Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Football FCVB/National 2 : leur jour de gloire est enfin arrivé !

le - - Football

Football FCVB/National 2 : leur jour de gloire est enfin arrivé !
JULIEN VERCHERE - Les joueurs du FCVB ont rempli de joie le stade Armand Chouffet pour fermer une saison riche en rebondissements.

Crispés en première période, les joueurs du FC Villefranche-Beaujolais se sont totalement libérés en seconde mi-temps pour renverser Schiltigheim (4-1) et accéder au National 1. Une montée qui vient récompenser le groupe de l'entraîneur Alain Pochat, véritable maître d'œuvre de cette formidable saison caladoise.

Samedi 19 mai au stade Armand Chouffet, 30ème journée du championnat de France de National 2 Poule B, FC Villefranche-Beaujolais bat Schiltigheim 4-1 (1-1). Environ 2000 personnes. Arbitre : M. Benjamin Lepaysant. But de M'Madi (39e), Abenzoar (60e), Mambu (62e), Benedick (73e) pour le FCVB ; Genghini (23e) pour Schiltigheim. Composition du FCVB : Philippon – Lemaire, Camelo (Lacour, 46e), Abenzoar, Belkorchia – Quarshie, Jasse, Mambu, M'Madi (Benedick, 71e) – Blanc (Ertel, 78e), Lemb. Entraîneur : Alain Pochat.

Longtemps ils sont restés tout là-bas, dans la surface du gardien Antoine Philippon, a hurler leur chanson totem, ce fameux "Cha la la la la, FCVB ! ", comme on se soulage de la pression presque incontrôlable d'une dernière journée d'abord irrespirable puis complètement dingue, après la pause. Les Caladois, ont donc validé leur montée en National 1 sur un match, cette finale, chez eux, devant leur public, face à un adversaire, Schiltigheim, qui a joué le jeu jusqu'au bout. Le signe d'un championnat ultra serré qui couronne Villefranche, au finish. Comme une logique indiscutable. Au mental.

Le match

C'est donc ainsi que se gagne une montée. Dans la peur, pour commencer. Et la folie, pour conclure. Une semaine après avoir battu le voisin Chasselay (0-1) chez lui, sur une marge qui dit la souffrance et la maîtrise de son destin surtout, Villefranche n'a pas manqué la dernière marche à la maison. Mais que ce fut rude d'entrer dans cette partie ! Une épreuve que de pouvoir lâcher les chevaux, ce jeu offensif qui part constamment de derrière, avec les risques que cela comporte. On aurait dit que le but du capitaine alsacien Genghini (de la tête sur corner au cœur d'une défense tétanisée par l'enjeu, 23e), a fait un bien fou aux Caladois. Une ouverture du score de Schiltigheim qui laissait le public caladois sans voix, pour la retrouver un peu plus tard. La peur de tout perdre prenait alors toute sa place dans une équipe beaujolaise confrontée à elle-même, comme elle l'aura vécu tout l'hiver, avant d'enfoncer les portes de la crainte par la base de son expression : tout pour le jeu. l'égalisation de M'Madi, un peu avant la mi-temps contenait tout cela : du mouvement et ce jeu de passe comme on s'offre des cadeaux en disant à son voisin "tiens, c'est à toi de finir le boulot". Ainsi le centre de Mambu, aidé par la puissance de Lemb, ne pouvait autrement se terminer que dans les pieds précis de M'Madi pratiquement sur la ligne de Gauclin, le portier alsacien (1-1, 39e). Cette égalisation sonna comme une libération. Le leader du championnat ne serait plus discuté et pouvait ensuite déroulé le tapis de ses arguments les plus prégnants. Tout ce qui suivrait avait déjà été vécu cette saison. Le coup-franc de Blanc, meilleur buteur de la saison avec onze buts, trouverait la tête du défenseur central Abenzoar, à l'heure de jeu (2-1, 60e). La course de Mambu, LE joueur de ce printemps, ferait chavirer Chouffet dans une jolie farandole (3-1, 62e). Ce même Mambu dont la vitesse est un joyau, servirait Benedick, l'ambianceur du groupe, fraîchement entré en jeu pour fermer la marque à 4-1 (73e). La fin de match serait une fête. Philippon s'offrait un arrêt XXL sur le penalty de Nellec, le meneur dépité de Schiltigheim (89e). Le sens de la saison était caladois : le FCVB ne pouvait pas manquer cette dernière à la maison, donnant rendez-vous à son public en août prochain. En national 1.

Les faits du match

On en citera trois. Le premier est évidemment venu de l'ouverture du score de Benjamin Genghini (19e). Le mauvais tour joué par le fils de l'ancien international français Bernard Genghini, a eu le mérite de secouer le collectif de Pochat, de le mettre en réveil surtout. Puis le second coup de théâtre a été plutôt imprévu, pour le moins, lorsque un individu s'est invité sur la pelouse, muni d'un cutter à la demi-heure de jeu. Le stade a mis du temps à comprendre ce qui se passait, les joueurs aussi. La réaction des membres du club caladois qui l'ont vite encerclé, témoigne d'une certaine réactivité pour ne gâcher la fête. Tout est rentré dans l'ordre ensuite. Dans la foulée ou presque, le FCVB a égalisé par M'Madi. Enfin, le troisième fait marquant est intervenu à l'heure de jeu à l'instant où l'arbitre arrêtait le jeu parce qu'un drone volait gaiement au-dessus du stade. Peu après encore, le FCVB doublait la mise à 2-1 (60e). Décidemment, rien ne pouvait empêcher le FCVB de voler vers le National 1 ce samedi 19 mai 2018. Une date qui entrera dans l'histoire du club.

Les joueurs

Une œuvre collective. L'expression du coach Alain Pochat résume bien la prestation des siens, ligne par ligne. Le gardien Philippon, rassurant comme durant toute la saison, a arrêté un penalty en fin de match, signe d'une sérénité constante. Derrière, le souci de la relance propre a été encore en lumière. Les latéraux Belkorchia et Lemaire ont surtout assuré le boulot défensif. Chez les centraux, Abenzoar buteur a formé une charnière plus ferme avec Lacour en seconde période qu'avec le jeune Camélo en première mi-temps quand le FCVB doutait. Au milieu, la paire Quarshie-Jasse a terminé avec une plus grande gestion dans la récupération que dans la projection vers l'avant. Car, le quatuor offensif M'Madi-Mambu-Lemb-Blanc ne pouvait pas rater la dernière à la maison. Leur entente, encore une fois, a été fondamentale. Quand les Caladois ont déroulé, ils se sont trouvés. Le résumé de cette saison réussie. Dans toutes les lignes.

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer