Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

FCVB-PSG : à J-7 la température monte !

le - - FCVB

FCVB-PSG : à J-7 la température monte !
R.N - Le président Terrier entouré de Maxime Jasse et Alain Pochat son entraîneur, ce matin en conférence de presse.

Avant d'apprendre que le déplacement à Avranches, au menu de la 20ème journée de National ce vendredi soir était finalement reporté, le président Philippe Terrier, le coach Alain Pochat et le capitaine Maxime Jasse, ont longuement évoqué, ce mercredi matin, le duel du FCVB face au PSG, en huitième de finale de la coupe de France, en conférence de presse, très suivie.

Une drôle d'atmosphère. Ce mercredi matin, en conviant la presse locale et nationale, à proximité du palais des sports caladois, le FCVB mettait un peu plus qu'un pied dans son huitième de finale "historique" de Coupe de France face au PSG, dans une semaine au Groupama stadium, à Décines. Le calme avant la tempête.

L'occasion de mettre en mots les espoirs caladois. Une formidable chance, surtout. Philippe Terrier, le président du FCVB ne disait pas autre chose : "Pour la ville et tout le Beaujolais, c'est une mise en avant incroyable. Dans le monde entier on parle de Villefranche-en-Beaujolais !"

Une magie qui occupe les conversations de toute une ville, depuis le tirage. Mais il aura fallu, pour les acteurs de ce défi immense, vite masquer les rêves, pour être prêts le jour J. Alain Pochat, le coach basque du FCVB n'a pas manqué de le rappeler à ses joueurs : "Après l'euphorie du tirage, on s'est vite demandé comment nous allions gérer cette affiche avec notre quotidien en National où nous attendent deux matchs très importants face à des équipes (Avranches, Dunkerque) qui sont à la lutte pour sortir de la zone rouge. Après, le PSG, notre histoire en National va continuer et en mai il faudra être là où l'on souhaite. Ce ne sera pas un long fleuve tranquille."

D'ici là, la sérénité requise avant Paris est une constante ébauchée avec l'aide de l'OL. Le partenariat signé cet hiver va grandement servir dans les heures à venir. Ainsi, le staff caladois pourra superviser le PSG ce dimanche en Ligue 1 face à l'OL au Groupama Stadium. La veille du huitième de coupe, le club lyonnais laissera un terrain à disposition des Caladois pour le dernier entraînement.​ Pochat d'apprécier : "Tout le club de l'OL nous déroule le tapis rouge pour que l'on soit dans les meilleurs dispositions. C'est vraiment appréciable."

De là à ce que le coach lyonnais Bruno Génésio (qui a débuté sa carrière sur le banc caladois) glisse quelques infos à son homologue du FCVB, il y a un pas que relativise Pochat : "On risque de se croiser mais entre leur match et le nôtre ce sera très différent. Le PSG n'alignera pas la même équipe. On n'est pas sur la même planète…"

Jasse : " A Villefranche, il n'y a pas de vedettes !.

La possibilité d'un exploit a été logiquement évoquée. A ce petit jeu-là, Alain Pochat, s'est nourri du contexte pour répondre ceci : "Ils joueront sans Neymar. Leur match à l'OL ce dimanche ressemble à un gala, ils ont tellement d'avance en championnat. Leur priorité reste la Ligue des Champions. Ils peuvent aligner n'importe quelle équipe, c'est du haut de gamme. Mais le foot n'est jamais écrit à l'avance. Il faudra être à la hauteur de l'événement. Le plus triste serait de prendre une valise. Derrière ça ferait mal à la tête."

Maxime Jasse, blessé en 16e face aux Herbiers, était au micro d'Eurosport ce jour-là. Il a hâte, enfin, d'apporter sa touche à l'aventure caladoise : "Le 16e a été exceptionnel à vivre. En tant que caladois, on sent que l'on a donné du bonheur à beaucoup de monde. La symbolique est forte. On a la chance d'être entrés dans l'histoire du club. Le PSG arrive maintenant ? On croit toujours à l'exploit. Le tirage n'a rien changé à notre vie de vestiaire, on a gardé nos habitudes. Ce qui change surtout, c'est l'effervescence qu'il y a autour de nous. On rentre dans un autre monde."

Sur la possible fan-attitude qui peut tomber sur les Caladois face aux étoiles parisiennes, le capitaine du FCVB a manié l'humour, meilleure façon de se préparer à l'événement : "Je ne suis fan de personne en particulier. Mais quelqu'un comme Buffon, c'est une chance de le rencontrer, même si ce n'est pas mon poste (rire). Sur le terrain, on donner tout, sans avoir de complexe".

Pour un temps, finalement, les joueurs caladois seront en lumière. Cela ne fera pas d'eux des stars. Jasse, lucide, de terminer : "A Villefranche, il n'y a pas de vedettes. Les stars, on va les jouer mercredi prochain. Et puis, même ma femme dit que je ne suis pas une vedette (rire)". Vivement la semaine prochaine, alors.

Ralph Neplaz

Correspondant local de presse.




Ralph NEPLAZ
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer