AccueilSPORTSFootballFCVB / Hervé Della Maggiore : "Il y aura encore des surprises dans ce championnat"

FCVB / Hervé Della Maggiore : "Il y aura encore des surprises dans ce championnat"

Le FCVB va vouloir enchaîner, ce soir (19 h), à domicile contre Cholet. Une semaine après la belle victoire acquise sur le terrain de Bastia Borgo (1-3), l'entraîneur espère pouvoir profiter des difficultés défensives de son adversaire.
L'entraîneur Hervé Della Maggiore
© Franck Chapolard - L'entraîneur Hervé Della Maggiore

SPORTSFootball Publié le ,

Au vu du scénario du match et des résultats de ces trois dernières semaines, est-ce que cette victoire sera un coup de boost idéal pour cette fin de saison ?

Le match, si on l'analyse, on est bousculé grandement durant les 30 premières minutes. Ils ont mis beaucoup d'intensité, de l'impact et de l'engagement. On a senti qu'ils avaient travaillé toute la semaine sur de l'individuel en nous empêchant de ressortir les ballons. On sent qu'ils comptent profiter de leurs matchs à domicile pour accrocher le maintien. On a rarement été bousculé comme ça. Après, on a changé l'organisation. Il le fallait. Ça les a perturbés et ça nous a permis de retrouver confiance, en ressortant un ou deux ballons, souvent supériorité numérique. Le match a ensuite basculé. Cela a permis de marquer trois buts en deuxième période. C'est un scénario idéal.

Vous en avez parlé de ce passage à quatre défenseurs. Est-ce une orientation qui va durer ou l'affaire d'une adaptation à un adversaire en particulier ?

On ne s'interdit rien. On l'a retravaillé cette semaine à quatre derrière. Mais on ne l'a pas improvisé. En début de saison, j'avais un peu mis en place cette formation. Je voulais travailler deux organisations. On a pu l'expérimenter sur des bouts de match en Coupe de France. Avec quelques arrivées en plus à la trêve, je me disais que certains auraient pu oublier des choses. Mais ce n'est pas le cas. Ça ne veut pas dire que demain (NDLR : ce soir) on recommence comme ça. Là ça nous a souri et les joueurs ont adhéré. On a des profils en plus aussi pour jouer comme ça en ce moment.

Vous êtes aussi contraint en raison de certaines absences. Peut-être est-ce une formation plus adaptée ?

Oui il y a des contraintes d'effectif et de poste. Là on n'a pas de piston gauche en l'absence d'Adrien Pagerie et de Quentin Martin. On a essayé avec Flegeau en début de match. C'est un poste où il a tellement d'expérience qu'il s'adapte. Il a déjà rempli le rôle. On a Fred (NDLR : Injaï) dans l'axe derrière qui n'est pas forcément un joueur fait pour le poste. Mais ce n'est pas ce qui fait qu'on a loupé le début de match. On avait une organisation qui convenait à l'adversaire. Avec ce changement d'organisation, j'ai senti que ça les perturbait dès le dernier quart d'heure de la première période. Ils ne savaient plus où défendre et qui gérer. On a senti qu'ils ont travaillé la semaine face à un 3-5-2. Ils sont venus voir plusieurs fois leur coach pour lui demander quoi faire.

Concernant Injaï, il revenait après huit matchs de suspension. Il a fait un bon match derrière et au milieu jusqu'à sa sortie. C'est une option intéressante dans cette dernière ligne droite ?

Il fait parti de la rotation. Il a eu l'opportunité de démarrer le match malgré cette longue absence. Je ne pense pas qu'il aurait débuté s'il n'y avait pas eu autant d'absents. Il manquait de rythme et n'a pas pu faire tout le match. Il a bien saisi l'opportunité et fait un bon match de 60 minutes. Il a tenu son rôle. A lui, quand il jouera, de continuer à être performant.

Simon Elisor a atteint les dix buts en championnat avec ce match. Cela n'était pas arrivé depuis quelques saisons d'avoir un buteur aussi performant. Cela doit vous satisfaire d'avoir une telle arme offensive ?

Je suis à moitié surpris. Il est là pour marquer des buts. Il se procure beaucoup de situations. Il aurait pu scorer beaucoup plus de fois. Avec l'absence de Medhi Ghezoui, lui et Dabasse ont eu beaucoup de temps de jeu. Forcément, ça lui permet d'avoir ce nombre de buts. Mais je pense qu'il y a encore une grosse marge progression. Il y a une prise de conscience. Il travaille, mais c'est un jeune joueur qui doit prendre conscience qu'il peut en faire plus. Avec les qualités qu'il a, il doit marquer plus.

