Fermer la publicité

Football FCVB/Romain Fleurier : "On revient de très loin !"

le - - FCVB

Football FCVB/Romain Fleurier : "On revient de très loin !"
Archives FRANCK CHAPOLARD - Deux buts, deux passes décisives, le piston gauche ou droit du FCVB, Romain Fleurier qui retrouvera le SC Lyon samedi, est l'une des révélations caladoises en National.

Auteur du troisième but caladois à Saint-Brieuc en fin de match, celui d'une victoire inespérée (3-2), le piston gauche du FCVB revient sur une nuit d'enfer où son équipe a conservé sa place de barragiste, en attendant la dernière venue du SC Lyon, samedi à Armand-Chouffet.

La nuit a été belle. A Saint-Brieuc, hier soir, le rappel de cette fin de match folle est encore brûlant. On devine que dans l'avion du retour, entre la joie d'avoir renversé une montagne de plus et la nécessité de rester concentré sur le prochain derby, samedi à Chouffet face au SC Lyon, les Caladois ont quand même savouré ces instants-là qui ne sont pas encore des souvenirs. Le dernier buteur du jour, Romain Fleurier, avant de passer aux soins et à la récupération, a évoqué cette rencontre en Bretagne, où lui et tous ses coéquipiers sont restés debout. Pour croire encore à la Ligue 2, du moins aux barrages y donnant accès.

Romain Fleurier, que reste-t-il d'un soir pareil quand on est passé si près d'un nul qui vous aurait fait perdre la main sur la place de barragiste ?

"Ce qui émerge surtout, c'est un peu plus de clarté sur ce que nous avons accompli. C'est magnifique ! Vu d'où l'on vient, vivre un tel dénouement, ça reste fou mais on y a cru jusqu'au bout."

Votre but, ça reste une dinguerie…

"On venait de se faire rejoindre (87e). Il y a tout dans ce but : la frappe de Max (Blanc), le corner, la remise en retrait d'Alex (Lauray) et derrière je ne me suis pas posé de questions, j'ai fusillé la cage. Le ballon a été dévié mais il aurait pu partir dans les nuages ! Elle est là notre réussite ! On en a tellement manqué cette saison… Cette fois-ci, le vent a tourné en notre faveur. C'est mérité par rapport à tout ce que nous avons vécu. On revient de très loin, c'est une certitude."

Ce scénario, où vous êtes deux fois rejoints par Saint-Brieuc, restera épique. Qu'est-ce qui vous a permis d'y croire encore et encore ?

"Tout est question de mental. On savait ce que l'on voulait, même à la fin où il n'y avait plus aucun calcul à faire. Quand Axel (Dauchy) est rentré (80e), il m'a dit que Le Mans venait de se faire rejoindre à Cholet à 1-1 (NDRL : au final il y aura 2-2). Il n'y avait plus d'autres choix, il fallait que l'on gagne. L'objectif est le même pour tout le monde, ne pas avoir de regrets."

Vous êtes buteur, Bonenfant est dans le coup du 2-1 sur la réalisation de Garita (1-2, 59e). Le rôle des pistons reste important cette saison. Que vous demande votre coach Hervé Della Maggiore pour que vous soyez si près des zones de vérité ?

"Il nous demande d'être toujours aux abords de la surface quand le ballon s'approche. On attaque, on défend. On en fait des km dans un match !"

Qu'est-ce qui vous pousse à courir autant ?

"L'envie, tout simplement."

"Les barrages ? Ce serait incroyable !"

Samedi, il y aura un derby face au SC Lyon pour finir la saison. Un nul vous suffit pour rester troisième. Qu'est-ce qui va compter ?

"Notre solidité, notre mental. Il faudra aller chercher la victoire pour bien finir et continuer sur notre lancée, sans se poser des tas de questions."

𝗥𝗘𝗦𝗨𝗟𝗧𝗔𝗧𝗦 𝗘𝗧 𝗖𝗟𝗔𝗦𝗦𝗘𝗠𝗘𝗡𝗧 : Point sur le classement après la soirée extraordinaire d'hier 🤩 Les bleus sont allés chercher...

Publiée par FCVB - FC Villefranche Beaujolais sur Mardi 11 mai 2021

Si au bout vous accrochez les barrages. Qu'est-ce qui vous animera alors ?

"Ce sera quelque chose de grand et d'incroyable à vivre. Ce ne sera pas non plus l'occasion de s'arrêter en si bon chemin. Il s'agira là encore de gagner pour voir ce qui se passe au-dessus, en Ligue 2. C'est l'objectif de toute l'équipe. On est concentrés sur ça, il faut que l'on aille au bout."

Rétrospectivement, quand l'été dernier Alain Pochat, votre ancien coach au FCVB et Djebril Cornitte (responsable du recrutement jusqu'en février dernier) sont venus vous chercher à Chambly, vous pensiez faire votre place à Villefranche ?

"Quand Alain Pochat et Djebril sont venus me chercher, je me suis dit que peu de monde m'aurait donné cette chance-là. J'avais joué à peine trente minutes en Ligue 2, plus le Covid... C'était un sacré pari. Aujourd'hui, je les remercie, sans eux je n'aurais pas vécu toutes ces choses, je serai peut-être en N2 ou N2, dans une autre situation où je n'aurais pas autant joué. Je leur dois ma saison actuelle. "

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer