Fermer la publicité

Football GOAL FC/Jamal Alioui : "j'ai pris mon temps "

le - - Football

Football GOAL FC/Jamal Alioui : "j'ai pris mon temps "
R.N - Jamal Alioui, aux côtés du président Jocelyn Fontanel et du directeur sportif Anthony Réveillère, a été intronisé aujourd'hui au poste d'entraîneur du GOAL FC, club où il avait terminé sa carrière de joueur en 2016.

Cinq après la fin de sa carrière de joueur à Chasselay, Jamal Alioui a été nommé, ce lundi, entraîneur de l'équipe de National 2. Un retour dans une maison où il est grandement apprécié. Il a désormais hâte de passer de l'autre côté du miroir.

Dans une semaine, la suite de sa carrière d'entraîneur va donc se poursuivre, au GOAL FC, quand reprendra le chemin de l'entraînement du groupe de National 2. D'ici là, Jamal Alioui aura certainement avancé dans la constitution de son staff. Ce lundi en fin de journée, entouré de Jocelyn Fontanel, le président du club et Anthony Réveillère, le directeur sportif, il a ouvert les guillemets d'un nouveau challenge, qui lui tient tant à cœur. A 39 ans, Alioui est le second entraîneur du GOAL FC. Après Cris. Tout un chapelets de responsabilités qui l'excitent déjà, comme il le dit ici. Avec l'appétit de ceux qui veulent grandir à la maison….

Jamal Alioui, qu'est-ce qui vous a attiré dans le projet du GOAL FC ?

"Cela s'est fait au feeling. Je vais reprendre les mots du président Jocelyn Fontanel, il y a de l'affectif entre nous. Ma vision du football, a, je pense, convaincu Edouard Chabas et Anthony Réveillère (responsable du recrutement). "

Quelle évaluation de l'effectif avez-vous faite avant d'accepter le poste ?

"Sur tous les joueurs que nous n'avons pas conservés, j'étais d'accord avec le club. Lors de nos échanges, j'ai validé les choix d'Anthony (Réveillère). On souhaitait garder une certaine continuité par rapport au travail effectué par Cris. On va maintenant se pencher sur le recrutement de trois à quatre joueurs pour compléter le groupe, dans tous les secteurs."

Où en est la constitution du futur staff ?

"On avance très vite. J'ai besoin de me sentir rassuré par mon futur staff et je ne veux pas me tromper."

Quelle est votre vision du foot ?

"Sincèrement, j'ai la chance d'avoir des joueurs qui peuvent s'adapter à tous les systèmes de jeu. En plein match cela peut être flexible. A moi d'apporter ma culture tactique pour pouvoir bien évoluer au cœur d'un même match. On jouera au ballon, c'est une certitude."

"On rêve tous mais gardons surtout les pieds sur terre"

Vous arrivez après deux saisons tronquées. C'est une pression de plus ?

"La pression on l'a constamment quad on est compétiteur. Elle est présente mais on va tout faire pour montrer une belle image du club."

Lorsque vous étiez coach des U17 de Chasselay, vous aviez déjà, dans un coin de votre esprit la possibilité d'entraîner l'équipe première. C'est un destin qui semblait écrit…

"Avoir été joueur et maintenant entraineur, ce sont deux choses bien différentes. J'ai commencé ici avec Mickaël Mendez, en U17, on avait connu une accession en Ligue. Inconsciemment, on était déjà entraîneur. J'ai pris goût au métier, ensuite, dans différentes catégories, ailleurs., en mettant les mains dans le cambouis et en franchissant des étapes, à Trévoux, à Vaulx puis avec la sélection U20 du Maroc. "

Qu'est-ce que vous ont apporté les expériences de coach à Vaulx-en-Velin en N3 et avec la sélection U20 du Maroc plus récemment ?

"D'autres exigences avec des joueurs qui se rapprochent du fonctionnement des pros. J'ai pris mon temps. On n'a pas terminé la saison avec Vaulx, en 2020, mais j'ai eu la chance d'avoir un super groupe avec des joueurs qui ont adhéré à ce que je pouvais proposer. En ce qui concerne le Maroc, revenir en tant que coach après avoir été joueur, à mon âge, ce n'était peut-être pas ce que je recherchais aussi tôt. Je préfère être encore sur le terrain, avoir de la proximité avec les joueurs."

Quel objectif vous a fixé le président Fontanel ?

"Il connaît le ballon, il a évolué à un haut niveau. L'objectif est clair : avoir déjà une bonne posture, donner une bonne image du club, faire bonne figure et continuer le travail qui été effectué jusqu'ici."

Est-ce que le GOAL FC peut être un tremplin pour votre carrière d'entraîneur ?

"Je ne prends pas ça comme un tremplin. Ce serait un manque de respect. Je peux aussi évoluer avec le club. J'ai la chance d'être entouré de bonnes personnes. On rêve tous mais gardons surtout les pieds sur terre."

Vous retrouvez un championnat de N2 qui a beaucoup changé depuis la fin de votre carrière. Cela ne ressemble plus beaucoup au CFA de l'époque…

"En effet. On jouait le maintien souvent ! Chaque équipe s'est renforcée dans la poule sud comme Hyères, Martigues ou Grasse. Il s'agira de bien commencer le championnat pour pouvoir bien se projeter ensuite."

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer