AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/Hervé Della Maggiore : "On sera dans les temps"

Football FCVB/Hervé Della Maggiore : "On sera dans les temps"

Alors que son équipe a enregistré le troisième succès de sa phase de préparation (1-0, contre Le Puy), ce vendredi à domicile, le coach du FCVB est revenu sur les derniers épisodes du feuilleton administratif qui aurait pu envoyer Villefranche en L2.
Football FCVB/Hervé Della Maggiore : "On sera dans les temps"
FRANCK CHAPOLARD

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Le ton est calme, posé. Hervé Della Maggiore vient de voir sa formation l’emporter sur Le Puy, un voisin de National (1-0) avec une réalisation de sa dernière recrue, le polyvalent Laurent Dos Santos, venue de Valenciennes et de cette Ligue 2 que la Calade ne connaîtra pas cette saison. Devant une assistance plus nombreuse que d’ordinaire, fin juillet à Armand-Chouffet, le FCVB qui a donc eu, cette semaine, la confirmation de la fin de sa longue attente pour savoir à quel échelon il devrait évoluer, en National, après le marathon administratif qui concernait les Girondins de Bordeaux et leurs déboires financiers, et il peut donc enfin se consacrer à son avenir proche. Dans quinze jours ce sera la première journée de National, face à Sedan, à la maison. D’ici là, Hervé Della Maggiore, espère que sa formation sera prête pour ce grand départ, après un été tumultueux.

Quelles enseignements tirez-vous de ce succès face au Puy (1-0), un de vos futurs adversaires en National ?

"On sent une nette progression dans le jeu. Il y a des automatismes qui commencent à se créer. On a quand même pas mal reconstruit l’équipe. Devant, c’est tout neuf, au milieu il y a un joueur en plus, derrière également. J’ai bien aimé notre expression collective sur ce match, l’engagement, le travail de tous, à la perte du ballon il y a de bonnes réactions dans la récupération. J’ai relevé beaucoup de bonnes choses. Il fallait marquer ce but pour concrétiser notre domination. Aujourd’hui, les joueurs ont bien la tête au National. Mon équipe n’était pas affectée par tout ce qui s’est passé ces derniers, cela s’est vu sur le terrain. C’est un groupe qui bosse bien. Et c’est agréable pour un coach."

Comment avez-vous encaissé la décision du Comex de maintenir Bordeaux en Ligue 2 et vous en National ?

"Sans déception, honnêtement. Je m’y attendais. La déception était plutôt présente lors des barrages perdus face à QRM, là où on maîtrisait ce qui pouvait nous arriver. Là, ce n’était pas le cas. On aurait été très heureux d’être en Ligue 2, mais on ne l’a pas mérité sur le terrain. On a cette opportunité de monter en Ligue 2, elle n’est pas venue, c’est ainsi. Les vrais déçus, ce sont les clubs qui, dans le passé, n’ont pas eu autant de recours que Bordeaux pour être sauvés. Eux, peuvent être lésés, mais nous, non ! En aucunes façons."

Est-ce que cela a impacté la préparation de votre saison en National ?

"Pas plus que ça. On a fait un recrutement, à moitié de joueurs de National, d’autres qui viennent de niveaux inférieurs mais qui donnent entière satisfaction, des jeunes qui sont prévus pour l’équipe réserve et qui font le boulot. Sur le recrutement, cette décision aurait pu être un problème, aujourd’hui, on a encore besoin de deux ou trois joueurs (NDRL : un défenseur gaucher, un milieu, un attaquant). J’espère qu’on aura un effectif complet à la reprise."

Une des possibles bonnes surprises dans le recrutement, c’est l’arrivée de Laurent Dos Santos – milieu ou défenseur – qui a marqué le but de la victoire contre Le Puy. C’est un vrai plus dans le jeu pour votre équipe…

"Effectivement. Vous allez apprendre à le connaître. C’est un joueur discret, timide mais sur le terrain il est complet : il a les deux pieds, son CV (ex-Valenciennes en Ligue 2) parle pour lui. C’est une bonne pioche, capable d’enchaîner les matches sans problèmes. "

"On aurait été très heureux d’être en Ligue 2, mais on ne l’a pas mérité sur le terrain. Les vrais déçus, ce sont les clubs qui, dans le passé, n’ont pas eu autant de recours que Bordeaux pour être sauvés. Eux, peuvent être lésés, mais nous, non !"

Tactiquement, vous avez travaillé deux systèmes (3-5-2 et 4-4-2). Dans quelles optiques ?

"On a travaillé les deux systèmes qui sont intéressants. On commence à être lu par nos adversaires. De plus en plus, les équipes savent nous faire mal. Il faut que l’on trouve des solutions. On ne peut rester figés sur une organisation alors qu’elle fonctionne moins bien sur certains matches. Il pourra y avoir, dans notre saison, des effets de surprises comme contre Bourg en fin de saison dernière (4-1, 34ème journée). On a aussi ciblé notre recrutement en fonction de tous ces paramètres."

L’idée d’être un peu court dans votre préparation a prévalu cette semaine. C’est vraiment le cas ?

"On sera dans les temps. Je ne suis pas inquiet. On a repris une semaine après les autres parce que nous avons fini plus tard mais physiquement, on est bien. Il nous reste deux matches (Goal FC et Mâcon le week-end prochain) pour bien préparer notre premier match contre Sedan (le 12 août)."

Dans une période où l’on a beaucoup parlé du FCVB en France, dans tous les sens d’ailleurs, avez-vous réussi à maintenir une certaine sérénité dans votre groupe ?

"On ne va pas se le cacher, cela a fait beaucoup parler entre nous aussi. Tu lis les journaux, tu essaies de prendre les dernières informations mais au bout d’un moment tu zappes tout ça parce qu’il y a énormément d’infos contradictoires qui sortent et à l’arrivée tu penses surtout à te concentrer sur ton travail. C’est ce que j’ai dit aux joueurs."

La réception de Sedan, c’est encore un peu tôt dans votre esprit ?

"C’est encore tôt. Mais ce sont tous nos adversaires qui sont dans un coin de ma tête. Ce sera un championnat très difficile. C’est une certitude. On va devoir vite prendre des points. Une équipe sur trois va descendre. Je m’attends à des matches tendus, serrés, au couteau ! Il y aura des équipes qui viseront, d’entrée, l’obtention de résultats, sans se focaliser sur la manière. Il peut y avoir des rencontres fermées, dès le début du championnat. On ne va pas se dénaturer, mais il faudra être costaud, vraiment."

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 11 août 2022

Journal du11 août 2022

Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?