AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/Timothée Taufflieb : "Le meilleur est à venir"

Football FCVB/Timothée Taufflieb : "Le meilleur est à venir"

Enfin débarrassé de ses pépins physiques, le milieu offensif du FCVB au dynamisme retrouvé face à Versailles (0-2), espère lancer véritablement sa saison en aidant son club à retrouver le chemin du succès dès demain à Cholet.
Auteur d'une prestation pleine face à Versailles, vendredi à Chouffet, Taufflieb est redevenu un des accélérateurs des mouvements caladois.
FRANCK CHAPOLARD - Auteur d'une prestation pleine face à Versailles, vendredi à Chouffet, Taufflieb est redevenu un des accélérateurs des mouvements caladois.

SPORTSFCVB Publié le , Patriote REDACTION

Les journées qui s'enchaînent, le National qui poursuit son avancée en une lutte serrée et incertaine, en haut comme en bas. Ce constat, Timothée Taufflieb, le milieu si influent du FCVB, l'a dressé depuis le début d'une saison qu'il a jusqu'ici passé à patienter, gêné physiquement (lésion) à la sortie de l'été, mettant du temps à revenir, cet automne, pour finalement apercevoir, ces dernières semaines, le bout du tunnel. Il aurait pu marquer contre Versailles dans un temps fort des siens – il a touché le poteau – vendredi dernier et s'en est voulu de ne pas l'avoir fait mais il a vite basculé sur la suite, à Cholet ce vendredi, où Villefranche s'attend à un duel peut-être aussi peu ouvert. Des motifs d'espoir. La constitution du trio d'éclairs créatifs du milieu caladois (lui en compagnie de Blanc et Sergio) est de saison. L'occasion d'en rappeler l'origine, ce premier match à QRM, le 23 août 2019 en National pour une victoire significative (0-2, buts de Sergio et Taufflieb justement) qui n'a jamais semblé aussi proche… Un milieu qui a de la mémoire, dans une équipe qui regarde toujours devant, malgré tout.

Quelles sont vos sensations depuis quelques matches après un début de saison où vous n'avez pas été épargné par les blessures ?

"Je me sens de mieux en mieux. Je retrouve la forme après avoir connu un petit coup d'arrêt en octobre. Les sensations sont bonnes. J'essaie d'enchaîner les minutes."

Le degré de frustration en début de championnat joué sans vous s'est élevé à quel niveau ?

"Assez haut. Ce n'était pas une bonne période pour moi parce que je n'ai pas trop l'habitude d'être blessé. Ce n'est jamais une joie d'être diminué physiquement. On a envie d'aider les copains, surtout quand les résultats ne sont pas là. Ce n'est pas le début de saison que j'espérais. Il y a du mieux depuis quelques journées. On a gagné deux matches (Bastia-Borgo et Nancy), c'est dommage d'avoir été battu par Versailles. On aurait voulu enchaîner."

Que vous-a-t-il manqué face à Versailles (0-2), vendredi dernier à domicile ?

"Un peu de folie. On était devant dans les stats et au niveau des occasions, j'en ai eu d'ailleurs une que je mets sur le poteau alors que je suis dans la surface, ça montre le manque d'efficacité du moment. L'adversaire a su l'être. Pas nous. C'est vraiment ce qui nous fait défaut."

"On doit mettre plus de folie dans les 30 derniers mètres"

La parade face à ces blocs bas ou médian qui refuse le jeu demeure une épine pour le FCVB. Qu'est-ce que vous pouvez ressentir dans ce genre de match ?

"On est toujours surpris face à ces équipes qui refusent le jeu surtout qu'à Versailles il y a de la qualité pour proposer autre chose. Je pensais que le jeu serait plus ouvert. Mais Versailles n'est pas la seule équipe à jouer ainsi en National. Il y a beaucoup de craintes dans de nombreuses équipes. Personne ne veut prendre le risque de se faire avoir. Notre philosophie demeure la même : elle passe par le jeu et on est persuadé que c'est de cette façon que l'on gagnera à nouveau. On a les joueurs pour. On ne se voit pas faire autrement. Je reste surpris par le nombre d'équipes qui restent en bloc bas-médian pour pouvoir contrer l'adversaire."

