AccueilSPORTSFootballFootball/CFA - FCVB : jusqu'ici tout va bien…

Football/CFA - FCVB : jusqu'ici tout va bien…

Jusqu'ici tout va bien.

SPORTSFootball Publié le ,

Le FC Villefranche est 13e, ce qui lui donne pour l'instant la place du premier non relégable. Mais tout ne tient qu'à un fil. Car Saint-Priest, son concurrent rhodanien dans cette quête, peut se dire la même chose. L'ultime journée de CFA de ce week-end revêt beaucoup d'enjeux. Pas seulement pour le FCVB.

A qui le maintien ?

A priori, les deux clubs invités à rejoindre le CFA2 sont connus depuis samedi (Vesoul et Jura Sud). Mais dans le bus qui emmènera ses deux équipes à l'étage inférieur, il reste encore une place de libre. Et ça se jouera entre le FC Villefranche et l'AS Saint-Priest. Une sorte de miroir des désillusions pour Caladois et San-Priots qui se sont suivis de près tout au long de cette seconde partie de saison. Début mars, leur confrontation au sud-est de Lyon avait donné lieu à un partage (2-2) annonciateur de ce duel à distance. A qui le maintien alors ?

Au FCVB de conclure

Ce sera l'enjeu du déplacement du FC Villefranche à Montceau ce samedi pour une manière de finale pour le maintien. Curieuse fin de championnat pour les Bourguignons qui restent sur trois défaites d'affilée, dont une retentissante à Mulhouse ?(5-2). Du coup, les Caladois, eux aussi condamnés au surplace ce printemps, ne sont plus qu'à une longueur de leur futur hôte. Une victoire à Montceau et l'affaire sera pliée, même en cas de succès de Saint-Priest à Sarre-Union qui lui ne joue plus rien. Un nul ou une défaite à Montceau et évidemment le sort des Caladois se jouerait alors, portable en main en Alsace.

Luttes finales

Du staff en passant par certains joueurs du FCVB, ce sera sans doute la dernière sortie sous le maillot caladois à Montceau, autant bien la soigner. En attendant, c'est une équipe beaujolaise crispée par l'enjeu qui a dit au revoir à son public samedi dernier au stade Armand-Chouffet dans un duel avec Epinal longtemps stressant. Les Spinaliens ont joué sur un tempo assez étrange pour une équipe dont la visite dans le Beaujolais était synonyme d'accession au National. Très peu de rythme, la peur au ventre?: Epinal, qui a sauvé les meubles sur un penalty de son capitaine Chouleur (35e), a vu la solidarité caladoise, égalisation de Paillot (1-1, 59e), venir contrarier ses plans et passer aussi par la case finale à domicile face à Moulins, ce samedi. "Si on perd contre Moulins, chez nous, ce n'est pas grave, on reviendra la saison prochaine ici", glissera un supporter spinalien en quittant Chouffet, dépité. On se rassure comme on peut.

Ralph Neplaz
Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?