AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/Hervé Della Maggiore : "Face au Red Star, on ne pourra pas se permettre d'être moyen"

Football FCVB/Hervé Della Maggiore : "Face au Red Star, on ne pourra pas se permettre d'être moyen"

En quête de confirmation une semaine après avoir retrouvé le goût de la victoire à Chambly (2-0), les Caladois reçoivent aujourd'hui (19h, stade Armand-Chouffet) le Red Star du coach Habib Beye, sur un bel élan.
Football FCVB/Hervé Della Maggiore : "Face au Red Star, on ne pourra pas se permettre d'être moyen"
Archives FRANCK CHAPOLARD - Si Villefranche a retrouvé le sourire à Chambly, son entraîneur attend de la continuité dans les journées qui attendent sa formation en National.

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Un de ces rendez-vous qui va permettre de savoir si le FCVB, le moral en berne avec quatre revers d'affilée mais revigoré par sa solide prestation à Chambly, vendredi dernier, est bien sur la pente ascendante alors qu'il lui reste encore 13 rencontres à disputer d'ici la fin du championnat, avec l'espoir de ne surtout pas s'éloigner du top 5 du National. La venue du Red Star, ce soir, portera son lot d'attentes, collectives et individuelles, l'un n'allant pas sans l'autre, comme le rappelle l'entraîneur du FCVB, Hervé Della Maggiore, dont le discours est monté d'un cran, ces derniers jours, en direction de son groupe...

Hervé Della Maggiore, comment s'est déroulé cette semaine, après la victoire ramenée de Chambly, vendredi dernier ?

"Elle a été forcément positive. Après une victoire, ça met du baume au cœur. Il y a eu, en plus, un peu de soleil, alors tout était réuni avant d'entamer une grosse semaine à trois matches. (NDRL: le FCVB recevra ensuite Boulogne le 1er mars et se rendra le samedi suivant à Orléans)."

Avant ce rendez-vous à Chambly, vous avez haussé le ton au niveau de vos attentes vis-à-vis de votre groupe…

"Jusqu'à présent, les semaines qui ont jalonné ces quatre défaites consécutives, je voulais quand même positiver, malgré tout. Mais quand tu ne te fais pas entendre par la méthode douce, il faut hausser le ton, surtout quand tu retrouves des choses négatives et récurrentes. C'est ce qui s'est produit, que ce soit en séances ou à la causerie avant le match de Chambly. J'ai presque mis des ultimatums. Peut-être que certains se sentaient un peu installés, dans une certaine routine, et se disaient que de toutes façons il y a peu de monde dans le groupe, que le coach m'aime bien, qu'il me dit souvent que j'ai été bon. C'est là où on ne se remet pas en cause, moi le premier. Il y avait une remise en question à faire, pour tout le monde, le staff, les joueurs."

Que visiez-vous lors de cette rencontre dans l'Oise avec les remaniements effectués, notamment les titularisations de Bokele derrière, le recul de Khous au poste de piston droit, et la confiance donnée au milieu aux jeunes Manseri et Da Silva ?

"Il y a eu des remaniements dus aux absences. Ces choix ont fonctionné. J'avais prévenu avant ce match que s'il n'y avait pas les changements de comportements attendus, pour le match du Red Star il y aurait d'autres modifications avec des retours (NDRL : les défenseurs Bonenfant et Romany). J'ai fait débuter Kamil (Manseri) au milieu parce que ça faisait un moment qu'il attendait cette opportunité. J'ai mis un coup de pression aux rentrants tout comme à ceux qui se sentent installés à leur poste."

Pour la réception du Red Star allez-vous conserver cette ligne directrice ?

"Kamil (Manseri) ne fera pas partie du groupe (entorse du genou). On a les retours de Romany et Bonenfant. Sur le onze qui va débuter, je vais attendre les derniers instants parce que Pagerie a été ménagé cette semaine."

"Dans le jeu on se devra de rester dans la lignée de notre match à Chambly"

Un jeune joueur, Da Silva, prêté par l'Olympique Lyonnais, a impressionné à Chambly. Est-ce qu'il vous surprend ?

"Pour ceux qui ne le connaissent pas, il peut surprendre. Pour moi, pas du tout. C'est un joueur en devenir. Il a beaucoup de qualités dans certains domaines. S'il est avec nous aujourd'hui, c'est qu'il a besoin de progresser dans le combat et l'ampleur athlétique. C'est ce qui lui manque à l'OL pour être titulaire. Le reste, il l'a. Dans le jeu quand je le vois se rendre disponible, faire ce qu'il accomplit techniquement, je sais que c'est de son ressort. Par contre quand je le vois aller au duel de la tête, mettre le pied en National, là ça me convient plus. C'est le défi que je lui ai lancé à son arrivée. Tout le monde l'attend sur ça, à l'OL et à Villefranche. Sur les deux premiers matches, il a répondu dans ce domaine. Il commence à se faire violence. Il se fait bouger aussi en séances, en jouant chaque jour contre des papas. S'il continue comme ça, à forcer sa nature, il peut devenir un très bon joueur qui, en plus, va nous aider. "

Et la prestation de Malcom Bokele ?

"Il a beaucoup de ce que n'a pas Florent Da Silva. Il faut même qu'il se tempère sur ça. C'est un joueur très appliqué et à l'écoute. Lui comme Flo, sont très heureux d'être là. Ils sont épanouis malgré la qualité des installations qui ne sont pas vraiment les mêmes qu'à l'OL et Bordeaux, leurs clubs de la première partie de saison. Ils sont vraiment heureux. Malcom vient prendre de l'expérience ici. Mais tous les deux n'ont que deux matches de National, un niveau où je ne leur souhaite pas d'y stagner longtemps mais qui peut les aider pour la suite."

Recevoir le Red Star qui vient de battre Annecy (3-0), une équipe du haut de tableau, c'est la garantie d'un duel encore relevé ?

"C'est une équipe qui n'est pas du tout à sa place. Elle capable de battre le premier comme de perdre face au dernier. Ils restent sur un résultat assez probant face à Annecy (succès 3-0), avec la manière en plus. Ce sera un vrai test par rapport à la période actuelle. Si on l'emporte ce sera une vraie confirmation. On ne pourra pas se permettre d'être moyen face à cette équipe du Red Star, ça ne passera pas. Il faudra faire un gros match dans tous les domaines, surtout dans le combat qui nous sera imposé. Dans le jeu on se devra de rester dans la lignée de notre match à Chambly."

Au match aller, remporté 0-1 à Saint-Ouen, l'avant-match avait beaucoup porté sur la première sur le banc du Red Star d'Habib Beye, le consultant de Canal+. Qu'aviez-vous pensé de la grande médiatisation de cette nomination lors de cette rencontre que le FCVB avait finalement bien maîtrisé ?

Pas grand-chose. J'ai joué contre des entraîneurs beaucoup plus expérimentés qu'Habib Beye. Aujourd'hui, c'est un jeu d'entraîneur même si sur ses analyses, je le trouve souvent très pertinent. Mais l'analyse d'une rencontre, quand tu n'es pas un acteur du match, est beaucoup plus simple que lorsque tu le vis vraiment, quand tu es dans l'émotion. C'est quelque-chose qu'il ne connaissait pas et dont il doit se familiariser. Quand les gens voient quelqu'un qui analyse très bien les matches à la télé, ils pensent souvent que ça peut faire un bon entraîneur. Je ne suis pas de cet avis-là. Attention, je ne dis pas qu'Habib Beye est un mauvais entraîneur, ce n'est pas le propos mais j'estime que ce sont deux choses totalement différentes. C'est un jeune entraîneur qui a choisi un challenge difficile au Red Star sans avoir pu constituer son effectif. Cela peut être une bonne première expérience pour lui. Pour en revenir au match aller, il avait tourné en notre faveur."

Propos recueillis par Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?