AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/Rétro 2021 : Un œil sur… Rémi Bonenfant

Football FCVB/Rétro 2021 : Un œil sur… Rémi Bonenfant

Avant que 2021 ne se ferme, retour sur les Caladois qui ont compté dans la marche du FCVB en National. Avec, pour commencer, la constance du piston Rémi Bonenfant.
Rémi Bonenfant en action devant l'ancien caladois Maxime Blanc lors du barrage aller remporté 3-1 face à Niort le 19 mai à Armand-Chouffet.
FRANCK CHAPOLARD - Rémi Bonenfant en action devant l'ancien caladois Maxime Blanc lors du barrage aller remporté 3-1 face à Niort le 19 mai à Armand-Chouffet.

SPORTSFCVB Publié le ,

De lui, il est difficile de sortir une rencontre au-dessus de la mêlée. L'exemple même de ce qu'est la régularité, la constance pour un joueur. Rémi Bonenfant, depuis qu'il a rejoint Villefranche, durant l'hiver 2020 en provenance d'Avranches, n'a jamais été anodin, ou effacé. On a du mal à définir, à son endroit, la plus visible de ses qualités. Défenseur, plutôt classé à droite, il aura fini dans l'axe à trois, une année 2021 où il a été désigné meilleur latéral droit dans une équipe caladoise constamment portée vers ce 3-5-2 qui lui a ouvert les vannes de la générosité dans les efforts. Le joueur qui ne compte pas ses courses : de l'apport offensif, là-haut dans la surface adverse, quand il faut aller y mettre sa tête, sa jambe ou un pied qui traîne lorsque la situation l'exige.

Hervé Della Maggiore : "il a une âme de buteur"

Ses quatre buts lors du dernier exercice de National et deux cette saison, font de lui le meilleur buteur des défenseurs, une incongruité qui n'en est pas comme l'a souvent souligné son coach Hervé Della Maggiore. Ce dernier l'a souvent cité en exemple, parmi ces gars qui dépassent leur fonction première lorsque devant eux, dans ces trente derniers mètres (ce 1-1 à domicile face à Bastia-Borgo le rappelle), les rouages deviennent plus prévisibles et que les coups pieds arrêtés endossent alors les armes de la situation : "Rémi est un joueur que je montre souvent en exemple par la détermination qu'il démontre dans la surface adverse", avait remarqué HDM début novembre au bout d'un succès (3-0) face à Avranches qui s'était joué sur rien, en première période, Bonenfant ouvrant le score (16e) sans que cela ne soit une surprise pour son entraîneur qui avait ajouté ceci : "Je dirais qu'il aussi efficace défensivement dans sa manière qu'il a d'empêcher l'adversaire de marquer. Offensivement, il a aussi une âme de buteur." On lui avait demandé, ensuite, si c'était une volonté tactique de laisser autant de liberté à ce piston, bien au-delà de sa moitié de terrain, ce à quoi HDM avait répondu : "Quand il se projette, on sent qu'il sait où le ballon va tomber. Il attire le ballon, comme les grands attaquants. Il ne se pose pas mille questions."

Un homme de tête…

Son année 2021 n'a pas été un long fleuve ennuyeux. Parmi ses buts, peu ont été des décorations dans le destin des siens en National. On se souviendra de son égalisation de la tête - son timing et son placement sont sa signature dans ce domaine -, à Laval, lors de la 29ème journée, à la 88e à 2-2 dans une fin de match folle comme les Caladois en ont tant livrée au printemps dernier. Un joueur important du vestiaire beaujolais. L'un de ceux qui avaient fait de la tristesse de Niort, ces barrages perdus pour la Ligue 2, une force. "On a quand même vécu quelque-chose de beau, là-bas. Le dénouement a été cruel. On s'est dit que repartir là-dessus, ensemble, ça pouvait nous faire du bien." Disait-il en août dernier, après que son équipe avait remis ses idées collectives à l'endroit, dès l'ouverture de cette saison. Un gars à la bonne humeur avérée dans la vie du groupe caladois quand bien même la concurrence de Quentin Martin aurait pu titiller son égo.

Quentin Martin : "Rémi Bonenfant, tu le mets n'importe où, il sera toujours performant"

Le nouveau venu au FCVB a détaillé leur relation avec une certaine franchise, avant Noël. Et cela dit une bonne partie de l'estime que ses coéquipiers lui portent :"Rémi Bonenfant, c'est un excellent mec ! Il est adorable, s'est enthousiasmé Quentin Martin à son sujet, balayant tout débat de concurrence :"pour moi, ce n'est même pas une concurrence car le coach est arrivé à toujours nous faire jouer tous les deux en fin d'année. Rémi Bonenfant, tu le mets n'importe où, il sera toujours performant." Un bien collectif, donc.

Un joueur qui se moquerait presque des distinctions individuelles. En fin de saison, on avait été surpris de sa réaction à l'instant où il avait été élu meilleur piston droit : "Je ne m'y attendais pas. Je ne prête pas vraiment d'importance à tous ces trophées individuels. On ne s'attend pas à voir un défenseur récompensé, ça fait plaisir mais pour moi, le plus important, c'est la saison qui arrive. Car, ce qui m'a fait le plus mal, c'est d'avoir loupé l'accession en Ligue 2."Dès janvier 2022, il reprendra le train de cette quête... Pour arriver à bonne destination, cette fois-ci ?

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?