AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/Rétro 2022 : l'année de toutes les émotions !

Football FCVB/Rétro 2022 : l'année de toutes les émotions !

Avant de tirer le rideau sur 2022, retour sur une année où le FCVB aura tout connu : de la déception vécue aux portes de la Ligue 2 au retour à l'ordinaire du National, tout aura été intense.
Cette année encore, le stade Armand-Chouffet a souvent été plein pour suivre les péripéties du FCVB en National. Une fidélité sans faille !
Archives FRANCK CHAPOLARD - Cette année encore, le stade Armand-Chouffet a souvent été plein pour suivre les péripéties du FCVB en National. Une fidélité sans faille !

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Quelle image émergera d'une telle année pour le football caladois ? Pour le FCVB, contrairement à l'année 2021 où il avait fallu subir les restrictions sanitaires et quelques huit-clos, 2022 a été un partage constant qui nourrit aujourd'hui encore la mémoire des supporters locaux. Douze mois sans temps morts, comme des tournants indélébiles. La première de ces grandes émotions, se situerait un soir de mai, le 13 exactement, dans ce décor du stade Armand-Chouffet à guichets fermés – ils étaient près de 3000 quand le club aurait pu en accueillir davantage encore -, où la perspective de défier le voisin bressan de Bourg, avec la possibilité, peut-être, au bout, de grimper en Ligue 2, aura animé tous les cœurs. Il y a tout ce soir-là. Un empilement de joyeuses possibilités, si tout tourne bien, si toutes les planètes sont alignées. C'est la dernière journée du championnat. Laval est en L2, et il reste un ticket qui se jouera entre Villefranche et Annecy, séparés d'un petit point. Les Caladois doivent l'emporter et miser sur un faux-pas d'Annecy en réception de Sedan.

FCVB-Bourg en mai : la magie (éphémère) d'un derby de feu

Le derby de la montée. Tout le monde en a rêvé, l'été d'avant, sans trop y croire. Mais il est là. Une histoire de retrouvailles. Alain Pochat, de retour en Calade, les joueurs qui se sont croisés dans les deux camps, les mêmes vestiaires – Khous, Nirlo, Lacour, Fischer, Blanc, Fleurier, Garita, Romany -, bref les ingrédients d'une dernière et belle danse à la maison. Ce soir-là, le FCVB récite une partition collective de grande ampleur. Il n' y a pas de match, en fait. En une mi-temps (3-0), le FCVB a plié le derby qu'il emportera aisément, 4-1 sur un doublé d'Elisor, et deux buts de Khous et Dabasse. Un homme, à deux heures de Chouffet et à 176 km de la Calade, à Annecy, va pourtant doucher l'espoir de tous en fermant la possibilité de voir la Ligue 2, au bout de ce jour : il se nomme Alexy Bosetti. L'avant-centre au sang niçois enfile le costume de héros après la 74ème minute pour envoyer Annecy en L2, et éteindre Sedan (2-0).

A Villefranche, la déception est immense. Mais il faut vite basculer vers la suite, cette nouvelle opportunité de vivre encore les barrages. Le coach Della Maggiore enclenche la machine à oublis parce que le plus beau reste à écrire. Il dit : "Il n'y a aucun regret à avoir sur ce match. On a fait ce qu'il fallait faire. On devait maîtriser notre match et cela a été bien fait. Il pouvait y avoir quelque chose d'exceptionnel au bout mais il faut relativiser cette issue. On a fait le boulot…On retarde un peu plus les vacances avec ces barrages. Ce sera la deuxième année consécutive et j’espère que cette fois-ci, ce sera la bonne."

