AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/National : Laval pour monter d'un cran ?

Football FCVB/National : Laval pour monter d'un cran ?

Chez un des favoris pour l'accession en Ligue 2, Villefranche, en confiance quatre jours après avoir battu Sedan en Calade (1-0), cherchera à parfaire sa cohésion collective, la quête de ce début de saison.
Football FCVB/National : Laval pour monter d'un cran ?
FRANCK CHAPOLARD - La défense caladoise, ici Nirlo, Renaut et Martin, pourrait avoir du pain sur la planche à Laval.

SPORTSFCVB Publié le ,

C'est la même chanson, aux autre coins de cette France du National qui suscite un regain d'intérêt en cette période estivale rendue au public : chaque club trottine derrière les marques de confiance qui feront le nid d'une saison plus ou moins réussie. Et certains des favoris, le ticket Chateauroux-Bourg-Laval par exemple, sont encore très loin d'être au top, dans tous les sens du jeu. Les Lavallois, qui seront les hôtes du FCVB ce vendredi, ont embarqué leur saison sur des rives peu joyeuses avec déjà deux revers (1-2 face à Orléans et 1-0 à Annecy) en deux journées.

Olivier Frappoli : "se réfugier dans le travail"

Evidemment, à l'orée d'un marathon de 34 journées, personne n'est dans la charrette en août, cependant, il est des départs qui disent une dynamique. Le coach mayennais, Olivier Frapolli qui doit à nouveau refonder un collectif (20 départs, 18 arrivées) a souligné "la nécessité de se réfugier dans le travail", pour ouvrir la machine à points, si possible dès la venue de Villefranche et son 3-5-2 autrement plus rôdé que le sien. Et si d'aventure, l'opposition accouche de deux blocs en 3-5-2, l'ennui ne va semble-t-il pas occuper le terrain du stade Le Basser. Confirmation de Frappoli : "Il y aura un rapport de force dans certaines zones du terrain. Néanmoins, chaque équipe va mettre des choses en place pour se créer des espaces." Et des espaces, les Caladois en ont laissés en première période face à Sedan, lundi avant de corriger le tir, au métier, sur un but d'Elisor que Sergio avait su trouver.

Hervé Della Maggiore : "on est conscient de ne pas avoir fait notre meilleur match face à Sedan"

De ce fait, avec quatre points au compteur, la confiance caladoise est un bienfait que l'entraîneur Hervé Della Maggiore veut chérir davantage, en améliorant, petit à petit, la cohésion collective de son équipe, car lundi à Chouffet tout n'a pas été parfait. "On est conscient de ne pas avoir fait notre meilleur match depuis que j'ai été nommé entraîneur mais c'est toujours bon de gagner ce genre de match, surtout quand on sait que l'on peut faire beaucoup plus dans le jeu, ça nous laisse une marge de progression et ça prouve qu'il y a de la qualité dans ce groupe", a reconnu HDM. Dans les motifs de progression, il y a justement la complémentarité des milieux Taufflieb-Sergio-Khous à améliorer, pour que ce secteur demeure un des moins d'ancrage des mouvements caladois, parce que la stabilité, ailleurs, de l'effectif, est un atout. HDM nuance : "On dit que nous n'avons pas trop renouvelé l'effectif mais sur l'équipe qui a démarré face à Sedan, il y avait quatre nouveaux joueurs (Nirlo et Martin en défense, Khous au milieu et Elisor en attaque) avec des automatismes qui doivent se créer, dans tous les secteurs".

Des recrues marquantes

Parmi les points d'anicroches constatés lundi contre le promu sedanais, la gestion de la profondeur a été visible, sans que cela ne pénalise, au final, le FCVB où la prestation de Jimmy Nirlo, axe droit, a été moins aboutie qu'à Bourg, dix jours plus tôt. Dans un groupe solidaire, le coach Della Maggiore s'est voulu mesuré, mercredi, au sujet de Nirlo, plus habitué à jouer dans l'axe dans une défense à trois : "Il a besoin de prendre des repères. Il est assez lucide pour savoir qu'il a fait une première mi-temps difficile défensivement. En seconde mi-temps, il a réglé le problème tout seul. Tout le monde a besoin de se connaître". Pour l'heure, l'entraîneur caladois peut déjà se réjouir de ses recrues : Nirlo a marqué à Bourg et Elisor l'a imité contre Sedan. Voilà une bonne base de travail.

Alors qui de Laval ou de Villefranche mènera la danse, dès l'entame ? Della Maggiore, comme à son habitude, ne va pas regarder dans la cuisine du voisin, ce qui se trame et affirme : "On est une équipe qui a besoin de la possession. On doit être capable de s'adapter quand une équipe vient nous chasser, sans faire n'importe quoi." Mais il ne nie pas l'idée d'une première étape de montagne, tôt dans la saison : "Laval, ce sera un gros test. Ils ambitionnent la montée régulièrement et ont recruté en conséquence. Ils auront à cœur de vite inverser la tendance de leur début de saison manqué. On s'attend à un match difficile face à une équipe revancharde. Si on arrive à les faire douter d'entrée, cela peut avoir son importance. On devra faire preuve de plus de patience et de sérénité dans le jeu."

Quid du temps de récupération plus court des Caladois qui ont joué lundi dernier alors que Laval était sur le pont le vendredi d'avant à Annecy ? Della Maggiore n'y voit pas trop de significations : "C'est le début de saison, psychologiquement on est bien mieux qu'eux, tout ça va compenser le temps de récupération, je pense." Et pour ce faire, les Caladois ne compteront pas sur leur attaquant Guezoui (dos) mais pourrait bénéficier du retour dans le groupe de leur piston droit Bonenfant suspendu lundi et touché au genou cette semaine.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?