AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/National : Fin de disette dans l'Oise !

Football FCVB/National : Fin de disette dans l'Oise !

Plus complet, plus juste dans tous les domaines, le FCVB a fermé sa peu glorieuse série de quatre revers consécutifs en l'emportant à Chambly (0-2), au bout d'une partition pleinement maîtrisée.
Football FCVB/National : Fin de disette dans l'Oise !
Archives FRANCK CHAPOLARD - Auteur de son cinquième but de la saison, l'attaquant Simon Elisor a été dans tous les bons coups caladois dans l'Oise, aussi prépondérant qu'à l'aller.

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Vendredi 18 février, 22ème journée de National. A Chambly, au stade des Marais, FC Villefranche-Beaujolais bat FC Chambly 2-0 (1-0). Arbitre M. Romain Delpech. Avertissements : Khous (9e), Dabasse (22e) à Villefranche. Buts : Elisor (39e), Dabasse (54e) pour Villefranche. Composition du FCVB : Bouet – Bokele, Nirlo, Flegeau – Khous, Sergio (c), Manseri (Taufflieb, 65e), Da Silva, Pagerie (Martin, 76e) – Dabasse, Elisor (Guezoui, 80e) . Entraîneur : Hervé Della Maggiore.

Ainsi se termine les plus violentes des bourrasques pour Villefranche, en quête de succès depuis cinq journées, avec une expression collective soudainement retrouvée, faite de tout ce qui avait manqué depuis de longues journées : des efforts de tous à la perte du ballon, de la justesse dans la projection et cette coordination de l'ensemble défensif qui aura permis au gardien Jean-Christophe Bouet de goûter à nouveau au match sans prise de but. Cela n'est pas rien. Villefranche, il faut le reconnaître jouait extrêmement gros, ce soir dans l'Oise, chez un ancien résident de Ligue 2 à la pâle figure qui va passer ces jours prochains à jouer le maintien, dans l'incertitude de ces horizons qui changent la vie d'un vestiaire. Si Villefranche jouait gros donc, c'était dans la perspective d'avoir encore dans sa ligne de mire le podium du National, car en cas de revers dans l'Oise ce soir, les coéquipiers du capitaine Sergio, auraient pu voir la suite de leur saison basculer dans le ventre mou du championnat, sans aucune saveur particulière.

Au lieu de cela, le ciel Caladois est de nouveau bien dégagé, dans un soir où le vent aura servi de remontant, quand on pouvait craindre l'inverse. De patience, les Caladois en ont fait preuve, dans un scénario qui aura été une photocopie de ces temps forts enfin concrétisés. D'abord ce premier quart-heure entièrement camblésien, Villefranche prenant ses marques, car les titularisations de Khous, en piston droit, ou du jeune Manseri à la droite d'un milieu à trois où Da Silva, de l'autre côté, a été épatant, ont nécessité quelques réglages. Mais cela n'a pas non plus duré une éternité.

La subtilité de Da Silva et la justesse retrouvée de Dabasse

Déjà, la reprise contrée de Nirlo sur corner (18e) disait que ces Caladois, auraient de la suite dans leurs élans offensifs. Sur attaques placées, l'un de leur mode d'expression qui a fait leur automne de joie, ils ont secoué l'arrière garde de Chambly dans des proportions qui laissaient supposer un soir sans tristesse, devant. Si Dabasse a cherché un pénalty (23e) peu évident dans la surface, si encore Elisor a trop ouvert son pied après que Khous a déposé deux défenseurs dans son couloir pour un centre fort et précis mais mal exploité (30e), si à nouveau Dabasse, d'une volée en pivotant suberbe (35e) sont passés tout près du 1-0 dans des mouvements où la qualité technique retrouvée des deux attaquants du FCVB a fait merveille, cela a ouvert le chemin de tout ce qui est advenu, peu après.

Un vent favorable, enfin. Ce corner parfaitement tiré par Sergio a échoué dans les pieds d'Elisor, profitant d'une sortie hasardeuse du gardien Martin Sourzac pour enfin montrer le sens de la marche aux Caladois (0-1, 39e). Et puisque Chambly, avait la fâcheuse habitude de ne jamais rattraper son adversaire, dès qu'il était mené au score – déjà huit revers dans ces circonstances – il a fallu au FCVB jouer de la maîtrise pour gérer la seconde période. Bien-sûr, là encore, le début de seconde période a été l'occasion de faire le dos rond, Bouet assumant le temps qui passe pour garder tout son monde dans le match. Et c'est un petit nouveau, le subtil Florent Da Silva, prêté par l'OL, qui a régalé, en servant dans la course Dabasse, redevenu si juste dans sa conclusion (0-2, 54e).

Tout aurait pu ressembler au 3-0 infligé en septembre à ces mêmes Camblésiens à Armand-Chouffet, si d'aventure les tentatives de Dabasse (60e,77e, 87e), Taufflieb (68e) bien entré dans le match, Elisor (76e) ou Guezoui (786e) avaient été concluantes. Mais dans un soir pareil, la victoire retrouvée, la première en 2022, une semaine avant de recevoir le Red Star, suffira amplement au FCVB, désormais à quatre points du podium du National.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?