AccueilSPORTSFootballFootball GOAL FC/Jamal Alioui : "Ils vont me donner mal à la tête… "

Football GOAL FC/Jamal Alioui : "Ils vont me donner mal à la tête… "

Ravi de la victoire de son équipe samedi face à Jura-Sud (2-0) à la maison, le coach du GOAL FC rappelle l'émulation qui règne dans un groupe qui ne lâche rien : ni la tête du championnat ni la concurrence pour démarrer les rencontres à venir.
Jamal Alioui, hier avant la rencontre GOAL FC-Jura-Sud au stade Ludovic Giuly à Chasselay.
FRANCK CHAPOLARD - Jamal Alioui, hier avant la rencontre GOAL FC-Jura-Sud au stade Ludovic Giuly à Chasselay.

SPORTSFootball Publié le , RALPH NEPLAZ

Pendant que son staff menait le décrassage en prévision du match en retard de mercredi à Aubagne, l'entraîneur du GOAL FC, Jamal Alioui, toujours leader de sa poule de National 2, est revenu, samedi soir, sur la victoire des siens, ce 2-0 à domicile, face à un adversaire, Jura-Sud, qui avait le vent en poupe (trois succès d'affilée en championnat, un parcours en coupe de France lumineux jusqu'en 16es face à Saint-Etienne…), avec une sérénité qui ne se dément pas au fil des journées. Un coach qui reste dans l'objectif, conserver et assumer cette première place, à l'aube d'un mois de février qui peut faire basculer la saison de son club.

Battre Jura-Sud avec la manière au bout d'un match maîtrisé par vos joueurs, est-ce que ça résume assez fidèlement ce retour à la maison du GOAL FC ?

"Quand on a les trois points, oui. On sait que nous ne sommes pas vraiment aidés par la qualité du terrain dans ce que nous voulons développer comme jeu, malheureusement. Il va falloir faire avec. On sort un match plein, en effet, avec deux buts et sans en encaisser aucun. C'est la preuve, une fois de plus, de notre solidité et surtout de notre solidarité durant toute la rencontre, et cela concerne tout le monde : les remplaçants qui sont entrés en jeu (Valbon, Almike, Socka) ont apporté une plus-value que l'on attendait d'eux. On va continuer notre petit bonhomme de chemin."

Au regard de votre effectif à dominante technique avec un penchant pour la possession du ballon, la problématique liée à la qualité du terrain à Chasselay va-t-elle devenir un désavantage au cours de cette seconde partie de saison ?

"On s'adapte. J'ai la chance, et je le répète souvent, d'avoir un groupe très réceptif, avec de la maturité, de la personnalité. On garde nos principes de jeu quelle que soit la qualité du terrain."

L'adversité proposée par Jura-Sud, avec cette propension à ouvrir le jeu, est-ce le genre de match qui permet d'asseoir un peu plus votre confiance, votre place de leader ?

"C'est toujours plus agréable de jouer face à un adversaire qui propose quelque-chose dans le jeu, qui démontre de l'envie. Et puis, il y avait en face de nous, un jeune coach (Valentin Guichard) qui prône ces valeurs non restrictives sur le terrain, un peu comme nous. C'est tout à son honneur. Je lui ai dit cela à la fin du match, de continuer dans ce sens, avec ses principes. Il a une équipe vaillante, leurs récents résultats l'ont prouvé. On dira souvent la même chose : on préfère vivre ces matchs contre des équipes qui ne se contentent pas seulement de défendre et de nous contrer."

"J'ai un groupe qui reste dans l'échange"

Le doublement des postes clés, l'entrée en jeu des éléments vite dans le tempo, c'est aussi une manière d'avancer pour le GOAL FC en ce moment ?

"L'idée est là. J'ai un groupe qui reste dans l'échange, constamment. Ils marchent tous dans le même sens. C'est ce qui a de plus agréable pour un entraîneur. Ils vont me donner mal à la tête à l'instant de faire des choix pour les prochaines journées. Je l'avoue, ça reste un crève-cœur de laisser un garçon performant sur le banc ou hors de la feuille de match. Mais ça fait partie du boulot. Aujourd'hui, ça paie, tout le monde joue."

Vous gagnez en maturité, dans une poule ardue. La maîtrise actuelle, au cœur du jeu, c'est un axe de travail permanent la semaine ?

"On gagne en maturité, ça, c'est une certitude. C'est toujours plus simple avec des garçons qui adhèrent à ce que l'on propose. On grandit au fur à mesure de ce championnat, collectivement."

Le but magnifique de votre capitaine Sofiane Bendaoud pour le 2-0, ça vous a procuré quoi comme sensation ?

"On tente, on frappe, ça rentre, tant mieux. Dans le cas contraire, on se replace pour se remettre à défendre. Mais pour un coach, ça reste appréciable de voir un beau but."

Voir un beau but, ça ne vous fait pas exploser plus que ça ?

"Non pas pour le moment ! (rires). Mais peut-être que ça le deviendra plus tard…Aujourd'hui, je me contente de la victoire, dans l'optique de maintenir notre marche en avant, sans tirer des plan sur la comète."

Avoir cinq points d'avance sur les poursuivants, en tête, ça permet de changer de discours pour un coach ?

"Pas vraiment. Il y a des équipes comme Martigues (4e) qui reviennent dans la course. Dans cette poule, des clubs ont manqué leur début de saison, ils vont avoir une autre dynamique. A nous de rester sur notre élan, en croyant toujours en nous."

"Il faudra maintenir la solidarité qui nous anime"

Dans quels domaines vos dernières recrues (le milieu Amagneglo, l'ailier Diarra), vont-elles apporter un plus, pour étoffer le groupe ?

"Dire que ces arrivées vont étoffer le groupe, ce serait un manque de respect, notamment pour Diarra qui a quand même signé pro (NDRL : aux Girondins de Bordeaux) puis a joué en National (à Créteil). Il va nous apporter une variété supplémentaire en attaque, de la percussion. C'est ce que l'on demande, avoir des surprises. Avec cet effectif, je n'en manque pas."

Les pièges à venir, où les situez-vous ?

"Cela concerne et concernera toujours la remise en question. Pour éviter des déconvenues, il faudra maintenir cette solidarité qui nous anime."

Mercredi, le rendez-vous à Aubagne, pour un match en retard, est-ce une belle opportunité de creuser l'écart ou une contrainte de jouer un jour de semaine ?

"Mais ce sera un jour de semaine pour tout le monde ! (rires). Ce n'est pas non plus un déplacement qui nous emmènera au bout du monde ! On va à Aubagne, pas à Copenhague ! (rires). D'ici là, ce sera important de bien récupérer pour préparer cette rencontre."

Ensuite, vous irez à affronter la réserve de l'OM, samedi prochain. C'est une semaine qui peut être fructueuse pour vous dans le sud…

"Exactement !"

Propos recueillis par Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?