AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/National : la première chute est arrivée

Football FCVB/National : la première chute est arrivée

Battus par Quevilly-Rouen-Métropole (0-1), les Caladois ont enregistré leur premier revers de la saison, à domicile, au bout de leur troisième rencontre.
Football FCVB/National : la première chute est arrivée
FRANCK CHAPOLARD - Guilavogui qui voit le ballon lui échapper devant le portier normand Lejeune. L'image d'une soirée où les attaquants beaujolais n'ont pas été à la fête.

SPORTSFCVB Publié le ,

Vendredi 4 septembre. 4ème journée de National, au stade Armand Chouffet, Quevilly-Rouen-Métropole bat FC Villefranche-Beaujolais 1-.0 (0-0). Environ 800 spectateurs. Arbitre M. Ludovic Genest. But : Haddad (80e) à QRM. Avertissements : Injai (21e), Lacazette (38e), Pagerie (57e), Blanc (84e) au FCVB; Bahassa (29e), Taiilan (59e), Diaby (83e) à QRM.

Composition du FCVB : Bouet – Dauchy, Renaut, Flegeau (Lacazette, 29e)- Bonenfant (Fleurier, 54e), Sergio, Taufflieb (Ahouré, 63e), Injai, Pagerie – Blanc ©, Guilavogui. Entraîneur : Alain Pochat.

Comme on le disait cette semaine, avant la tenue de cette quatrième journée de National, il ne faut surtout pas lire le classement du moment, à cause des nombreux matches reportés. Mais cela ne doit pas cacher les insuffisances actuelles du FCVB, dans le combat surtout. Tout ce qui a manqué ce soir, face à Quevilly.

LE MATCH

Un scénario qui commence à se répéter. Le FCVB a encore dû faire face à un bloc adverse extrêmement prudent sur ses bases arrières et tranchant quand il a fallu basculer dans le camp caladois. Villefranche s'est fait punir de cette manière, à l'instant où pourtant, il semblait reprendre un peu le fil de son expression offensive. Tout s'est joué à dix minutes de la fin d'un match pauvre sur le plan technique, en un éclair. Villefranche finissait mieux mais restait à la merci d'un contre normand. L'entrant Remars ne pouvait finir son action devant Bouet (78e). Mais la sentence allait tomber, peu après. Haddad, le meilleur homme sur le terrain, armait sa frappe à l'entrée de la surface et battait Bouet (80e) d'une frappe imparable. Dire que les Caladois n'étaient pas au jus de ce genre de procédé serait un mensonge. C'était même l'une des principales menaces travaillées la semaine. Mais la réalité a délivré une autre issue, plus sombre.

Cette première défaite, pour le FCVB n'est pas vraiment tombée du ciel. Elle a flotté sur les têtes caladoises durant toute la soirée. Dès l'entame, le manque de rythme a été assez patent malgré cette frappe excentrée de Sergio qui chauffait Lejeune (7e). Quevilly-Rouen a été de ce fait dans le rôle de celui qui serait en mesure de cueillir les lauriers de l'attente même sans flamboyance dans le jeu. Les partenaires des anciens caladois Dadoune et Belkorchia ont su être insistants et vifs dans leurs intentions aux abords de la surface de Bouet, un gardien caladois qui a eu du boulot, ce soir, plus que d'habitude. Illustration a été donnée avec ce centre plongeant de Haddad continué par la tête lobée de Dadoune au-dessus des montants de Bouet (28e). Il a fallu alors aux Caladois forcer un peu plus leurs remontées de balle pour parvenir à trouver la vitesse dans le dos comme sur ce mouvement où Blanc lançait Guilavogui qui prenait de vitesse Padovani (31e) pour ensuite buter sur Lejeune.

Mais QRM a su profiter de la fébrilité défensive du FCVB dans sa surface et plus globalement sur les seconds ballons qui disent où est le degré de détermination. Cette frappe en pivot de Jung que Bouet a réussi à capter en se couchant (32e) dessinait une partie de qui allait arriver, avec notamment le poids des deux attaquants Jung et Dadoune.

Il en a fallu de peu pour voir les Rouennais prendre l'avantage avant la pause. Belkorchia se retrouvait ainsi devant Bouet mais ce dernier gagnait son duel.(38e). Un vrai temps fort normand. Nade voyait ensuite sa tentative terminer sur le poteau après avoir combiné avec Jung (40e) puis ce centre tendu d'Haddad pour Yung était finalement trop court devant Bouet (44e). Dominé dans les duels les Caladois existaient par escarmouches à l'instar de Sergio de loin mais Lejeune claquait en corner (45). Guilavogui et sa tête trop décroisée sur corner vivait la même issue, quasiment dans la foulée. Rebelote après la pause. Dauchy était tout près d'exploiter une mésentente entre Lejeune et Nade mais son lob était hors cadre (64e). Tout se jouerait dans les dix dernières minutes pour QRM avec l'unique but d'Haddad. On l'a dit plus haut : l'équipe la plus solide dans les deux surfaces a signé sa première victoire de la saison. Il va falloir attendre pour voir les Caladois en faire de même.

LE JOUEUR

Inévitablement, quand on reste sur deux journées sans marquer, la réussite des hommes de devant est LE point sensible d'une équipe. Ce soir, les efforts de Mohamed Guilavogui, celui qui a eu le plus de cartouches à exploiter devant, ont connu un maigre dénouement. Pourtant, il a tenté, beaucoup, en jouant sur sa vitesse. Mais l'arrière-garde rouennaise a semblé infranchissable. Cependant, avec l'entrée en jeu d'Ahouré, à l'heure de jeu, les Caladois ont paru plus tranchants dans les vingt derniers mètres. Mais cela n'a pas suffi.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?