AccueilSPORTSFootballFootball/CFA - MDA, FCVB : tous sur le même palier…

Football/CFA - MDA, FCVB : tous sur le même palier…

Tous sur le même pallier.

SPORTSFootball Publié le ,

Hasard du calendrier, pour une fois Caladois et Chasselois évoluaient à domicile mais pas en même temps. L'occasion de suivre autrement la marche de ces deux clubs qui, encore le fait du hasard, avait un derby à leur menu le week-end dernier. Honneur au FCVB d'abord. Un soir d'étonnements constants. Samedi dernier, avant de recevoir Saint-Priest, Villefranche, dernier du classement, sorti de la coupe, balloté à La Duchère (4-0) quinze jours avant, pouvait espérer un certain anonymat à domicile. Ce fut tout le contraire. Chouffet continue d'être bien garni. Signe que l'équipe de Landry N'Dzana, en dépit d'un parcours de relégable (quatre défaites en huit journées), maintient une certaine attention dans le Beaujolais. Etonnement ensuite à la lecture de la feuille de match. Une équipe remaniée pour un duel entre mal classés, c'est souvent l'idée de marcher sur un fil pour un entraîneur, ici N'Dzana, mais en cas de réussite au bout les perspectives ne sont pas du tout les mêmes. Il ne faut pas le cacher, le FCVB manque encore d'expérience et de ruse dans toutes les lignes et travaille pour changer cette évidence, mais peut avancer avec moins de migraines en lisant le classement. Face à Saint-Priest, battu 3-0 (Bando, Dedola, Fostier), les Caladois amputés de Bah, Soudain, Jasse, ont existé dans trois domaines essentiels?: la justesse technique dans les seize derniers mètres, l'application dans les enchaînements et la rigueur défensive. Il est risqué de mettre ce rétablissement sur le poids d'un seul homme, Romain Dedola. Meneur dans un milieu en losange, l'ancien duchérois, buteur sur coup-franc, est comme tous les autres : de sa capacité à enchaîner dépendra son influence véritable dans le redressement du FCVB.

A MDA, Jaccard est sur une autre planète

On pourrait souligner ces mêmes mots pour d'autres nouvelles têtes qui ont débuté, enfin, en CFA, dimanche dernier à Chasselay, lors d'un autre derby, entre MDA et l'OL B. Mais ce n'est pas vraiment le même cadre ni les mêmes joueurs. Il faut croire le président Fontanel lorsqu'il estime que son club doit finir dans les huit premiers de la poule, en regard de son effectif. Les mots des coaches. L'efficacité dans les deux surfaces. L'entraîneur Santini a déjà glané le début du puzzle, à savoir son axe défensif (Jaccard sur une autre planète, Genet, Alioui, Charvet devant lui). Reste le reste. Tout le reste. Ça se joue devant. Face à l'OL qui présentait cinq pros, signe que perdre à MDA n'est pas vraiment du goût des formateurs olympiens, Chasselay avait dans ses rangs Esparza et Perrin pour tenter de modifier sa vie dans les seize mètres adverses. Et des opportunités, Perrin s'en est procurées au sein d'un collectif chasselois en nets progrès dans l'impact (Douline est redevenu précieux), l'intensité. Avec un arbitre plus enclin à lire la malice de certains Lyonnais (Balhouli), le coup-franc imaginaire donné à l'OL sur une faute de Danic a suffi pour battre Jaccard (1-0), n'aurait pas existé. La malice, le vice, des qualités propres aux équipes qui mènent la danse dans ce championnat (Grenoble). Dans ce rayon, MDA et le FCVB, seize points en huit journées, ont encore beaucoup de marge. Parenthèse coupe de France ce week-end pour Chasselay au FC Chambotte (Promotion d'Excellence) en Savoie. Un piège de plus sur le chemin qui mène à la lumière. On en est encore très loin…

Ralph Neplaz
Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?