AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/National : à l'ouest, l'amertume perdure

Football FCVB/National : à l'ouest, l'amertume perdure

Rarement en réussite dans le Finistère, les Caladois ont chuté à Concarneau (1-0) dans une rencontre où ils n'ont pourtant pas manqué de munitions pour se sortir de la zone rouge.
Football FCVB/National : à l'ouest, l'amertume perdure
Archives FRANCK CHAPOLARD - Entré en jeu en seconde période pour apporter du poids offensivement, Taufflieb n'a pas pu inverser l'issue d'une rencontre dominée par le FCVB.

SPORTSFCVB Publié le ,

Vendredi 6 novembre, à Concarneau au stade Guy-Piriou, 12ème journée de National, à huis clos. US Concarneau bat FC Villefranche-Beaujolais 1-0 (1-0). Arbitrage de M. Ustaritz. But : Bilingi (21e) pour Concarneau. Avertissements : Sila (19e) à Concarneau; Lauray (45e) à Villefranche. Composition du FCVB : Caruso – Renaut (c), Lauray, Flégeau – Fleurier, Sergio, Lacazette (Taufflieb, 57e), Blanc (Injaï, 72e), Pagerie – Escarpit (Guilavogui, 60e), Dabasse. Entraîneur : Alain Pochat.

Le retour au jeu, après ces jours passés à se soigner du Covid-19, n'a donc pas été une fête pour Villefranche à Concarneau. Le manque de réussite a encore été un des soucis permanents d'un FCVB toujours aussi entreprenant, dans le jeu.

LE MATCH

Le genre de prestation comme ils en ont vécues beaucoup cette saison dans ce championnat de National où celui qui ouvre le score a de fortes chances de l'emporter. Les Caladois sont repartis du Finistère ce soir avec un paquet de regrets. Regret d'avoir manqué de justesse dans le dernier geste. Regrets de s'être fait piéger sur l'une des rares excursions adverses dans la surface de Caruso, le portier qui remplaçait le titulaire Bouet. Et enfin, regrets supplémentaires à la lecture de cette position de relégables (16ème) qui reste collée aux semelles caladoises alors que les motifs d'en sortir s'empilent sur le palier des constantes intentions de jeu d'un FCVB aux maigres statistiques offensives (seulement cinq buts inscrits en dix rencontres jouées). Voilà pour le triste constat d'une journée de plus vécue dans l'amertume, à l'ouest.

Pourtant, tout aurait pu si bien commencer, avec cette balle non cadrée par Escarpit qui avait été trouvé par Dabasse dans un timing parfait rendant possible une précoce ouverture du score caladoise (5e). Mais celle-ci n'est pas advenue. Les Thoniers, toujours aussi prégnants sur coup-pied-arrêtés, usaient de leurs armes dans ce domaine, sans toutefois parvenir à tromper Caruso. Celui-ci, s'illustrait face Nkololo, qui des vingt mètres l'obligeait à se détendre sur sa droite (17e). Une alerte qui serait suivie d'une concrétisation construite entre la réussite et une accumulation d'attentisme de la défense beaujolaise dans laquelle Renaut avait cru au hors-jeu au départ de Gégousse dont le service en retrait pour le latéral Bilingui avait fait mouche, à l'angle des six mètres du FCVB (0-1, 21e). Ce serait le seul but d'un match que les Caladois s'échineront ensuite à dominer, avec une cascade de situations chaudes dans la surface bretonne, symbolisées par l'avant-centre Dabasse (26e, 38e, 42e), en première période.

Après la pause, Lacazette (53e) ou Flégeau de la tête en retrait sans trouver preneur, échoueront eux aussi pour ramener les leurs à hauteur d'heureux Thoniers qui, à la faveur de cette nouvelle victoire, gardent le contact avec le haut de tableau. Pour Villefranche, la course à la remontée se poursuivra la semaine prochaine à la maison, en réception de Laval.

LE JOUEUR

Il aurait pu être celui qui change la vie de son équipe, si d'aventure, le but s'était ouvert à lui. Adrian Dabasse, l'attaquant arrivé il y a peu au FCVB a été comme attendu à Concarneau, cette pointe offensive qui sait, souvent, où se trouve la cage adverse. Remuant, habile aussi dans ses déplacements notamment auprès d'Escarpit, il aurait mérité une autre issue à sa prestation tant il a pesé sur la défense finistérienne, tout au long d'une partie où la possession était beaujolaise. A voir ses productions depuis sa signature cet automne à Villefranche, le murmure d'une attaque plus pesante se développe. Il ne lui manque que l'odeur du but. Mais il n'est pas le seul dans ce cas.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?