Les larmes normandes

En route pour la Normandie, donc. La seconde des grandes émotions de cette année 2022 a été écrite face à Quevilly-Rouen, après Niort, un an auparavant. Cette fois-ci, le vécu accumulé est utile pour avancer plus sereinement vers la première manche de ces barrages qui sont, pour beaucoup de joueurs, la dernière chance de retrouver ou de découvrir le monde des pros, cette Ligue 2 que tout Villefranche attend depuis… 1984. Le groupe de Della Maggiore est porté par l'enthousiasme des plus jeunes, qui sont là seulement depuis l'hiver dernier. On songe aux mots du défenseur Malcom Bokele, prêté par les Girondins de Bordeaux dans le Beaujolais : "On mérite d'être là. On va, j'espère monter en Ligue 2, pour faire plaisir à tout le peuple Caladois". Lui, un an plus tôt, n'était pas là. Mais les anciens lui ont sans doute parlé, à demi-mots de l'échec précédent à Niort. Il balaie ce souvenir-là, du haut de ses 22 printemps : "Pas de soucis avec ça ! Les anciens de l'équipe ont switché depuis cette défaite. Si toi tu continues d'en parler encore, tu ne peux pas aborder les barrages sereinement. Ils ont vraiment tourné la page de Niort." Alors, c'est l'heure d'en découdre. Sans Florent Da Silva suspendu, ce jeune espoir lyonnais qui aura tant illuminé Chouffet en fin de saison. HDM est tout sauf inquiet. Il souligne : "Florent n'était pas là en début de saison, mais ça ne nous a pas empêché de gagner des matchs. Je ne me focalise pas sur l'absence d'un joueur car d'autres qui rentrent en cours de jeu sont performants. Oui, il nous a apporté un plus depuis son arrivée mais je suis convaincu que même sans lui nous sommes capables de faire un très bon match contre QRM". Mais l'espoir d'être à la hauteur de l'événement ne durera que trente petites minutes, ce mardi maudit du 24 mai. Elisor avait ouvert le score sur pénalty (28e) mais la puissance de QRM, en contres, aura eu raison des rêves caladois. Soumaré y va d'un doublé (30e et 74e) alors que le capitaine normand Padovani fermera la marque à 1-3 à 11 minutes du retour à Rouen. En conférence de presse d'après-match, on sent que la montagne à gravir était probablement trop haute pour le FCVB, une fois encore. Mais à cœur vaillant… "Tout ce qui s'est passé sur ce premier match n'est pas une surprise, à part le score. On n’a plus rien à perdre désormais", reconnait Della Maggiore qui vit là ses quatrièmes barrages au goût âcre de l'échec. Le dimanche suivant, le retour au stade Diochon du Petit-Quevilly, est si loin de l'exploit attendu. La sérénité de QRM, dans presque tout, cette autre image de la Ligue 2, cette dimension physique qui aura tant manqué aux Caladois, fait le reste, ferme l'espoir mince d'un renversement de situation. 2-0 pour QRM avec un doublé de son buteur Nazon. Villefranche ne peut être déçu. Il y avait un monde d'écart entre les deux équipes. Le coach du FCVB fait ce constat, logiquement : "C’était une opposition de styles comme au match aller. Même si ce n’est pas le football que j’aime qui en est sorti vainqueur, on peut se dire que celui qui gagne est le meilleur. Ce soir ce n’est pas le nôtre. C’est ce que je retiendrais. On loupe la dernière marche, comme l’année dernière. C’est une grosse déception. On a tout essayé, cela n’a pas marché." Ce n'était pas une partie joyeuse, pour personne. En quittant Rouen, on attrape ce mot du coach adverse, le truculent Fabien Mercadal : "Sur ce dernier match, j’ai pris zéro plaisir". Quelques semaines après, il quittera son poste. Della Maggiore lui, repartira pour une saison de plus dans le Beaujolais.

Montée en Ligue 2 : l'été de l'attente inutile

L'été qui arrive sera celui de l'attente, inutile, d'une montée administrative du FCVB en L2 en raison de la précarité financière des Bordelais. Une sorte de montagnes russes émotionnelles plutôt subies…Un feuilleton animé qui durera jusqu'à fin juillet et cette décision du Comex suivant celle du CNOSF de maintenir les Girondins de Bordeaux en Ligue 2. La Calade du foot est amère. Le président du FCVB, Philippe Terrier qui n'a jamais cessé de défendre les intérêts de son club durant des semaines, médiatiquement, assume l'avenir proche en National, mais reconnait les difficultés qui attendent sa formation, entre mercato retardé et concurrence autrement plus relevé, avec six descentes au bout de l'exercice 2022-2023 : "Cette situation a fait trop de mal au club de Villefranche. Ça nous a pompé beaucoup d'énergie. On va juste se remettre au boulot et se débrouiller pour faire une belle saison en National."

Elisor s'en va, Blanc revient

Son entraîneur, Della Maggiore est sur le même versant avant l'ouverture le 12 aout face à Sedan, à Chouffet : "On partira avec beaucoup d’humilité même si nous restons sur deux barrages. En National, tout est remis en question, d’une saison à une autre. On a perdu cinq ou six titulaires, notamment toute une ligne d’attaque (Elisor-Dabasse). L’objectif, au départ, sera le maintien. Ce n’est pas un manque d’ambition que de le dire." La suite sera comme prévu assez rude. L'équipe d'un printemps enchanté a perdu les attaquants Dabasse et Elisor, les défenseurs Bokele et Pagerie, les milieux Khous et Da Silva. Mais le retour du numéro 10 Maxime Blanc est LA bonne nouvelle du mercato. Pour le reste, la guigne s'invite à la porte du vestiaire de Della Maggiore qui va devoir attendre des mois pour pouvoir reconstruire de nouvelles associations offensives, les nouveaux se blessant chacun à leur tour : Ngom, Dos Santos, Gromat, M'Buyi…

Philippe Terrier (président du FCVB) : "En 2022, la chance a rarement été de notre côté"

Heureusement, les cadres restent accrochés au mur des ambitions caladoises : que ce soit au milieu ou en défense, Nirlo rayonne et Sergio accumule les buts (5) et les passes décisives. A la trêve, les Caladois, treizièmes du National, sont les premiers relégables au bout de 16 journées. Mais dans une saison aussi serrée, où rien n'est encore définitif, les émotions les plus grandes sont encore à écrire, en 2023. Quelques jours avant Noël, le président du FCVB manie l'optimisme, à bon escient : "En 2022, la chance a rarement été de notre côté. Il faudra, enfin, qu'elle tourne dans notre sens et que l'on retrouve une équipe digne de nos ambitions en commençant par sortir de cette zone dangereuse…" Rendez-vous au Mans, le 13 janvier, pour entamer une nouvelle remontada, comme seul le FCVB sait les accomplir…

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?