AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/Un dimanche avec… Adrian Dabasse

Football FCVB/Un dimanche avec… Adrian Dabasse

Buteur somptueux vendredi soir pour un FCVB vainqueur de Créteil (1-0) et leader temporaire du championnat, Adrian Dabasse, l'attaquant en forme du moment, raconte sa belle trajectoire où le meilleur est à venir.
Football FCVB/Un dimanche avec… Adrian Dabasse
FRANCK CHAPOLARD - Vendredi soir, la volée magnifique de Dabasse face à Créteil a permis au FCVB de signer la neuvième victoire de la saison.

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Un homme qui se range derrière le collectif. On a toujours eu cette impression pour décrire une partie de ce que peut bien renvoyer Adrian Dabasse depuis son arrivée en Calade, en octobre 2020. Parce qu'il ne martèle pas l'importance des stats personnelles, comme il le décrit ici, et préfère parler de "groupe" avant tout, le natif de Toulouse est en quelque sorte le parfait miroir de ce qui anime cette équipe du FCVB depuis le début de saison : une même ambition d'aller gratter tout ce qui à prendre dans ce National si indécis. Passé dans les rangs girondins et toulousains dans ses années de formation, il n'en a gardé aucune amertume ni désir de revanche. Et si la saison dernière, il formait avec Segbé un duo qui allait au charbon pour l'équipe, il n'a pas changé de standard aux côtés de Simon Elisor, son compère d'aujourd'hui dont il décrit si bien l'entente. Avec trois buts à son actif en quinze journées, il a déjà atteint son total du précédent exercice à 22 apparitions. Sa dernière réalisation, cette volée splendide face à Créteil a mis le feu à Armand-Chouffet, vendredi. Mais il est déjà passé à autre-chose…

La nuit, après ce court succès face à Créteil (1-0), vendredi soir, a-t-elle été bonne ?

"Pas vraiment. J'ai pas bien dormi (rire) ! Mais après chaque match, vous pouvez demander à n'importe quel joueur, on a tout le temps du mal à trouver le sommeil. On refait le match, on repense un peu à tout. C'est difficile de s'endormir. C'est l'excitation. Il faut du temps pour qu'elle redescende."

Au bout d'un match pareil, gagné sur un score étriqué, est-ce la frustration ou le soulagement qui domine ?

"On était vraiment content d'avoir gagné. Il y a des matches dans la saison qui vont être comme celui-là : très compliqué à remporter. Cela aurait pu tourner en leur faveur à la fin alors que nous avions la partie en main. Sur le terrain, c'était très stressant à vivre. Je ne dirais pas frustrant parce que la réussite ça vient ou ça ne vient pas, et on sait comment ça marche ces choses-là… On était bien soulagé à la fin. C'est le match qu'on voulait gagner parce qu'on a souvent du mal face aux équipes du bas de tableau. Là, on a réussi à sortir de ce piège, surtout que dans les dernières minutes, Créteil a fait rentrer toutes ses forces offensives. On a été solides, tous ensemble."

En remerciant votre gardien J-C. Bouet à la fin ?

"Forcément."

Il vous a sauvés vendredi…

"C'est l'ancien du vestiaire. Il nous sauve souvent. C'est beau (rire) !"

C'est un leader positif dans le vestiaire ?

"Il est vraiment génial dans son attitude et son rapport aux autres. Il est très proche de nous et sait s'adapter aux jeunes comme aux anciens. C'est un relai pour le coach, important pour les joueurs."

"Dans cette équipe, on est vraiment soudés !"

Les anciens dans votre vestiaire sont en majorité. On les écoute comment quand on est plus jeunes ?

"Ce qui est bien avec eux, c'est surtout qu'ils sont intelligents. Ils savent quand il faut prendre la parole au bon moment et nous écouter aussi. C'est ce qui marche dans cette équipe: on est vraiment soudés !"

Le but fantastique que vous avez inscrit vendredi, cette volée spontanée, ça se raconte comment ?

"Je me pose pas trop de questions quand ça part d'un corner et d'une contre-attaque dans notre camp. Je suis parti en sprint et quand la balle arrive, je veux contrôler mais je vois que le défenseur adverse est juste à côté, alors je me dis que je dois tirer et ça part pleine lucarne. Tant mieux ! (rire)"

La passe décisive de Khous, vous savez qu'il va vous la mettre aussi vite, comme à l'entraînement ?

"Je le sais et je le sens surtout. C'est un joueur très intelligent qui voit très vite le jeu, avec un bon pied. Il avait essayé un peu avant de me mettre un bon ballon et l'avait manqué. Je savais que la deuxième fois, il ne raterait pas sa passe, ça lui arrive rarement. Là, il m'as mis un très bon ballon (il insiste). Je lui ai dit d'ailleurs après le but."

Il se passe quoi dans la tête après avoir mis une "friandise" de ce type ?

"Dans le match on n'y pense pas forcément. C'est encore un peu tôt (15e). On se dit qu'il faudra en mettre un deuxième. Mais j'étais content, évidemment, d'avoir mis un but pareil. Mais si je pouvais marquer juste en poussant la balle près de la ligne de but, ça m'irait tout autant !"

On dirait que le "top but" et ce genre de classement ça ne vous intéresse pas…

"Alors là oui, ça m'est égal ! Complètement."

C'est le plus beau de votre carrière ?

"Ah j'en ai mis des pas mal quand même avant celui-là !"

