Fermer la publicité

Football GOAL FC/Coupe de France : une œuvre collective pour sortir Bourg

le - - Football

Football GOAL FC/Coupe de France : une œuvre collective pour sortir Bourg
FRANCK CHAPOLARD - Toute la détermination du GOAL FC, illustrée par ce regard du second portier Yohann Muzy auteur de l'arrêt du match à la....93ème minute.

Si comme souvent les hommes de devant ont fait la différence, c'est surtout collectivement, hier, que le GOAL FC a réussi à se mettre au niveau des Bressans pour accéder au 6ème tour de la coupe de France.

Que reste-t-il en mémoire vive, le lendemain de ce qui a constitué une belle performance ? Pas "un exploit", a commenté l'entraîneur Cris, après la victoire de sa formation (3-2), aux dépens d'une équipe de Bourg-en-Bresse qui n'a pas réussi à concrétiser ses temps forts. Ce qui reste surtout à l'esprit, c'est la sensation d'une œuvre collective chasseloise qui se devait de réagir dans un segment du jeu que tout coach attend, l'agressivité, une semaine après avoir pris une leçon dans ce domaine à Martigues en N2 (revers 3-1). Alors si la première période a été manquée dans ce domaine, le second acte a été plus consistant. Ligne par ligne. Dans les buts, si la mésentente entre Zogba et Muzy sur le but du 1-2 (45e, Capoue), aurait pu plomber la suite, ce serait inique de forcer le trait sur ces erreurs défensives parce que les deux protagonistes de cette bévue ont été décisifs dans la partie. Zogba a été à l'origine du pénalty de Macalou (1-1, 22e) et Muzy a sauvé la maison rouge des cendres de l'égalisation aindinoise (3-3) en bout de ligne en étant ce rempart lucide devant Romany (93e) pour s'éviter ensuite la toujours hasardeuse séance des tirs au but.

Une question d'équilibre

Sur les côtés, c'est à gauche que Djacko a rayonné. L'ancien latéral de Marignane-Gignac a vraiment tout du défenseur moderne. Il est dur sur l'homme et prompt à sauter dans son couloir comme sa partition sur le but du 3-2 l'a démontrée. Blessé dès le début de saison, il est en train de rattraper le temps perdu avec un appétit contagieux. Au milieu Le Maître a encore été ce joueur qui voit tout avant beaucoup de monde : de la simplicité et cette façon de glaner des ballons dans les petits périmètres qui sont une régalade vue des tribunes. Un leader technique dont la présence de Bendaoud, celui qui apporte l'équilibre, après la pause, a redonné un peu plus de justesse dans son jeu vers l'avant. Et pour une fois, on n'en fera pas des tonnes sur ceux de devant. Alors on sortira juste les stats du jour. Avec son doublé Macalou a signé son but huitième but de la saison (3 en coupe, 5 en championnat), Assef sa cinquième réalisation. Et Barty a su se mettre dans le coup, lors de la dernière demi-heure de jeu, en étant passeur décisif. Un poison qui aura fait souffrir pas n'importe quel défenseur de National, Nirlo. Vivement la suite.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer