AccueilSPORTSFCVBFootball FCVB/Barrages Ligue 2 : A l'heure de la deuxième chance…

Football FCVB/Barrages Ligue 2 : A l'heure de la deuxième chance…

Un an après avoir manqué d'un rien la montée en Ligue 2 via les barrages à Niort, le FC Villefranche-Beaujolais semble avoir beaucoup appris de cet échec avant de recevoir Quevilly-Rouen-Métropole pour une première manche excitante (20h30, beIN SPORTS 1).
Football FCVB/Barrages Ligue 2 : A l'heure de la deuxième chance…
FRANCK CHAPOLARD - Les Caladois, ici Dabasse et Sergio, avaient fermé le championnat de National, il y a dix jours, sur un beau succès face à Bourg (4-1). Ils retrouvent Chouffet ce soir, à guichets fermés. Encore. La promesse d'un soir unique.

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Parfois le moment de changer son propre destin se cogne à une réalité au parfum inique, qui met du temps à s'effacer, et contre lequel on se heurtera toujours en y repensant, des années après, si d'aventure on ne retrouve pas le chemin d'une seconde chance. Il y a un an, en quittant le vétuste stade René Gaillard de Niort (3-1, 0-2), on s'était demandé comment les Caladois digéreraient cette blessure, parce qu'à douze minutes près, ils avaient bien plus qu'un orteil en Ligue 2, ce quelque chose qui ressemblait alors à la récompense d'un parcours unique : cette dernière place en National au soir de la 14ème journée convertie des mois après par l'accès aux barrages pour la Ligue 2. On avait laissé le groupe du coach Hervé Della Maggiore sur cet échec, pour finalement en lire le début d'un désir de revanche envers eux-mêmes surtout, si cette opportunité se présentait à nouveau.

Le FCVB a surtout mûri collectivement

Et celle-ci, au prix d'une saison au finish dingue où le FCVB a réussi à assurer sa place de barragiste tout en frôlant l'accès immédiat en L2 lors de la dernière journée, après avoir connu un trou d'air au début de l'année 2022, est quand même assez logique au regard de la régularité des Caladois, jamais trop loin du podium ou du top 5, d'aout dernier au printemps actuel. En quoi cette équipe semble-t-elle plus armée que sa devancière, dans les mêmes circonstances, pour éviter une même désillusion ? On ne s'appuiera pas sur l'adage des erreurs commises par le passé qui font grandir parce qu'à Niort, c'est autre chose qui avait joué en défaveur de Villefranche, ce manque de maîtrise sur la fin quand on touche du doigt un bonheur immense. Le FCVB a surtout mûri collectivement depuis et donné, ces derniers temps, la sensation de ne jamais perdre le fil de son destin en cours de match avec des temps forts qui ne sont plus des marques de frustration, un groupe expérimenté et tout un attirail de talents individuels – un buteur, Simon Elisor à 17 buts, au milieu le meilleur passeur du championnat, Rémi Sergio, et derrière un trident défensif Bokele-Flegeau-Nirlo serein, seul l'espoir lyonnais Da Silva, suspendu, manquera à l'affiche – qui nous font croire que Quevilly-Rouen, en face, aura quand même du pain sur la planche pour bouger ces Caladois-là, ce soir.

C'est le jour où tout recommence

Mais le 18ème de Ligue 2 joue un peu plus qu'un match dans une saison aussi harassante. C'est un duel pour ne pas redescendre en National, y subir la dure loi de ceux qui les attendent dans ce nid occupé un an auparavant. Une histoire de destins qui se croisent. Une histoire à écrire de nouveau pour Villefranche, avec une ferveur toute particulière, comme le Beaujolais en vit rarement. Ce soir, Armand-Chouffet sera à guichets fermés. Plus de 3000 Caladois brandissent déjà la fierté d'avoir pu arracher un billet pour cet événement à part, alors que le double aurait pu être atteint, aisément. Et avant d'aller visiter le stade Robert-Diochon au Petit-Quevilly, dimanche en fin d'après-midi, c'est tout un peuple Caladois qui voudra tenir haut son rôle essentiel de 12ème, 13ème ou 14ème homme, derrière son équipe lors de cette première manche à la maison. Car l'heure d'une deuxième chance est arrivée quand la première avait été vécue à huis-clos, il y a un an. Pour ces tigres-là, le moment est venue de changer un destin qui mérite la lumière de l'étage supérieur. C'est le jour où tout recommence. Un an après.

Ralph NEPLAZ

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 juin 2022

Journal du30 juin 2022

Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?