Ce constat vous oblige à améliorer sans cesse votre justesse technique dans les 30 derniers mètres. Ce sont des choses qui se travaillent ou c'est souvent le talent qui permet de faire basculer ces matches ?

"Il y a un peu des deux mais le coach a insisté cette semaine sur ça : le travail dans les 30 derniers mètres, le fait de mettre de la folie dans la surface, la nécessité d'oser davantage. A nous de corriger ça, à Cholet, vendredi."

Vous avez retrouvé Maxime Blanc en début de saison pour former, avec Sergio, un trio au milieu que beaucoup de techniciens apprécient en National. Votre complicité se base sur quoi ?

"Je suis évidemment ravi d'avoir retrouvé Maxime Blanc, un joueur avec qui j'ai énormément d'affinités sur et en dehors du terrain. En début de saison j'étais blessé et j'ai peu joué. Ensuite, c'est lui a été diminué quand je suis revenu. Donc, jusqu'ici, on n'a pas eu énormément de matches ensemble. A part Rémi (Sergio), chacun court derrière sa forme. Notre complicité est surtout technique. Face à Versailles, on a été meilleurs dans la construction du jeu, on est parvenus à mieux se trouver. C'est toujours un plaisir de retrouver ces affinités dans le jeu."

Ces affinités techniques dans ce milieu à trois remontent à quelle période depuis votre présence au FCVB ?

"C'est Alain Pochat qui avait décidé de lancer ce milieu à trois quand je suis arrivé à Villefranche, il y a quatre ans. Il tentait un pari qui a bien fonctionné pendant un temps puisque cette saison-là (2019-2020), le Covid avait arrêté le championnat en mars. Ensuite, Pochat a conservé ce milieu et quand Hervé (Della Maggiore) est arrivé, il nous a maintenu sa confiance. Cela veut dire que ce sont deux entraîneurs qui sont satisfaits de nos contenus de match. On est de joueurs "de ballons". On sait souvent où l'autre se déplace, comment il veut avoir le ballon pour le mettre dans de meilleures dispositions."

"Dans ce milieu à trois avec Rémi (Sergio) et Max (Blanc), on a encore peu joué ensemble, cette saison…"

On a la sensation que cette saison, ce milieu à trois n'a pas encore véritablement lancé sa saison...

"Je pense la même chose. Chacun a eu un petit pépin, on a peu joué ensemble. Le meilleur est à venir, c'est sûr."

Vous avez devant vous trois matches, d'ici la trêve de décembre (Cholet, Châteauroux, Saint-Brieuc) qui peuvent donner une autre coloration à votre saison. Quels en sont les enjeux ?

"On doit prendre le plus de points possibles. Tout reste compliqué en National. Cholet est bien mieux que les autres saisons. On s'y rend l'esprit revanchard par rapport aux points perdus face à Versailles. Châteauroux, ensuite, est une équipe avec des ambitions mais qui a un peu plus de mal pour le moment, comme nous. Ce sera un match ouvert, à domicile. Je pense qu'il y 'aura des espaces. On finira à Saint-Brieuc avant la trêve dans l'idée d'avoir enclenché une série par une série de victoires."

Vous finirez l'année 2022 par un déplacement à Saint-Brieuc entraîné par un coach (Karim Mokeddem) qui connaît bien votre équipe, ça se vit comment d'être aussi attendu par vos adversaires qui vous lisent suffisamment bien pour vous piéger ?

"Je suis dans le National depuis presque huit ans, forcément tous les entraîneurs commencent à bien connaître les forces et faiblesses des uns et des autres. C'est le jeu. Karim (Mokeddem) va encore bien nous étudier, il sait que notre milieu fonctionne et va sûrement essayer de nous contrarier, de trouver la parade. On s'y préparera en conséquences."

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?