Fermer la publicité

Football FCVB/Maxime Blanc : "tout le monde est concerné"

le - - FCVB

Football FCVB/Maxime Blanc : "tout le monde est concerné"
Archives FRANCK CHAPOLARD - Le sourire du FCVB et du milieu Maxime Blanc : c'est la belle météo du moment à Villefranche.

Dans le rythme d'un FCVB redevenu équilibré, le numéro 10 caladois apprécie, à sa juste mesure le succès glané face à Concarneau (1-0) hier à Armand-Chouffet, et ouvre la fenêtre sur une fin de saison alléchante.

Le triangle des fins créateurs qui gèrent une bonne partie du jeu caladois, a retrouvé tout sa verve. Le milieu Tauffflieb-Sergio-Blanc vit une seconde partie de saison à haute intensité. Tour à tour, ils sont constants. Et si Taufflieb, il y a une semaine à Sète (2-0) avait évoqué la confiance retrouvée en ces mots : "aujourd'hui, on retrouve la maîtrise que nous avions l'an passé et nous sommes plus décisifs. Le coach nous demande de prendre plus risques. Nous nous sentons bien dans nos têtes. C'est un tout", ce dimanche, c'est son compère Maxime Blanc qui ouvre, ici, les guillemets sur le bon passage des siens, désormais dans le top 5 du National après le succès d'hier soir face à Concarneau, sur une marge (1-0) qui dit ce qu'est une maîtrise…

Vous sortez d'une semaine assez bien fournie avec un succès important. L'aspect physique a-t-il été si important pour tenir la distance et battre Concarneau ?

"Ce qui nous aide, comme l'a dit le coach (Hervé Della Maggiore), c'est d'avoir le ballon même si Concarneau était assez compacte, on a su bien défendre. En faisant tourner le ballon, il y a toujours des espaces qui se créent par les pistons où au milieu. Le but de Guilavogui (66e) résume bien notre match, notre patience dans les temps forts. C'est bien pour l'équipe et c'est un petit clin d'œil à Guila, aussi. Après tout ce qu'il a enduré cette saison."

Justement, votre attaquant Guilavogui reste sur trois buts d'affilée. Est-il un peu le symbole de votre seconde partie de saison, actuellement ?

"On est heureux de le voir revenir à ce niveau-là surtout. Quand, dans la tête ça ne va pas, la saison devient longue. On l'a toujours aidé, on a toujours été là pour lui. Il n'y a pas de gros "gueulards" dans le vestiaire. Tout le monde sait rester positif. C'est ce qui fait bien vivre le groupe. On espère que Guila va poursuivre sur cette lancée, et les autres attaquants aussi."

"On ne fera pas la fine bouche…"

Cette saison, le manque de réalisme a souvent marqué vos prestations. Et dans ce domaine, vous avez changé la donne. Comment ça se matérialise ?

"Déjà, ça nous aide dans notre parcours. En début de saison, on faisait de bons matches mais la réussite n'était pas là. Aujourd'hui, quand on arrive à marquer un ou deux buts par match, ça change tout. Le fait d'ouvrir le score ne nous assure pas de la victoire mais ça constitue une bonne partie du travail. Derrière, on arrive à rester solides que ce soit les défenseurs, les milieux et même les attaquants qui défendent quand on mène au score. Tout le monde est concerné et concentré. On sait qu'il peut y avoir devant nous une belle fin de championnat, sans s'enflammer, sans se prendre pour d'autres."

Le trio que vous formez avec Sergio et Taufflieb finit la saison sur une note élevée. Une explication ?

"La saison dernière, les équipes ne nous connaissaient pas forcément. C'était un peu comme une nouveauté. Cette saison, on est plus observés, surveillés. Il a fallu que l'on retrouve des automatismes et la confiance. Quand on est sur une série de défaites ce n'est pas facile de jouer libérés. On s'entend bien mais il ne faut pas oublier les autres milieux qui jouent un peu moins. Quand on voit Fred (Injai) qui rentre et qui fait le boulot ou Romain Antunes, c'est la preuve que tout le monde joue le jeu. Ils nous poussent à être bons. A Laval il va y avoir des absences (NDRL : Taufflieb et peut-être lui-même seront suspendus). On peut avoir confiance en eux, sans soucis."

Vous êtes, à six journées de la fin, dans la wagon des équipes capables de finir à la troisième place. Est-ce une ambition de plus, maintenant que le maintien est presque acquis ?

"On ne fera pas la fine bouche. On va essayer d'accrocher de bons résultats, que ce soit à Laval la semaine prochaine ou contre Créteil ensuite. On va rencontrer des concurrents directs pour cette troisième place (Orléans, Stade Briochin…), ce sont des déplacements difficiles mais avec notre confiance actuelle, on est capables d'accomplir de belles choses."

On vous voit bien finir vos matches en ce moment…

"Quand ça gagne, les jambes vont mieux !"

Propos recueillis par Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer