Fermer la publicité

Football GOAL FC/National 2 : Cris, le "Policier" a trouvé sa voie

le - - Football

Football GOAL FC/National 2 : Cris, le "Policier" a trouvé sa voie
FRANCK CHAPOLARD - Cris, au stade Ludovic Giuly, cet été, au moment d'entamer sa seconde saison sur le banc de Chasselay.

Le coach du GOAL FC, leader de sa poule de N2, vit une première partie de saison lumineuse qui dit beaucoup de ses premiers pas réussis dans le métier après une carrière de joueur au prestige inentamé.

Il est toujours délicat d'entrer dans l'ombre d'une seconde vie, quand la première a été portée par la lumière. Ils sont nombreux, anciens joueurs, à avoir longtemps galéré sur les bancs des divisions inférieures, face à ces nouveaux défis d'entraîneur où tout ne se maîtrise pas mais où tout peut renaître, à une autre échelle, plus modeste. Lorsque Cris, est arrivé sur le banc de Chasselay, à l'été 2019, sa carrière de joueur formait à la fois un prestige et un respect mais pas forcément une garantie de réussite dans ce nouveau costume. Il avait connu à l'OL, chez les jeunes puis auprès de l'équipe de N2, plus ou moins de bonheur et gagné la certitude que c'est ailleurs que l'envol s'effectuerait dans son nouveau métier. A Chasselay donc. Là où son ami, Jocelyn Fontanel, préside le destin d'un club en pleine croissance depuis plusieurs saisons. L'entame de l'actuelle est une attraction. Le GOAL FC est leader (avec Aubagne) de sa poule, quand le récent confinement est tombé.

Landry Ndzana : "A la fin, c'est lui qui tranche"

Le temps de revenir sur ces premiers mois réussis avec notamment la meilleure attaque du championnat – 18 buts en 9 rencontres – où objectivement la stabilité défensive est une quête encore en ébauche pour l'ancien "Policier", jugé comme le meilleur défenseur de l'histoire de l'Olympique Lyonnais par Bernard Lacombe, une autre figure du club. Et ce paradoxe qui l'escorte : celui d'un coach offensif qui ne met pas forcément des menottes à ses défenseurs. Arrivé cet été à Chasselay, l'ancien latéral caladois Kevin Martin s'est vite adapté à cette recherche d'équilibre constante martelée par son nouvel entraîneur. Une histoire de construction : "Il s'agit souvent de repartir de derrière, mais quand c'est le feu avec un adversaire qui vient nous chercher ou si nous sommes mené au score, on s'appuie sur nos attaquants pour s'installer chez l'adversaire." Des attaquants jamais exonérés du travail défensif. L'équilibre encore : "la base pour lui c'est la rigueur tactique. Il aime le football de possession mais avec une certaine sécurité. Lorsque la possession devient risquée, il préfère ne pas prendre ce risque", ajoute Colin, un de ses éléments offensifs décisifs.

Maxime Gonalons : "Il voulait vraiment devenir entraîneur"

Un coach qui sait surtout bonifier ses attaquants brillants (Macalou, Barty…) ou en quête de confiance permanente. Car cette gestion quotidienne des egos est un viatique pour plus tard. Ce n'est pas Kevin Colin, auteur du but victorieux face à Toulon (2-1) lors de la dernière journée, dans les arrêts de jeu qui dira l'inverse : "Dans sa gestion il est plutôt bon, il arrive à garder la majorité des joueurs concernés parce qu'il effectue une bonne rotation dans le onze de départ. C'est rarement le même onze qui démarre. " Un homme qui prend le temps d'installer une relation dans son staff, pour être dans la modernité d'un boulot où personne ne fait tout, tout seul. Landry Ndzana, son coach adjoint pour la seconde année consécutive, l'affirme : "Au début, on a un peu tâtonné ce qui était normal car chacun devait trouver sa place. Puis, une fois que nous avons pris nos marques, on a trouvé notre rythme de croisière. Ce fut alors plus simple pour tout le monde. Mon rôle sera toujours identique : épauler Cris dans l'animation des séances. A la fin c'est lui qui tranche. Mais on se concerte beaucoup dans notre manière de fonctionner."

Un coach en émergence dont la future trajectoire se construit cette saison à travers sa formation au DEPF (Diplôme d'Entraîneur professionnel de Football), cette entrée possible vers les étages supérieurs. Ses anciens coéquipiers lyonnais, ne percevaient pas autre-chose à son endroit, comme le souligne le milieu du Grenade CF Maxime Gonalons : "Il avait envie de continuer dans ce milieu pour transmettre ce qu'il avait appris en tant que joueur, comme beaucoup d'entre-nous. Quand j'en parlais avec lui, il voulait vraiment devenir entraîneur. Avoir été capitaine à l'OL, cela aussi a pu l'aider. C'est une expérience supplémentaire."

Jocelyn Fonatnel : "Il incarne la gagne"

Une expérience qui aurait pu pousser certains de ses joueurs à la distance, parce que face à un tel modèle, la comparaison est une souffrance. En ce sens, Cris joue de la proximité comme une possibilité d'écoute. Kevin Colin en convient : "Il est assez proche des joueurs, humble dans son rôle d'entraîneur malgré la carrière qu'il a eu. Il est très accessible que ce soit pour parler de foot quand il le faut ou de la vie en général." Et a toujours un mot pour ses blessés. La perte de son capitaine, le défenseur Sébastien Faure qui avait débuté sa carrière en pro à ses côtés, touché au genou, l'avait marquée. Il lui avait dédié la victoire face Louhans-Cuiseaux (1-0) avec ces mots : "C'est un joueur très important dans le groupe. Sa blessure nous a touchés, surtout la veille d'un match aussi important. J'ai dit aux joueurs d'aller chercher la victoire pour lui". Et depuis, la machine du GOAL FC, cependant freinée par le confinement du moment, tourne à plein régime.

Et cela alimente la joie de son président Jocelyn Fontanel, heureux de voir son ami sur le bon sentier des entraîneurs qui débutent : "Je l'avais dit il y a un an déjà, à la fin des matchs aller, Cris travaille beaucoup Il incarne la gagne et l'ambition. Quand il y a une contre-performance, il reste très serein car il sait rester objectif et rectifier si besoin, il est très humble devant le football, dans la vie aussi ..." Le résumé d'un coach qui a trouvé sa voie. Au GOAL FC. En attendant la suite d'une saison à l'horizon voilé mais teintée d'espoirs.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer