Fermer la publicité

Football FCVB/Romain Fleurier : "Une revanche sur la première partie de saison"

le - - FCVB

Football FCVB/Romain Fleurier : "Une revanche sur la première partie de saison"
Archives FRANCK CHAPOLARD - Fleurier et Segbé, les buteurs du FCVB hier à Cholet : une complicité en éveil comme le souligne l'ancien joueur de Chambly, ici à gauche dans le couloir de Chouffet.

Décisif et auteur du deuxième but du FCVB à Cholet (1-2), l'habituel animateur du couloir droit caladois décrit une équipe portée par l'envie d'effacer une phase aller souffreteuse.

Tourner le dos à la déveine. Comme on choisirait un tatouage pour porter un futur libéré des peines du passé. Dans toutes les périodes heureuses, il y a des révélations. Qu'il soit piston droit ou milieu droit comme hier à Cholet pendant quarante-cinq minutes, Romain Fleurier n'en finit plus de surprendre. Il avait délivré le centre parfait pour la tête de Garita contre Orléans en décembre (1-0) pour ouvrir la série des quatre victoires consécutives. Et vendredi, dans le Pays de la Loire, il a flairé le bon coup en étant en position d'avant-centre pour marquer ce second but caladois (1-2) tellement utile pour sortir de la zone rouge. Et au lendemain d'un tel voyage réussi, il a trouvé le bon timing pour en reparler.

En fin de match à Cholet, on vous a vu à terre, touché au genou. C'était une alerte ?

"Sur l'action, quand je tombe, je sens un craquement et mon genou qui part en arrière. J'ai pu revenir ensuite sur le terrain. Et aujourd'hui ça va mieux, il n'y a pas de douleur. C'était plus de la frayeur qu'autre-chose."

Vous étiez remplaçant au coup d'envoi. Dans quel état d'esprit étiez-vous en seconde période ?

"Avant le match, le coach (Alain Pochat) m'avait dit que ce n'était pas une sanction et que je pouvais rentrer à tout moment. A la mi-temps, il m'a demandé d'apporter de la vitesse et de la percussion à droite, au milieu. Après tout, remplaçant ou pas, ça ne change pas mon état d'esprit. "

Vous entrez au moment où Cholet vient d'égaliser avant la pause. C'était une frustration ?

"Oui, ça l'était. On venait de faire une bonne première mi-temps et encaisser ce but, à ce moment du match, ça fait vraiment mal. On était tous déterminés à reprendre le match par le bon bout."

Vous marquez le but de la victoire (73e, 1-2) en étant en embuscade dans la surface. Ce n'est pas une habitude pour un piston droit…

"Là j'étais milieu droit. On va dire que j'étais au bon endroit, au bon moment. J'ai senti que le ballon (NDRL : récupération d'Injai puis frappe manquée de Dabasse) allait venir vers moi. Devant moi, il y a aussi un défenseur qui se plante bien, ça aide un peu !"

"Chacun d'entre-nous doit se tenir prêt à jouer, quel que soit le poste"

On sent dans l'équipe des complicités nouvelles, sans forcément jouer à des postes similaires. Celle que vous avez avec l'attaquant Segbé se traduit comment?

"On se trouve bien sur le terrain, souvent. Hier, il a fait un gros match. C'est un attaquant qui nous apporte beaucoup devant. Il va vite et sait caler les ballons quand il le faut. Un vrai plus pour nous."

Vous étiez dans une configuration rare à quatre derrière et au milieu. Quel était le plan de jeu à Cholet ?

"C'était de garder nos principes de jeu. A quatre au milieu et derrière on pouvait avoir la supériorité sur les côtés, ce qui a plutôt bien marché. On avait déjà joué dans ce schéma au Red Star (NDRL : succès 0-2, 4ème journée). On essaie d'être une équipe caméléon. C'est l'idée du coach, on s'y tient bien. Un gars comme Axel (Dauchy) qui est d'habitude défenseur central est rentré en six au milieu. En fait, chacun d'entre-nous doit se tenir prêt à jouer, quel que soit le poste."

En n'étant plus relégables, vous regardez où maintenant ?

"On veut gagner le plus de matches possibles, à commencer par le suivant face à Annecy chez nous. Après, on verra où tout cela nous mènera. On est sur une belle dynamique à maintenir."

Quand on gagne quatre fois de suite, on se dit que la récente période où vous étiez derniers est loin derrière vous, comme une revanche sur le sort ?

"C'est surtout une revanche sur la première partie de saison. Gagner aujourd'hui, cela démontre que l'on a rien lâchés. Et ça fait vraiment du bien d'être dans une telle série. C'est aussi la preuve que l'on peut se sortir d'une mauvaise situation par le jeu."

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer