AccueilSPORTSFootballFootball : Au Kazakhstan, l'ancien caladois Serge Bando resplendit

Football : Au Kazakhstan, l'ancien caladois Serge Bando resplendit

Parti du FC Villefranche en janvier dernier pour tenter sa chance dans un championnat aux allures de seconde chance, Serge Bando, l'attaquant qui fit vibrer le stade Armand Chouffet, a terminé meilleur buteur de son club le FC Okzhetpes, et frôlé la qualification pour la Ligue Europa.
Football : Au Kazakhstan, l'ancien caladois Serge Bando resplendit
DR - Serge Bando à l'oeuvre au cours d'une rencontre d'un championnat jusqu'ici inconnu des joueurs de CFA.

SPORTSFootball Publié le ,

Tout change. En janvier dernier, alors que le FC Villefranche venait tout juste de vivre la fin de son aventure en coupe de France en 32es de finale (2-1, contre Sarre-Union), il voyait partir son meilleur buteur Serge Bando pour une destination, le Kazakhstan, qui aurait fait réfléchir bien des joueurs. A se demander quelle drôle d'idée avait traversé son agent, Edouard Chabas aujourd'hui en charge du recrutement au FCVB. Et cette drôle d'idée a fait du chemin depuis. Sous les cieux les plus favorables. Car le FC Okzhetpes où évolue Bando, vient de terminer cinquième de son championnat, à une marche de la qualification pour la Ligue Europa. Replacé milieu droit, l'ancien attaquant caladois, a fait forte impression en inscrivant 9 buts en 25 rencontres. De quoi attiser les convoitises des clubs plus huppés, comme si à 27 ans, les plus belles années étaient devant lui. Un nouveau contrat est dans les tuyaux, à d'autres conditions sachant que les salaires mensuels d'un bon joueur au Kazakhstan se situent dans la moyenne de ceux pratiqués en Ligue 2 française (entre 8 000 et 15 000 euros), très loin des tarifs du CFA.

"IL A PEUT-ETRE OUVERT UNE BRÈCHE"

Un eldorado pour les éléments les plus en vue dans les championnats de France amateurs ? Tout n'est pas si simple surtout si l'on met un pied dans ce quotidien-là. Bando a résidé à l'hôtel au cours de ces dix mois de compétition. Il n'a pas été épargné par les blessures tout en ayant eu le temps de revenir, de se soigner. Et puis il a découvert l'hiver local à Kokchetaou (au nord du pays, à 275 km d'Astana la capitale) et les allers-retours à Moscou en avion pour les entraînements. Edouard Chabas de résumer : "Serge a peut-être ouvert une brèche pour les autres joueurs, en acceptant de découvrir un pays méconnu, un championnat bien différent où ses qualités, la vitesse et la percussion, sont très recherchées. C'est assez incroyable de vivre un tel parcours. Et puis c'est aussi la preuve que Villefranche a bien joué le jeu en le laissant partir en cours de saison". Villefranche, un tremplin pour le Kazakhstan ou la Russie ? Le président du FCVB, Philippe Terrier, aurait ri de cette question, il y a quelques années. Tout change.

Ralph NEPLAZ
Correspondant local de presse

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?