AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/Rétro 2021 : Un œil sur… Rémi Sergio

Football FCVB/Rétro 2021 : Un œil sur… Rémi Sergio

Avant que 2021 ne se ferme, retour sur les Caladois qui ont compté dans la marche du FCVB en National, avec Rémi Sergio, le milieu à la vista incomparable qui aura traversé l'année en dominant ses rivaux, continuellement.
Football FCVB/Rétro 2021 : Un œil sur… Rémi Sergio
FRANCK CHAPOLARD - Rémi Sergio en action lors du duel FCVB-Avranches (3-0) sur la pelouse du stade Armand-Chouffet, le 5 novembre 2021.

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Le joueur de l'année caladoise. Mais il faut croire que faire l'unanimité en National n'est l'apanage de personne. Cité régulièrement dans les joueurs des mois de l'année, on attend toujours de voir Rémi Sergio là où il devrait être, au-dessus de la mêlée des joueurs ordinaires du National. Parce que c'est là où se situe sa place, au regard de ses prestations, quel que soit l'adversaire, quel que soit l'enjeu. La figure même de ce qu'est la régularité pour un joueur, promenant une moyenne de trente matches, au moins, par saison, depuis 2016, du temps de son rayonnement à Marseille Consolat. Son entraîneur au FCVB, Alain Pochat pendant trois saisons et demie, disait souvent de lui qu'il avait à la fois le coup d'œil et le bon pied, dans un rôle de sentinelle plus proche du meneur reculé que du "six" à l'ancienne qui charbonne à l'ombre des partitions rugueuses.

Il éclaire et fluidifie le jeu des siens

Et quand Hervé Della Maggiore a pris la suite du banc caladois, en février, la donne n'a pas changé, Rémi Sergio est resté ce joueur clé – dont l'association avec le duo Taufflieb-Blanc a été un régal de créativité au milieu – qui éclaire la nuit du jeu, en position basse ou plus haut, qui fluidifie les transmissions des siens tout en conservant pour lui-même ce degré d'exigence qui est la signature de ceux qui ont toujours une quête à satisfaire, un challenge poussant l'autre. Un élément de base, forcément sollicité l'été dernier et qui au final était resté. A la satisfaction de son coach HDM qui l'englobait dans le noyau de joueurs à conserver : "Les prolongations de joueurs cadres (Sergio, Renaut…) sont un gage de continuité par rapport à l'état d'esprit et la qualité du groupe. Je ne voulais pas les perdre."

Une symphonie de services minutieux

Un esthète dont on a noté ceci, en revisitant les buts du FCVB cette année : Rémi Sergio a toujours été le chaînon indispensable des plus belles réalisations caladoises sinon des plus cruciales. On a revu tout cela, avant le réveillon du 31. Et c'était une symphonie de services minutieux. 26 mars : 34ème journée à Sète, sa passe laser en pleine course est une inspiration qui servira à la volée magnifique de Guilavogui (0-2) quand l'odeur du rush final était à son paroxysme. 15 mai, dernière journée du championnat à Armand-Chouffet, avant de fermer la marque sur pénalty (5-1) il avait joué de la profondeur, son domaine de prédilection, sur Guilavogui, du rond central pour une faute obtenue dans la surface adverse. 19 mai, premier barrage en Calade, il déposera une merveille de coup-franc sur la tête du défenseur Axel Dauchy, à 2-1 à six minutes d'un duel joué sur le fil de l'émotion maîtrisée dont il dira à la fin que "cette victoire ne garantissait rien pour la suite"…Il avait vu juste, là encore, malheureux de ne pas être monté dans le train de la Ligue 2, connue à Nîmes (2015-2016).

Tout reste encore à construire

Cette saison, il a maintenu les standards de l'exercice précédent où il a déjà compilé cinq passes décisives (1 but), occupant le second du championnat dans cette course à une unité de Damien Durand (Red Star) qui compte toutefois quatre rencontres de plus que le numéro 20 du FCVB. Il aura fermé 2021 sur une déception : ce pénalty non transformé à Châteauroux (0-0) qu'il a porté comme une occasion perdue de passer les fêtes en tête du National. Mais personne au FCVB ne lui en voudra. Car si les Caladois sont les dauphins de Concarneau, à la trêve, ils ne se regarderont pas longtemps dans le miroir de cette belle position. Parce que tout reste encore à construire, dès demain, où ils mettront tout en œuvre pour "accomplir une grosse deuxième partie de saison", dixit Sergio, un pied déjà en 2022. La signature de ceux qui ont toujours une quête à satisfaire.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 13 janvier 2022

Journal du13 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 30 décembre 2021

Journal du30 décembre 2021

Journal du 23 décembre 2021

Journal du23 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?