Fermer la publicité

Football GOAL FC/National 2 : Du caractère pour rester debout…

le - - Football

Football GOAL FC/National 2 : Du caractère pour rester debout…
Archives FRANCK CHAPOLARD - Barty, ici en action lors de la venue de Marignane (3-0) en début saison, a été encore un rouage essentiel dans le combat livré par les siens à domicile.

Dans une rencontre électrique, le GOAL FC a réussi à conserver sa petite marge devant le RC Grasse (2-1) et rester ainsi au contact des meilleurs, à une longueur de la tête du championnat.

Samedi 12 septembre, à Chasselay, au stade Ludovic Giuly, 5ème journée du championnat de France de National 2 Groupe C, Grand Ouest Association Lyonnaise FC bat RC Grasse 2-1 (2-0). Buts : Amegnaglo (18e) et Assef (43e sp) pour GOAL FC, Baghdadi (46e sp) pour Grasse. Arbitrage de M. Alexandre Mercier. Environ 150 spectateurs. Composition du GOAL FC : Philippon – Martin (Hereson, 57e puis Valbon, 63e) Zogba Farras, Nyemeck – Amegnaglo, Bendaoud, Le Maître – Assef (Macalou, 63e), Belvito, Barty. Entraîneur : Cris.

Les journées passent. Avec trois succès en cinq rencontres pour le GOAL FC, le contact avec la tête de la poule reste une réalité qui dit à quoi va ressembler la bataille pour l'étage supérieur. En battant Grasse ce soir avec beaucoup de cran, les rouges locaux ont envoyé un message aux futurs invités en terre chasseloise. Gagner au stade Giuly ne sera pas une mince affaire.

LE MATCH

On ne va pas écrire que l'on a vu un grand match ce soir au stade Giuly, mais plutôt le genre de prestation qui décrit une partie de l'ADN d'une équipe. Et le GOAL FC de Cris ne manque pas de caractère. On ne s'attardera pas sur la fin de match houleuse – l'arbitre pour avoir fait preuve de clémence a eu sa part de responsabilité dans cette histoire oubliable – mais elle a été la suite de ce qui s'est produit en seconde période : cette possibilité offerte aux azuréens de revenir dans le match sur penalty (Baghdadi, 46e), juste après la pause, quand visiblement les Chasselois avaient laissé une partie de leur détermination dans le vestiaire.

C'est là que tout s'est emballé. On a alors entendu l'entraîneur Cris, plus que d'ordinaire et relevé, juste avant le but grassois l'avertissement du président Jocelyn Fontanel ("On se réveille, on se réveille !"), parce qu'à cet instant du match, rien n'était écrit à l'avance. Pourtant, auparavant, GOAL FC avait encore trouvé le sens de la marche avec cette propension à basculer vite vers l'avant et faire des phases de transition des moments d'inquiétudes permanentes pour l'adversaire. Le coup-franc de Martin, un peu excentré, avait trouvé la tête d'Amegnaglo en une ouverture du score (1-0, 18e) rendue logique par la domination précoce initiée par ce diable de Barty s'appuyant sur Bendaoud, contré in extrémis (5e).

La réalisation d'Assef, ballon au-dessus de son opposant puis récupéré derrière, obligeant une petite mimine provençale pour l'interrompre dans la surface, a été une merveille que son penalty a façonné, ensuite, sans faillir (2-0, 43e). C'est peut-être là que s'est construit un excès de confiance qui aurait pu coûter cher au final. Surtout que Grasse n'a jamais semblé résigné. On songe à cette sortie dans les pieds de Philippon devant Saffour (18e) et à d'autres opportunités éteintes par l'ancien portier caladois auteur d'un début de saison haut standing. Il est un des leaders, sur le terrain, par l'exemple.

Seul bémol les blessés du jour, tous en défense (Martin, Hereson qui l'a remplacé avant de se blesser à son tour). La semaine de préparation conduisant vers Andrézieux, samedi prochain, dira l'étendue des dégâts dans un secteur de jeu qui a déjà perdu le capitaine fort (genou) pour une bonne partie de la saison.

LE JOUEUR

Ce sont, pour l'instant, les hommes des couloirs qui font vivre le GOAL FC, offensivement. Sur les neufs buts inscrits en cinq journées, cinq ont été l'œuvre de ces ailiers d'aujourd'hui (trois pour Macalou, deux pour Assef) dont les différences, piquent comme des abeilles façon Mohamed Ali, pour souvent mettre KO l'adversaire. Et ce procédé, a de nouveau frappé.

Cette fois-ci, c'est Malhon Barty qui a mis un joyeux bazar dans la défense de Grasse, tout au long de la rencontre. OK il n'a pas marqué mais sa vitesse a été un vrai plus pour sa formation. Dangereux (25e) à chaque prise de balle, il aurait pu être passeur décisif sur ce nectar de centre mi-hauteur pour Belvito (40e), un peu avant la pause. Bref, on a senti qu'avec lui, il se passerait toujours quelque-chose quand le ballon était dans son périmètre. Costaud.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer