AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/National : le temps des partages

Football FCVB/National : le temps des partages

Restant sur deux nuls consécutifs après avoir été tenu en échec face au Red Star (0-0) vendredi à Armand-Chouffet, le FCVB maintient pourtant la bonne cadence dans le trio de tête du National.
Football FCVB/National : le temps des partages
Archives FRANCK CHAPOLARD - Faire front, les Caladois, ici Fischer-Dadoune-Martin-Agounon, en sont là, après leur nul concédé à Chouffet face au Red Star.

SPORTSFCVB Publié le ,

Le temps des partages. Dans la soirée qui suivait la venue du Red Star, rencontre diffusée sur Canal+, il y avait foule à Armand-Chouffet. Parce que depuis que les Caladois promènent leur série d'invincibilité – 14 journées désormais – le public beaujolais commence à mordre dans cette quête toujours possible d'accrocher la Ligue 2 au printemps prochain.

Alors, une fois évacuée la déception de ne pas avoir réussi à renverser le Red Star (0-0) à la maison, une affiche du haut de tableau, l'analyse a plutôt portée sur l'effacement des regrets, pour regarder devant. Alain Pochat qui coachait son 101ème match sur le banc n'a pas versé dans la mélancolie des points égarés en route : "Il n'y a pas à rougir de faire match nul face au Red Star dans un match cadenassé où l'adversaire nous attendait en bloc bas. Défendre, ça reste la chose la plus facile à faire dans ce genre de match. Et si nous faisions cela, qui peut dire ce qui se passerait ? Vous diriez que le FCVB ne fait que balancer…" Ce qui n'est pas vraiment l'histoire récente de sa formation.

Alain Pochat : "On a tout tenté"

Celle-ci, sans être entrée pour autant dans le dur, a éprouvé face aux Audoniens une certaine incapacité à finir ses actions, à casser les lignes adverses extrêmement resserrées assez tôt dans le match après l'exclusion de Roye (25e). "On a eu des occasions mais on a manqué de justesse dans les enchaînements, les centres. On aurait tout aussi pu se faire punir, notamment en première période", reconnaissait d'ailleurs l'entraîneur caladois qui a ensuite constaté qu'à dix contre onze, l'avantage numérique devenait parfois une épreuve : "Je voulais que l'équipe rester fidèle à ce qu'elle sait faire : jouer avec beaucoup de solidarité et d'investissement. A ce niveau-là, l'image donnée est positive. On a essayé de prendre le jeu à notre compte, ce n'est jamais simple. On a tout tenté. Tout le monde a tout donné."

Quand son homologue Vincent Bordot, exclu à la 83ème minute, a densifié son bloc défensif, Pochat a gardé son schéma offensif à deux têtes (Robinet et le malheureux Guilavogui exclu juste avant la pause à la 43ème), a fait rentrer des hommes frais (Dadoune 72e, Mathis 75e, Fischer 65e), conservé ses trois hommes à l'arrière, sans être payé au final du gain du match. Après Béziers (0-0), voilà le FCVB marchant à coups de deux partages consécutifs. Pas vraiment une habitude, cette saison.

La suite s'écrira dans le Var

Et Pochat de relativiser l'idée de surplace car finalement, au bout du week-end (défaite 3-4 de Dunkerque face à Bourg, succès 3-0 de Pau contre Toulon), le coude-à-coude se poursuit, en haut du National : "Il y a des séries. On ne perd pas. On ne prend pas de buts. On peut aussi se dire que l'on n'avance pas mais dans ce championnat, il y aura d'autres équipes qui n'avanceront pas. Il faut garder le positif ne pas voir le vide à moitié vide ou à moitié plein." Ce que son gardien, Alexis Sauvage résumait ainsi : "On aurait aimé l'emporter mais on n'a pas perdu. C'est toujours ça de pris. On verra la suite." La suite s'écrira dans le Var. Vendredi à 20h00 à Toulon, chez le dernier du National. Pour la fin du temps des partages, chez une bête blessée ?

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?