AccueilSPORTSFCVBFootball Barrages Ligue 2/QRM-FCVB : La marche était trop haute !

Football Barrages Ligue 2/QRM-FCVB : La marche était trop haute !

Battus par Quevilly-Rouen (2-0) en retour des barrages, les Caladois ne verront pas la Ligue 2. Ils encaissent un second échec à cette échelle, après la sortie à Niort la saison passée.
Football Barrages Ligue 2/QRM-FCVB : La marche était trop haute !
JEANNE LOLLICHON - L'avant-centre de QRM Duckens Nazon auteur d'un doublé, aura fait très mal aux Caladois, ici les défenseurs Bonenfant et Nirlo.

SPORTSFCVB Publié le , RALPH NEPLAZ

Dimanche 29 mai. Barrages retour/Ligue 2. Au Petit-Quevilly, au stade Robert Diochon, Quevilly-Rouen-Métropole bat FC Villefranche-Beaujolais 2-0 (0-0). Buts : Nazon (49e, 80e) pour QRM. Arbitre M. Alexandre Perreau Niel. Avertissements : Flegeau (2e), Taufflieb (38e), Elisor (56e), Khous (56e), Bonenfant (69e), Romany (89e) à Villefranche; Sangaré (20e), Bensai (28e), Nazon (40e) à QRM. Composition du FCVB : Bouet – Bonenfant, Nirlo, Bokele (Manseri, 52e), Flegeau – Sergio (c), Da Silva, Taufflieb (Injai, 65e), Khous – Elisor, Dabasse (Romany, 68e). Entraîneur : Hervé Della Maggiore. Composition de QRM : Lemaître (Lejeune, 46e) – Sissoko N (Belkorchia, 81e), Cissokho T (Dekoke, 52e), Padovani ©, Boé-Kane,– Bensais, Sidibe K, G. Sangaré, Gbelle (Diaby, 34e) –Nazon (Sabaly, 82e), I. Soumaré. Entraîneur : Fabien Mercadal.

Un vrai pari que devait relever les Caladois : remonter trois buts, sans en encaisser et tant qu’à faire, mieux valait commencer le plus tôt possible, pour une mission d’une telle ampleur. Et il fallait, dans cette quête, gommer tout ce qui avait fait défaut à l’aller : donner du répondant à la dimension physique imposée par QRM, chez lui, comme une esquisse de ce qu’est cette Ligue 2 que les Normands ne quitteront donc pas, cette saison. Le FCVB y aura cru, une mi-temps durant, avec un certain panache, il faut le dire. Mais la marche était beaucoup trop haute pour Villefranche, comme il y a un an, à Niort, les barrages auront eu raison des désirs de Ligue 2 du club beaujolais.

A la mi-temps, l’espoir était encore là…

Sur quels espoirs, le FCVB a-t-il nourri son envie de renverser une situation si mal engagée à l’aller ? L’équation de départ, l’option du 4-4-2 pour Della Maggiore alors que Mercadal avait retrouvé son 3-4-3, peut-être pour gagner en équilibre ou en maîtrise à la perte du ballon, a pu surprendre, un temps seulement. Parce que Villefranche, sur le ring d’un exploit presque impossible, a joué 45 premières minutes avec la conviction de pouvoir y arriver, sans pouvoir marquer, cependant. Une fois digéré le premier quart-d’heure de jeu où QRM et son pressing haut, freinait grandement la relance caladoise, le FCVB, sur un fil à chaque perte de balle - cette impression permanente qu’une erreur des Caladois serait exploitée sans tarder par Nazon ou Soumaré aussi tranchants, cinq jours plus tôt dans le Beaujolais - a vraiment pris ce match par le bon bout, sans esquiver le risque de se faire contrer.

Un duel retour engagé

Alors puisqu’il n’y avait pas grand-chose à perdre dans cette course-poursuite, autant démarrer en premier. Le centre d’Elisor pour Khous à la reprise pleine course frôlant le poteau droit de Lemaître, servirait de flèche initiale (14e), suivie d’une tête de Bonenfant, sur corner de Sergio (22e). La prédominance des duels, de l’engagement, pas de doute Villefranche était dans le match. Absent lors de la première manche, Da Silva montait en régime, et cadrait pleine surface, dans les bras de Lemaître (30e). A la demi-heure de jeu, la possession était bien caladoise, donnant la sensation donc, que les leçons de mardi soir – répondre présent dans les duels, ajouter de la précision dans les 20 derniers mètres – avaient été bien retenues par les hommes de Della Maggiore. Il est simplement dommage, à nouveau, de ne pas avoir pu pousser un peu plus certaines opportunités pour ouvrir le score à l’instar de ce coup-franc d’Elisor (45e), capté par Lemaître, serein mais contraint de laisser ses coéquipiers à la pause, touché à la hanche dans un duel aérien. On ne le savait pas encore, les (bonnes ) chances des Caladois pour faire un coup en Seine-Maritime, venaient de passer.

Nazon aura fait si mal au FCVB

QRM exploiterait tout ce que qui ressemblerait à une opportunité, même minime. Peut-être est-ce cela l’expérience de la Ligue 2. Ainsi, il suffira d’un long dégagement de Lejeune, et d’une déviation de la tête de Soumaré pour ouvrir une fenêtre sur Nazon, ce dernier maximisant une hésitation de Bokele, en plaçant le ballon là où il le souhaitait entre les jambes de Bouet (1-0, 49e). En réponse, Della Maggiore, fera entrer son banc (Manseri, Romany, Inaji …), histoire de limiter la casse, parce que le cœur de ses hommes n’y était plus. Le jeune Manseri s’essayait à la frappe en rupture, faisant briller Lejeune (57e). Et Nazon, l’international haïtien qui aura fait si mal au FCVB aujourd’hui, sur un contre Normand parfaitement relayé par Soumare, validera un peu plus la présence de QRM en Ligue 2, une saison de plus (2-0, 80e). C’était terminé pour Villefranche qui repartira, en août, pour la cinquième fois d’affilée en National. La marche était, définitivement trop haute. Cette année encore.

Ralph NEPLAZ, au Petit-Quevilly.

Correspondant local de presse.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?