AccueilACTUALITESCultureFestival Jeunes créatrices : coup d'envoi le 2 février à Villefranche

Festival Jeunes créatrices : coup d'envoi le 2 février à Villefranche

Spectacles, lectures, rencontres : la deuxième édition du Festival Jeunes créatrices se déroulera du 2 au 5 février. Cinq spectacles sur les neuf présentés par les compagnies seront coproduits par le théâtre de Villefranche.
"Dernière frontière" d'après "Le Grand marin" de Catherine Poulain Mise en scène Lucie Rébéré-Cie La Maison.
DR. - "Dernière frontière" d'après "Le Grand marin" de Catherine Poulain Mise en scène Lucie Rébéré-Cie La Maison.

ACTUALITESCulture Publié le ,

Ce festival, proposé par le théâtre de Villefranche, met en lumière le travail artistique de jeunes créatrices et leurs regards sur le monde d’aujourd’hui. "C’est un vrai choix de faire essentiellement un focus sur des jeunes femmes, qui en sont à leur première, deuxième voire troisième mise en scène, ou autrices, tout ce qui est un acte de création au féminin, souligne Amélie Casasole, directrice du théâtre. Il y a beaucoup plus de difficultés pour les femmes créatrices et metteuses en scène à pouvoir émerger, à être reconnues et soutenues en production pour pouvoir montrer leurs œuvres. Cela fait un moment que le ministère de la Culture nous alerte sur ces questions et, avant des associations s’étaient aussi mobilisées à ce sujet. Ce n’est simplement pas un ressenti, il y a des chiffres.

Les écoles de théâtre et d’art en général publiques sont composées autant de filles que de garçons. Au final, cette proportion s’inverse dans la vie professionnelle au bout de quelques années. On passe de 52 % de filles étudiantes et 48 % de garçons à 75 % d’hommes metteurs en scène, auteurs de théâtre, compositeurs.

"Une occasion pour le public de voir des formes contemporaines émergentes"

Il y a un système qui ne permet pas ou qui n'est pas suffisamment dans l'accompagnement. Cela nous interroge. D'organiser un festival dans un théâtre pour présenter plusieurs pièces écrites ou mises en scène par des femmes, c’est aussi une façon pour elles d’avoir un lieu d’expression. Pour le public c'est l'occasion de voir des formes contemporaines émergentes, puisqu'il s'agit d'écriture d'aujourd'hui".

Les premiers rendez-vous

Le premier rendez-vous aura lieu le mercredi 2 février à 12 h 15 au café du théâtre avec "Marguerite, l’enchantement" de Jeanne Garraud, metteuse en scène (Cie Neuve). L’histoire tourne autour d’un couple qui vient d’avoir un bébé. Les jeunes parents reçoivent un couple d’amis qui, lui, n’a pas encore d’enfants. "Chacun y va de son commentaire de ce qu’il faudrait faire : "Si j’étais à ta place, je ferais cela. Ou c’est mieux de faire comme ça", rapporte Amélie Casasole. Cette pièce parle aussi bien aux hommes qu’aux femmes". Johanna, la jeune mère découvre combien les pressions sociétales assignent un rôle préétabli à l’homme et à la femme lorsque le couple fait famille.

"Ceux d'à côté" raconte l'hôpital

La pièce "Ceux d’à côté" (Julie Rossello Rochet, autrice, mise en scène par Julie Guichard, artiste associée au théâtre - Cie Le Grand Nulle Part) en cours d’écriture, et qui met en scène cinq comédien-ne-s "nous raconte l’hôpital du point de vue de celles et ceux qui accompagnent la maladie" : Une nuit dans un hôpital public, des secrétaires médicales, un anesthésiste, un infirmier, une aide-soignante, deux sœurs venues prendre des nouvelles de leur père et tant d’autres se croisent et se parlent… L’équipe de comédiens en résidence au théâtre de Villefranche, va présenter, à l’issue, une étape de travail mercredi 2 février à 18 h 30, salle Planchon. Elle sera suivie d’une discussion avec le public. "Pour les personnes qui aiment bien suivre les processus de création, ce sera l’occasion de poser des questions", précise la directrice du théâtre. Ce spectacle, créé au théâtre, sera présenté la saison prochaine.

"Je suis venu.e pour rien"

Le même jour à 20 h 30 sur la grande scène le public pourra apprécier "Je suis venu.e pour rien". "Maïanne Barthès, (Cie Spell Mistake(s) associée au théâtre, s’empare d’un sujet très intéressant qui est l’ennui". A quel point l’ennui est-il nécessaire ? Est-il indispensable pour imaginer et créer ? A partir de ces questionnements, la comédienne et metteuse en scène a imaginé deux histoires qui imbriquées l’une dans l’autre, interrogent avec humour nos façons d’appréhender le temps. "Cette pièce nous montre à quel point lorsque l’on s’ennuie et que l’imagination peut avoir de l’espace, on devient créatifs", ajoute la directrice du théâtre. Une partie du spectacle se déroule dans un abribus.

Toujours dans cet esprit de rencontres afin de faire connaître les jeunes artistes et de pouvoir échanger avec eux, le théâtre présentera, jeudi 3 février à 20 h 30 au café, une étape de travail de la metteuse en scène Lucie Rébéré, à propos de la pièce "Dernière frontière" (Cie La Maison). Il porte sur l’adaptation du roman de Catherine Poulain "Le Grand marin" ; c’est l’histoire d’une femme libre qui quitte tout et part pêcher au bout du monde, en Alaska, pour entre autres se frotter aux éléments, aux poissons géants à la peur et aussi aux préjugés. "Elle va dans une confrontation physique et va chercher ses limites physiques. C’est extrêmement fort", ajoute Amélie Casasole.

A suivre "Nébuleuses" : vendredi 4 février et samedi 5 février à 19 h au café de Marion Pellissier (Cie La Raffinerie) ; "My body is a cage" vendredi 4 février à 21 h sur la grande scène de Ludmilla Dabo, comédienne, chanteuse, metteuse en scène (Cie Volcano Song) ; "Pères" d’Elise Chatauret auteure et metteuse en scène, et Thomas Pondevie (Cie Babel) le 5 février salle Planchon.

Plus d'infos dans notre édition papier jeudi 27 janvier

Tous les spectacles se déroulent au théâtre (grande scène, café, salle Planchon. Réservations au 04 74 68 02 89. ; billetterie@theatredevillefranche.com

Ambre Kahan le 3 février (18 h 30) à la Librairie des Marais

En partenariat avec la Librairie des Marais, le théâtre de Villefranche propose une rencontre avec la metteuse en scène Ambre Kahan, artiste associée et Frédéric Martin des éditions du Tripode, autour de l’adaptation du roman "L’Art de la joie" de Goliarda Sapienza. C'est Ambre Kahan (Cie Get Out) qui travaille à l’adaptation de ce roman fleuve édité aux éditions du Tripode. "L'Art de la joie" est une épopée : le roman de la vie d'une femme mêlé à l'histoire du XXe siècle. Tout ce qui peut être dit d'une femme, et de son pays, l'Italie, sur près de 100 ans

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?