AccueilSPORTSFootballFootball/CFA - Paillot : « Une belle marge de progression »

Football/CFA - Paillot : « Une belle marge de progression »

Samedi dernier à Chouffet.

SPORTSFootball Publié le ,

Le FCVB vient de battre Sarre-Union (3-0). Ça chante. Et l'on attend son entraîneur. Patrick Paillot. Là où ses prédécesseurs – Droin, Picollet – venaient livrer l'analyse de leur succès, assez rapidement, à deux pas d'un vestiaire heureux de lui-même, il fait patienter. Ne pas s'en offusquer. La suite est franche souvent, drôle parfois. Une discussion animée. Un coach bien dans ses plans à la tête d'une équipe en confiance, au pied d'une montagne, La Duchère, prochain hôte des Caladois, qui n'a pas encore le maillot jaune trop scintillant.

Etes-vous satisfait de la prestation de vos joueurs ?

« Je ne suis pas surpris. Je sais de quoi ils sont capables. On est dans une période de gestion de l'effectif, en novembre. C'est sur l'énergie que cette période va bien passer. Il ne faut pas cramer les gars. Il y a des turnovers qui sont mis en place. Aligner les douze ou treize mêmes joueurs de juillet à mai, c'est impossible. Il faut gérer tout ça, être juste, expliquer. Et les joueurs le comprennent. Ça met un peu de concurrence. Je peux faire trois ou quatre compos de départ avec quasiment la même efficacité. On est en progrès dans les choix même si dans certaines situations de jeu où on peut être encore plus efficaces. Dans l'ensemble, les gars mouillent le maillot. C'est cohérent. Pourtant, il est difficile de trouver l'équilibre entre ne pas prendre de risque et jouer. »

On a noté une constante dans votre jeu : la conservation de balle. Est-ce que ça se travaille, est-ce une priorité ?

« Non, la semaine on vient sur le terrain et on joue aux cartes (rires). Bien sûr que ça se travaille ! »

Ce que l'on veut dire c'est qu'il y a des entraîneurs qui insistent plus ou moins là-dessus.

« Oui, mais il faut tout travailler. Je ne fais que du travail tactique. Les gars savent jouer, il suffit de les mettre ensemble. On ne sera pas champions du monde non plus. Mais on s'éloigne tranquillement de la zone dangereuse au classement. C'est le but du jeu. »

L'aspect mathématiquement de ce début de saison doit vous convenir.

« Ce qui prime en novembre, c'est la marge de progression de l'équipe qui est intéressante. C'est aussi la prise de conscience que le football est un jeu pour des gens intelligents. Il ne faut pas faire n'importe quoi. Ça, petit à petit, le groupe en prend conscience. »

Sarre, dans un autre contexte, aurait peut-être montré plus d'adversité.

« On ne sait pas. Avec nos matches amicaux, on est sur une dizaine de rencontres sans prendre de buts. C'est une base. La solidité défensive, ça commence par le replacement du premier attaquant. »

Le derby à La Duchère arrive ce samedi, dans quel état d'esprit allez-vous l'aborder ?

« Qu'avons-nous à perdre ? On va essayer de faire du jeu. Ils ont un plus gros budget, une bonne équipe. On y va pour se faire plaisir, sans être contractés. Il n'y aurait pas de honte à perdre à La Duchère. »

C'est quand même des matches que les coaches aiment préparer.

« On s'en fiche. Je me suis éclaté à voir jouer mon équipe contre Sarre. Si à La Duchère on joue comme ça, ce sera bien. On met les godasses pour gagner, après si en face ils sont plus forts… Pourvu que les joueurs se fassent plaisir et ne déçoivent pas leur public, qu'est-ce qu'on peut chercher de plus en CFA ? »


Ralph Neplaz

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?