AccueilSPORTSFootballFootball/Coupe de France - Après MDA/Monaco : les regrets ne sont pas éternels

Football/Coupe de France - Après MDA/Monaco : les regrets ne sont pas éternels

Imaginer l'impossible.

SPORTSFootball Publié le ,

Cela nécessite, au-delà du talent, une conjonction de bonnes circonstances, des petites fées qui viennent se pencher sur le berceau des plus modestes lorsqu'ils arrivent aux portes des rêves inaccessibles. Mais c'est rare. Chasselay aurait pris feu si par bonheur Monaco avait été renversé, la semaine dernière à Gerland en Coupe de France. Mais MDA Foot a dû se résoudre à l'évidence d'une fin prévisible, en 16es de finale. Cependant, l'aventure était belle, en dépit de la polémique Ertek si inique en regard de la personnalité de ce joueur, de cet homme (lire par ailleurs). Et c'est seulement cela, l'image d'un groupe uni, qu'il faut retenir. Le reste, quand le printemps reviendra, ne sera que vétilles. Raconter ce match unique est inutile. Parce que c'est loin. Parce que surtout les images, sur ce genre de jour hors du temps, sont plus évocatrices que des longs discours. Mais ces derniers sont aussi essentiels. L'entraîneur Stéphane Santini s'y est plié, sincèrement, entre ce qu'il faut conserver de bon pour la suite et la fin d'une épopée : "Tout ce que vient de vivre notre club, il le mérite. Je garderais en tête la qualité de Monaco. En jouant à ce niveau, c'est une marque de respect. J'ai aimé l'attitude de mes joueurs. Ce potentiel doit nous servir à viser un bon maintien". Puis il ajoutait ceci : "On est au début d'un beau projet et ce match aura été une récompense". Au rayon des regrets qui ne seront pas éternels, il y a eu, sur la pelouse de Gerland, les absences de Douline et Genet, blessés. Il y a eu encore la blessure du jeune Moukkadam, le ciseau de Mauvernay, les flèches de Giuly. Mais l'implacable, ou du moins la conscience professionnelle des Monégasques était un barrage bien bâti. Deux buts de Rivière, l'altruisme de Falcao avant sa sortie malheureuse. 3-0 et c'était fini. Alioui : "Gagner aurait été un miracle" Qu'en dire alors ? Dans le couloir de Gerland, chacun, à Chasselay, cherchait les bons mots. Ceux qui résument des émotions vécues pleinement avant de revenir au quotidien, plus riche. Les plus aguerris comme le défenseur Alioui ne masquaient pas le constat d'un soir?: "On a joué avec nos moyens face à un effectif où la plupart des joueurs vont participer à la coupe du Monde. Nous sommes en CFA, gagner aurait été un miracle". Ludovic Giuly, ensuite : "C'était important pour le club d'être là. On ne pouvait pas faire plus. C'est sur ce genre de matches que l'on grandit. Même si c'était un jour de fête, le terrain était trop grand pour nous et Monaco a fait un match sérieux". Et Soner Ertek évidemment : "Au-delà du résultat, car Monaco c'est plus que de la Ligue 1, on gardera de bons moments avec les copains. Monaco, techniquement, tactiquement et dans la lecture du jeu, c'est la grande classe. On a partagé des instants extraordinaires qui nous ont sortis du quotidien". Comment revenir à ce quotidien justement, sans la dépression qui suit les belles parenthèses ? La venue d'Yzeure, samedi dernier, à Chasselay, ayant été reportée, il faudra se rendre à Saint-Priest le 1er février ou la semaine suivante à la maison face à Montceau. Ce jour-là, pour les supporters de MDA Foot sera comme une manière de dire merci. Pour tous ces moments partagés. Qui resteront. Et il faudra être là. Et se faire entendre. Comme à Gerland.

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?