nid de sa formation.

Maxence Chapuis, le regard juste, toujours

Que retenir, d'une telle conclusion amère ? On reviendra sur le match d'une propreté extrême du polyvalent Maxence Chapuis – il n'a pas seulement une qualité de pied au-dessus de la N2 mais une vision que l'on relève plus haut, en National – parce qu'avec lui, l'espoir de finir en tête est encore possible. Le derby à Saint-Priest, le 14 mai prochain vaudra cher. Très cher même. Pour tout le monde.

Ralph NEPLAZ

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?