AccueilSPORTSFootballFootball/CFA - Walid Khabat : "C'est ça la coupe !"

Football/CFA - Walid Khabat : "C'est ça la coupe !"

La guigne.

SPORTSFootball Publié le ,

Walid Khabat avait connu une rupture des ligaments croisés en août 2012. Une saison blanche. Puis rebelote cet été, en début de saison, mais moins gravement touché au genou. Des mois à courir après le temps perdu et la rentrée tant attendue. C'était samedi dernier à Mâcon, en Coupe de France. Avec un doublé (une égalisation et le but du 3-1 dans les prolongations), Khabat ne pouvait pas espérer mieux. Pas le temps de savourer.

Samedi c'est Moulins, 2e en CFA, qui débarque à Chasselay. Avec ou sans Khabat ?

L'intéressé y croit. Mais à MDA Foot, avec ou sans bon CV, c'est Stéphane Santini, l'entraîneur, qui décide.

Revenir en Coupe de France, après plusieurs mois d'absence, est-ce un soulagement??

"Ça faisait un moment que j'attendais cet instant. Et en plus ça s'est plutôt bien passé pour moi. Pendant tous ces mois, j'ai connu des hauts et des bas. Mais j'ai vite relativisé. Pendant cette période, le club, mes partenaires, les dirigeants m'ont beaucoup soutenu. Je serai toujours reconnaissant envers eux. Je ne me suis pas senti seul, comme ça peut parfois arriver quand on est blessé, même en CFA. "

Quand on est absent depuis le début de saison, dans quel état d'esprit revient-on à la compétition ?

"Sans appréhension. A Mâcon, j'avais trente minutes pour tout donner, avec beaucoup de détermination, je voulais aider mes coéquipiers, mon club."

Pourquoi la Coupe de France occupe tant votre esprit ?

"Tout joueur amateur veut vivre sa part d'histoire dans cette épreuve. C'est ça la coupe ! Et puis à Chasselay, en début de saison, le président a donné comme objectif d'aller le plus loin possible. A titre personnel, je n'ai jamais vécu de véritable aventure en coupe. J'espère que ce sera le cas cette saison à condition de passer le prochain tour à Saint-Dizier, un club d'honneur régional. Lorsque je jouais à Yzeure, j'ai le souvenir d'avoir vu mes anciens coéquipiers atteindre le 8e tour. Tous me racontaient ce qui les transcendait."

C'était quoi ?

"Jouer contre des mecs que d'habitude tu vois à la télévision, les battre, c'est le rêve de tout footballeur amateur. Mais nous n'y sommes pas encore."

Samedi MDA Foot reçoit Moulins, après la défaite (3-0) dans le derby à Villefranche. C'est parfait pour rebondir ?

"Moulins, c'est une bonne équipe, très jeune, sans doute la meilleure du groupe avec Epinal. Je connais bien ce club, j'y ai joué. Il faudra gagner chez nous."

Etes-vous déçu de ne pas avoir joué le derby à Villefranche ?

"Oui, car c'était mon ancien club. J'y ai passé de très bons moments et je l'ai quitté en très bons termes. On s'est fait bouger. Dans la tribune, j'avais des fourmis dans les jambes. Sans chercher à polémiquer, j'ai trouvé l'expulsion de Giuly très sévère, de là où j'étais placé. C'était un fait de jeu."

En parlant de Giuly, qu'est-ce que ça fait de le côtoyer ?

"Je me demande encore si c'est vrai. C'est un grand monsieur du football français, un bon vivant. Avec sa carrière, dans le groupe, il pourrait se montrer hautain. Et ce n'est pas le cas. Il a joué avec Messi, aujourd'hui, je le côtoie. Plus tard, je pourrais me dire que j'ai vécu ça?!"

Ralph Neplaz
Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?