AccueilSPORTSFootballFootball/CFA : comment MDA a musclé son jeu

Football/CFA : comment MDA a musclé son jeu

Est-ce vraiment une surprise de voir Chasselay pas loin de la tête de la poule ? Si l'on se fie à son effectif, ce n'est pas vraiment un étonnement.

SPORTSFootball Publié le ,

Mais le passé a prouvé que ce ne sont pas les individualités qui font une équipe mais plutôt la somme de ces talents réunis. Longtemps Chasselay a misé sur l'apport hautement essentiel de son leader Ludovic Giuly pour exister en CFA durant ces deux dernières saisons. Et cette saison, les prémices actuelles laissent songer à un changement de tendance avec le retrait progressif du terrain pour le banc de touche des entraîneurs de l'ancien barcelonais. Un constat : Noël Tosi a doucement et progressivement changé l'état d'esprit du groupe. Et c'est désormais patent. Impressionnant de cohésion, samedi dernier, face à Sarre-Union (succès 2-0, buts d'Angani et Etame), MDA qui s'en va à Yzeure samedi tester cette solidité collective a vraiment de quoi voir venir cette saison. C'est une nécessité immuable en CFA : celui qui joue en reculant est souvent en souffrance. Samedi dernier, MDA a prouvé l'inverse, même à dix après l'exclusion d'Angani.

Une agressivité permanente

La dimension physique que l'on imaginait moins prononcée dans ce championnat par rapport au précédent dans le Sud se révèle finalement tout aussi présente. MDA a passé un cap dans ce domaine. Un pressing haut, des lignes resserrées (le portier Jaccard commande le tout de la voix et du geste dans ces buts) et cette propension à se projeter vite vers l'avant : c'est ainsi que les Chasselois ont étouffé Sarre-Union (au point que cette équipe a aussi fini à dix), rappelant la même employée quinze jours auparavant face à Jura Sud (0-0) sans but mais avec du mordant. Et ça marche souvent par deux : le duo Charvet-Alioui derrière, la paire Traoré-Farras au milieu. Devant on attendait de voir ce que l'entente entre Etame et Angani pouvait offrir comme espoirs offensifs. Et là encore, ça tient la route. Les deux ont marqué. A chaque temps fort, d'abord au bout de la première demi-heure (Angani) puis à l'approche de l'heure de jeu (Etame). Ce qui a vraiment sauté aux yeux et qui marque un changement, c'est surtout cette rigueur d'un ensemble qui défend et attaque ensemble avec cependant un côté plus affirmé que l'autre, le gauche, là où le latéral Antoine Jean-Baptiste, passeur sur le deuxième but, rayonne. On le voit, MDA, en ce début de saison, a vraiment musclé son jeu, dans un élan qui ne demande qu'à être maintenu.

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?