"Avec Simon (Elisor), c'est le contraire même de l'égoïsme"

Est-ce une surprise de vous voir si haut dans ce championnat, à ce moment de la saison ?

"On est dans la continuité de la saison dernière. Le coach a gardé beaucoup de cadres de son effectif. Ceux qui sont partis ont été bien remplacés que ce soit avec Jim (Nirlo), Guillaume (Khous), Jérémy (Romany). Ce sont trois supers joueurs, essentiels dans notre début de saison. Ils se sont rajoutés à un groupe déjà en osmose. Ils se sont intégrés très humblement. Il y a aussi eu Quentin Martin qui arrivait du Canet. Il joue de plus en plus. Son problème, c'est plus les blessures. Mais à chaque fois qu'il est sur le terrain, il donne raison au coach qui l'a fait venir. Il est performant."

Trois buts pour vous et quatre pour Simon Elisor : on peut parler de complicité pour évoquer votre duo, devant ?

"Dès son premier match avec nous en amical contre Grenoble, cet été, je lui fait une passe décisive. On s'est très vite compris dans le jeu. C'est quelqu'un de très généreux, le contraire même de l'égoïsme, c'est ce qui me plait. Je suis comme lui, sur ça. J'adore jouer avec lui, ça se ressent quand on est sur le terrain. On est là l'un pour l'autre. Ailleurs, il y a des équipes avec des joueurs à cinq ou six buts. Nous, on marque plus à deux, ça se ressent aussi sur le classement."

L'absence de buteur véritable à sept ou huit buts à Villefranche, c'est un reproche que vous entendez ?

"Est-ce qu'il vaut mieux un attaquant qui marque tout le temps et qui ne fait pas forcément gagner son équipe ou des attaquants qui jouent pour leur équipe en se donnant à fond pour faire marquer les coéquipiers et participer au jeu ? Je vois plutôt les choses de cette façon : tout le monde, ici, reste impliqués."

Ces replis défensifs que soulignent les défenseurs (Flégeau notamment) à votre sujet, ça ne peut pas être un plaisir pour un attaquant…

"Ce n'est pas du plaisir mais on est dans une équipe où on s'entend très bien. Par conséquent, ça fait plaisir de soulager son coéquipier. C'est aussi simple que cela. Mais sinon, aucun attaquant n'aime défendre. Ce qu'il faut savoir, c'est que nous sommes là pour gagner pas seulement pour jouer."

Pas pour se la régaler un peu quand même ?

"Non, on est des compétiteurs avant tout. Ce que l'on veut c'est qu'à la fin du match on puisse tous chanter ensemble. Si on doit se sacrifier pour y parvenir, on le fera."

"J'ai la chance d'avoir un coach (Hervé Della Maggiore) qui me fait confiance"

Les objectifs personnels et collectifs, vous les mettez ensemble ?

"L'un va avec l'autre. En début de saison, je voulais revenir à mon meilleur niveau, avant mes blessures. J'ai la chance d'avoir un coach (Hervé Della Maggiore) qui me fait confiance cette saison comme l'an dernier quand je n'étais pas au top. Aujourd'hui, je le remercie."

Si vendredi, vous allez à Châteauroux en étant leader, c'est un poids de plus à assumer ?

"Cela ne veut rien dire. On est content d'être premiers, mais c'est tellement serré qu'à chaque journée ça peut changer."

Que va représenter pour vous ce rendez-vous dans le Berry ?

"Au départ, Châteauroux c'était le favori du championnat. Ils reviennent très bien en ce moment. Un nul là-bas, ce serait une bonne opération. Sur le papier, ça reste une très grosse équipe."

Quel regard portez-vous sur votre duel avec Bourg et Annecy en haut du National ?

"On fait un gros début de saison mais on n'est, effectivement, pas les seuls. Cette année, ce sera très serré en haut comme en bas, je pense. Mentalement, ce sera assez éprouvant. C'est ceux qui seront plus forts dans ce domaine qui iront au bout. Il faudra aussi prendre en compte la gestion des blessures."

"Je me sens vraiment bien à Villefranche"

L'arrivée de l'attaquant prêté par l'OL (Eli Wissa), Guezoui l'attaquant recruté cet été et qui revient de blessure, ce sont des soulagements pour vous, devant ?

"Cela ne peut être que bénéfique pour nous. Medhy (Guezoui) est rentré contre Créteil, c'est un vrai plus. Cela ne peut être que positif. On va pouvoir alterner devant, ça reste des postes qui demandent de l'énergie."

Votre passage à Niort, en Ligue 2 (2015-2017), il en reste quoi ?

"C'est du passé. Je n'ai pas de rancunes contre eux. Ce sont les blessures qui m'ont freiné, des choses qui arrivent dans notre métier mais il y a pire dans la vie. Il faut se relever et repartir de l'avant. On voit, en ce moment, des gens rencontrer de plus graves problèmes que nous."

L'avenir c'est quoi pour vous ? Continuer avec Villefranche encore quelques temps ?

"Je suis ambitieux. Je ne joue pas au foot juste pour jouer au foot. Je veux aller plus loin, plus haut. Si ça peut se passer avec Villefranche, ce que j'espère, ce serait génial. Je me sens vraiment bien ici. Mais on ne sait jamais de quoi demain sera fait."

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 18 août 2022

Journal du18 août 2022

Journal du 11 août 2022

Journal du11 août 2022

Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?