Fermer la publicité

Football FCVB/National : Sous le signe de la patience !

le - - FCVB

Football FCVB/National : Sous le signe de la patience !
Archives FRANCK CHAPOLARD - Garita, ici lors de l'ouverture de la saison au SC Lyon, était titulaire au Red Star. Bingo : il a marqué et joué un rôle essentiel dans le jeu caladois. La pointe tant attendue.

Rigoureux dans son organisation, le FCVB est parvenu à signer sa première victoire de la saison au Red Star (0-2), avec une maîtrise technique prégnante, après la pause.

Vendredi 11 septembre. 5ème journée de National, au stade Bauer, FC Villefranche-Beaujolais bat Red Star FC 2-0 (0-0). Arbitre M. Antoine Valnet. But : Injai (68e), Garita (88e) pour le FCVB. Avertissements : Lauray (43e) au FCVB; Gomel (57e) au Red Star. Composition du FCVB : Caruso – Bonenfant (Lacazette, 78e), Lauray, Renaut, Pagerie - Sergio - Taufflieb, Injai (Ahouré, 84e), Mimoun (Fleurier, 57e), Blanc (c) - Garita. Entraîneur : Alain Pochat.

Elle est enfin arrivée, cette première victoire en National pour le FC Villefranche-Beaujolais. Et ce n'est pas l'affaire d'un hold-up, mais plutôt la récompense d'une prestation marquée par de la justesse, au bon moment, aux bons endroits. La signature d'une équipe plus équilibrée, dans tous les domaines.

LE MATCH

Des changements étaient attendus ce soir à Saint-Ouen, après la première défaite caladoise, la semaine dernière à domicile (0-1) face à Quevilly-Rouen au bout d'une rencontre qui avait laissé un goût d'inachevé dans les esprits beaujolais. Alain Pochat a surpris tout son monde avec un retour à une défense à quatre et surtout les premières titularisations du Bordelais Lauray en défense centrale devant le gardien Caruso suppléant de Bouet (lésion au genou). Un dispositif qui a visiblement enquiquiné Vincent Bordot, le coach adverse, défait dans son défi de se calquer sur les Caladois pour mieux les contrer avec ce 3-5-2 pourtant animé par un bloc haut, un pressing idoine à la récupération et une grande discipline dans le repli défensif. Cela n'a pas suffi. Mais on a vu l'idée. Les Verts du 93 ont souvent eut les meilleures opportunités, en première période, avant de bafouiller leur plan de départ. En témoigne cette tentative de Gomel ne parvenant pas à armer devant la surface et jouant mal un deux contre un (24e) puis surtout cette touche tête de Bizet claquée par Caruso en corner (26e).

Villefranche n'a jamais été moribond dans cette nouvelle configuration. C'était même une impression de fluidité permanente. Le jaillissement de Bonenfant en relais de Mimoun pour le centre de Blanc gêné dans sa reprise pied gauche (35e) illustrait la projection assez vive pour aller vers l'avant et trouver Garita dominateur du robuste Karamoko. C'est lui qui s'arrachait du marquage pour délivrer un centre "presque" gagnant pour Taufflieb, trop court (58e). Une bien meilleure maîtrise technique caladoise prendrait forme dans la dernière demi-heure, logiquement. L'ouverture du score d'Injai, ce plat du pied "crème" après une offrande de Blanc, rendait cette domination plus prégnante (0-1, 68e), alors que le Red Star souffrait vraiment dans ses mouvements offensifs, avec énormément de déchets aux abords de la surface beaujolaise.

Ce qui se dessinait, c'était la probabilité du break caladois plus qu'une possible égalisation du Red Star. Taufflieb, rentrant sur son pied droit pour chercher la lucarne parisienne (73e), sans cadrer, résumait cela, d'une certaine manière, toujours tranchante. Le Red Star jetterait toutes ses forces dans la bataille. Michel trouvait le poteau (85e) et son équipe s'exposait aux contres caladois. L'un d'eux, construit délicieusement à droite, faisait "bing-bing" avec ce service de Fleurier pour Garita qui ne manquait pas la balle de KO (0-2, 88e), à deux minutes de la fin. Rideau. L'histoire retiendra que le FCVB a signé sa première victoire de la saison en Seine-Saint-Denis, avec un certain penchant pour le côté droit. Rendez-vous dans une semaine à Armand-Chouffet face au SC Bastia. Une affiche. Très attendue. Déjà.

LE JOUEUR

On pourrait citer le polyvalent Frédéric Injai, auteur du premier but caladois au bout d'une course qui dit une partie de sa lucidité dans les seize mètres quand soudain les jambes ne pourraient plus suivre la tête. On pourrait encore nommer Paul-Arnold Garita, lui aussi buteur mais surtout pierre angulaire du développement offensif du FCVB quand il fallait fixer tout là-haut la défense audonienne.

Mais l'étoile du soir sera décernée au gardien Lucas Caruso, suppléant de Jean-Christophe Bouet, victime d'une lésion au genou. C'était sa première en National, à 21 ans. Il a été décisif aux instants voulus. Lorsque Villefranche était sur le feu. Une parade en première période (26e) puis l'aide du poteau (85e) en fin de partie. C'était bien le jour des premières pour beaucoup de monde, au FCVB. Un soir marquant.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer