AccueilSPORTSFootballFootball/CFA - Philippe Toledo : le goaléador tant attendu

Football/CFA - Philippe Toledo : le goaléador tant attendu

Le Nîmes Olympique est son club formateur.

SPORTSFootball Publié le ,

Il s’engage dans le Gard à l’âge de 11 ans et le quitte à 17 ans après avoir intégré l’équipe première. Son premier entraîneur, Dominique Bathenay, l’incorpore au groupe professionnel. Il fait une apparition en deuxième division. A la fin de la saison, le club de Saragosse le sollicite et lui propose un contrat de quatre ans. Dans le même temps, Nîmes ne lui offre qu’une seule année. Après réflexion, le contrat espagnol est accepté pour plusieurs raisons. D’une part, l’équipe fanion évolue en première division, ce qui offre la perspective d’évoluer à ce niveau. D’autre part, il a des origines espagnoles du côté de son père. Ce pays ne lui est pas inconnu. Il décide de franchir les Pyrénées et de tenter l’aventure. Durant ces quatre années, il n’effectue que quelques entraînements avec l’équipe première et évolue avec la réserve. Il inscrit plus de cinquante buts, et, une année, échoue pour la montée en seconde division contre la réserve du Réal Madrid où évolue des joueurs comme Arbéloa ou Soldado. Puis il s’engage pour trois saisons avec Elche en D2. Durant une année et demie, il marque sept buts mais se fait prêter six mois à Levante puis à Carthage en D3. Dix buts plus tard, il passe une saison à jouer avec la réserve du FC Valence. Tout se déroule bien et onze nouveaux buts s’ajoutent à son escarcelle durant cette saison. Il signe deux ans avec le Real Jean en D3. Il plante dix-huit buts de plus. Sa dernière année en Espagne ne se passe pas très bien. Deux nouveaux clubs et six buts plus tard, décision est prise de rentrer en France. En effet, des problèmes de paiements de salaire ne cessent de s’accumuler. Trois saisons que cela dure. Jouer en Espagne devient trop compliqué et malgré des contacts avec de nouveaux clubs, il s’oriente donc vers un retour en France. Il souhaite trouver un club pas très éloigné de chez lui (Avignon), sain financièrement et sportivement. Il lui faut retrouver la passion, le plaisir du jeu sans arrière-pensée, sans problème de versement de salaire. A la suite de ses essais, il décide de répondre favorablement à l’offre du club entraîné par Patrick Paillot. Il reconnaît ne pas bien connaître le club mais le discours du coach lui plaît : un entraîneur qui sait ce qu’il veut et est très sérieux. Pour le moment, il se sent très à l’aise au sein du FCVB. Son souhait est d’aider l’équipe à se maintenir au plus vite. Il espère que le club soit le plus haut possible au classement. Son crédo est simple : mouiller le maillot, prendre du plaisir et marquer des buts. Une dizaine le satisferait pleinement. S’il travaille fort pour l’équipe, les buts viendront tout seuls. Cet athlète de 1,82 m pour 85 kg est un joueur d’équipe, un battant qui aime jouer dos au but, travailler pour l’équipe. Il apprécie les duels, est droitier et est adroit de la tête. Les mauvaises statistiques des attaquants de la saison passée ne l’intéressent pas. Selon lui, un attaquant doit tirer au but, se créer des occasions à chaque match. De fait, les buts viendront. Philippe a besoin de la confiance de son coach et de ses partenaires pour réussir. Travailler et marquer seront les moteurs de cette confiance. Le challenge caladois ne l’effraie nullement. Il est impatient de débuter sous ses nouvelles couleurs. Il connaîtra cette première vendredi 20 juillet en match amical à 19 h à Saint-Georges-de-Reneins contre MDA. Un but lui permettrait de débuter de la meilleure des manières.

Thierry Honthaas

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?