AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/Rétro 2021 : Un œil sur… Adrian Dabasse

Football FCVB/Rétro 2021 : Un œil sur… Adrian Dabasse

Avant que 2021 ne se ferme, retour sur les Caladois qui ont compté dans la marche du FCVB en National. Avec, pour poursuivre, le sens du collectif porté par l'attaquant Adrian Dabasse.
Dabasse les bras levés après sa merveille de volée décisive face à Créteil (1-0), le 3 décembre à Armand-Chouffet.
FRANCK CHAPOLARD - Dabasse les bras levés après sa merveille de volée décisive face à Créteil (1-0), le 3 décembre à Armand-Chouffet.

SPORTSFCVB Publié le ,

Si la dernière image dit souvent plus qu'il n'en faudrait de la qualité d'un joueur, une année durant, celle qui a escorté l'attaquant du FCVB Adrian Dabasse, en décembre, après le dernier rendez-vous à Châteauroux (0-0) et la victoire sur Créteil un peu avant (1-0), n'est pas du tout floue. Elle décrit parfaitement ce qu'aura été l'année 2021 du meilleur attaquant caladois. Une fois remémorée sa merveille de but face aux Cristoliens, cette course de 80 mètres sur un modèle de phase de contre-attaque, avec l'intelligent de l'espace et du tempo du milieu Guillaume Khous, terminée sur une volée qui restera dans les réalisations majeures de la saison, on pourrait dérouler le fil des mois passés, à son sujet sur deux versants.

Lorsqu'il trouve le chemin des filets, son équipe, au bout, ne rentre pas bredouille…

Il lui aura fallu d'abord trouver les bonnes affinités avec Désiré Segbé, aujourd'hui à Dunkerque, dans la première moitié de son année 2021 - où il a parfois été plus un complément de Garita qu'un vrai associé dans le jeu -, en devenant un des membres très influents de la remontée caladoise au classement du National, par ses buts, celui inscrit dans le derby face à Bourg le 12 mars (1-1) comptant peut-être un peu plus que les autres dans un soir où la tension des retrouvailles dans les deux camps n'avait pas été incandescente. C'était, à cet instant, l'annonce d'un printemps qui lui irait comme un gant ou plutôt un coup de baguette dans la surface. Il avait ensuite scoré face à Bastia-Borgo, la semaine suivante de ce mois de mars où tout compterait (1-0). Il avait été, encore généreux dans ses replis défensifs, peu importe si, au final, il ne ferait pas grimper le compteur de ses buts à trois, la saison passée. Le genre d'attaquant qui, lorsqu'il trouve le chemin des filets, son équipe, au bout, ne rentre pas bredouille.

A Orléans, il avait fermé la marque (1-3), en avril, quand l'odeur des barrages était partout dans les esprits caladois, nourrissant la dynamique des escouades qui ne perdent plus parce qu'elles assument à la fois la possession et cette façon chirurgicale de faire de leurs temps forts le miroir de leur efficacité. Titulaire face à Niort, l'un de ses anciens clubs, il avait été un des plus assidus dans l'idée de faire bloc face à l'inconnue d'une adversité de Ligue 2. Là, encore, il était allé au bout de lui-même, remplacé par son coach Della Maggiore, à chaque fois, avant la fin du match.

Le deuxième plus gros frappeur du National

Le second versant, pour décrire l'année de Dabasse, se situerait, cette fois-ci du côté de la plénitude, quand bien même elle est difficile à atteindre, cette saison. Il a déjà inscrit autant de buts que l'an passé, à mi-chemin (3). Et surtout, sa complémentarité avec Simon Elisor, une autre association qu'avec Segbé, plus technique peut-être, plus innée souvent et spontanée sûrement, est l'atout grandissant du FCVB, offensivement. Si aucun des deux n'est dans les hauteurs du classement des buteurs (7 buts à eux deux), ils sont, par contre, dans l'analyse du jeu caladois, les deux attaquants qui touchent le plus de ballons dans la surface, Dabasse étant également le deuxième plus gros frappeurs du National, en seize journées. Sur ces statistiques qui font le CV des parcours des uns et des autres, Dabasse, à 28 ans, avait eu ce questionnement assez lucide, il y a peu : "Est-ce qu'il vaut mieux un attaquant qui marque tout le temps et qui ne fait pas forcément gagner son équipe ou des attaquants qui jouent pour leur équipe en se donnant à fond pour faire marquer les coéquipiers et participer au jeu ? Je vois plutôt les choses de cette façon : tout le monde, ici, reste impliqués." Un parfait résumé de ce qu'aura été son année 2021. La sensation aussi, évidente, que le meilleur reste toujours à venir…

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

Journal du 03 novembre 2022

Journal du03 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?