Au vu de la situation dans le haut de tableau, savez-vous à combien de points devrait se jouer une éventuelle troisième place ?

C'est difficile à dire. Il ne faut pas se baser sur l'an passé car on serait dans le faux. Je pense que la troisième place se jouera vers les 60 points. Ça reste une bataille acharnée, avec encore des confrontations directes. Mais même sans ça, quand tu affrontes des équipes qui jouent leur maintien, c'est compliqué. On a vu Châteauroux perdre contre Boulogne. Ce n'est pas sûr qu'ils se maintiennent pourtant. Ça montre encore qu'il y aura encore des surprises. Aujourd'hui, faire pronostics est très compliqué. Il y a deux choses qui vont jouer : forcément la fraicheur physique pour chaque groupe et puis de la force mentale face à la pression qu'il peut y avoir.

Avez-vous pu regarder la rencontre entre Bourg-en-Bresse et Laval, lundi et qu'en avez-vous pensé ?

J'étais au stade. Laval, c'est une équipe très efficace, digne de celles qui sont haut de tableau et sur une série positive. Ils n'ont pas énormément d'opportunités mais ils restent solides et savent être efficaces quand il faut l'être. Après concernant Bourg, c'est difficile de porter jugement. C'est une équipe que j'ai beaucoup vu jouer mais qui change beaucoup. C'est un groupe avec d'énormes qualités individuelles, mais je trouve qu'il y a des repères difficiles à trouver par rapport au nombre de joueurs qui figurent dans l'effectif avec quatre ou cinq attaquants aujourd'hui. Il faut faire marcher la concurrence à bloc et quand l'équipe tourne moins bien, ça peut faire exploser le vestiaire. Pour moi, avec mon expérience, je trouve que ce n'est pas une bonne solution. Ça c'est mon jugement. Après, dans le contenu, c'est une équipe capable de batte tout le monde. Ils ont les meilleurs joueurs. Il y a 22 très bons joueurs de National. Quand ça tourne, c'est un rouleau compresseur.

Quelles sont les forces en présence pour la rencontre face à Cholet ?

On récupère Malcom Bokele qui a purgé sa suspension. Florent Da Silva s'entraîne normalement et va revenir. Kamil Manceri postule aussi. Concernant Adrien Pagerie, on sait qu'il ne sera pas là demain. Sinon, ce sont les absents habituels.

Cette équipe de Cholet en a pris quatre à la maison contre Annecy. Comment les voyez-vous aborder ce match dans ce contexte ?

Je pense qu'ils vont venir avec prudence. Quand on prend quatre, le premier objectif, c'est d'être plus solide le match d'après. J'ai regardé leur match contre Annecy et c'est un score qui reflète difficilement la physionomie du match. Ils peuvent marquer au bout de 30 secondes. C'est avec une erreur du gardien qui sort de sa surface qu'ils se prennent ce but au bout de deux minutes et derrière ils se font punir. Le deuxième but vient à la 8e minute. Ça leur met un sacré coup derrière la tête. C'est ce début de match loupé qui occasionne ce score en les obligeant à se découvrir. Je ne pense pas que la différence de 4-1 se sente. Avec Cholet, il faut s'attendre à tout. Ils ont de très bons joueurs dont certains que j'aimerais bien avoir. C'est une équipe capable de marquer beaucoup de buts. Ils ont la 4e meilleure attaque. Mais c'est une équipe qui en encaisse énormément aussi. On va essayer de s'appuyer là-dessus. On sait qu'il faudra être solide.

Un mot sur l'incorporation des jeunes de la réserve. Garcia est rentré contre Bastia et a délivré une passe décisive. On n'avait pas encore vu ça cette saison. Il y a Norde qui a fait également une bonne rentrée également. Ont-ils leur carte à jouer ?

Quand on fait appel à eux, ils doivent répondre présent. Il y en a trois de la réserve qui s'entraînent avec nous au quotidien. C'est systématique depuis la trêve. Quand ils sont performants, ils peuvent bénéficier d'absences. Ils font partie du groupe, comme ça a été le cas vendredi. Après, il faut être patient et attendre son tour, être performant. C'est un rôle ingrat. Mais c'est comme ça que tous les joueurs débutent. Ils le font bien pour l'instant, et il faut qu'ils continuent. On compte sur eux, bien sûr. Aussi bien pour l'équipe première que la réserve.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?