Fermer la publicité

Fillette de 3 ans tuée à l'arme blanche à Lozanne : le récit d'une journée d'horreur

le - - Faits divers / Justice

Fillette de 3 ans tuée à l'arme blanche à Lozanne : le récit d'une journée d'horreur

Les premières auditions ont permis d'en savoir plus sur l'infanticide qui a coûté la vie à une fillette de 3 ans, ce jeudi à Lozanne.

Horrible, incompréhensible, inexplicable… Ce vendredi, les mots manquaient à Lozanne, paisible bourgade du Sud Beaujolais, théâtre d'un dramatique fait divers.

Tout a commencé au lever du jour ce jeudi, dans une petite impasse près de la route de Dommartin, sur les hauteurs de la commune. A 7 heures du matin, un homme, qui vit dans le quartier avec sa famille depuis plus d'un an, est réveillé par les cris de sa fille de 3 ans. Dans la chambre de l'enfant, il découvre sa compagne, à genoux, avec le corps ensanglanté de la petite dans les bras. Sur la table de nuit, un couteau et une paire de ciseaux, couverts de sang.

"Il a expliqué aux enquêteurs avoir pris la fillette, après s'être battu avec sa compagne, pour se réfugier chez des voisins, indique le procureur de Villefranche, Sylvain Cordesse. Là-bas, les secours ont été avertis, mais l'enfant n'a pas pu être sauvé et son décès a été constaté vers 9 h du matin."

"Elle a reconnu avoir poignardé sa fille"

Parallèlement, la femme aurait, selon les premiers éléments de l'enquête, téléphoné à sa mère pour lui expliquer avoir tué sa fille. Rapidement prévenus, les gendarmes se sont alors rendus sur les lieux pour découvrir, dans la chambre, la jeune femme, prostrée, et visiblement blessée. "Elle se serait fait ça elle-même, au niveau du bas ventre. Et lorsque les gendarmes l'ont approché, elle a reconnu, en quelques mots, avoir poignardé sa fille", indique le procureur qui précise que la mise en cause n'a pas pu être entendue et a dû être hospitalisée à Villefranche.

Le quartier a été bouclé pendant plusieurs heures.

Un drame sur fond de demande de rupture

Selon les premières auditions, ce geste de folie serait lié à une demande de séparation du père, qui souhaitait avoir la garde exclusive de la fillette. "Il l'avait annoncé il y a quelques jours à sa compagne", précise Sylvain Cordesse, procureur.

Autopsie ce vendredi

Les auditions, qui se poursuivront ce vendredi, permettront surement d'en savoir plus sur ce drame familial. "Tout comme l'autopsie, indique le représentant du parquet. Mais ce que l'on sait déjà, c'est que plusieurs coups, au niveau du thorax, ont été portés à la petite. Probablement avec le couteau et/ou les ciseaux trouvés sur les lieux."

Une enquête de flagrance a été ouverte jeudi matin pour meurtre sur mineur de moins de 15 ans. Elle a été confiée à la brigade de recherche de gendarmerie de Villefranche.

Tony Fonteneau

Pas connu des services de police

Selon les premiers éléments de l'enquête, le couple, qui s'était installé dans le quartier il y a un an, "n'était pas connu des services de police", indique le procureur. Ils travaillaient tous les deux. "Il n'y avait pas de signaux d'alerte permettant de laisser penser à ce geste."

La fillette était, elle, scolarisée depuis septembre à l'école maternelle de la commune. "Nous y avons mis en place une cellule psychologique, explique le maire, Christian Gallet. Les membres du personnel étaient tous choqués."




Tony FONTENEAU
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous au Patriote Beaujolais

Le Patriote Beaujolais

  • ›   Pour plus de contenu papier & web
  • ›   l’accès aux annonces légales
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide