AccueilACTUALITESEconomieFashion Adapt, le projet vestimentaire pour les handicapés

Fashion Adapt, le projet vestimentaire pour les handicapés

Émilie Audiffred, handicapée et en fauteuil roulant électrique, a lancé une cagnotte en ligne pour pouvoir démarrer son entreprise de création de vêtements qui s'adaptent à l'handicap de chacun.
Fashion Adapt, le projet vestimentaire pour les handicapés
David Duvernay - Emilie Audiffred et son chien Jeep.

ACTUALITESEconomie Publié le ,

En 2013, alors âgée de 15 ans, Émilie Audiffred, jeune habitante de Saint-Lager, avait été renversée par un deux roues, d'une grosse cylindrée. "Suite à cet accident, j'ai appris que j'étais victime d'une maladie génétique rare, le syndrome Elhers-Danlos, qui frappe aussi ma maman notamment. L'accident a multiplié par dix les effets de cette maladie qui touche 80 % de mon corps : le tissu conjonctif, la peau, les organes, etc. J'ai des orthèses pour toutes les articulations", explique-t-elle.

Absence de vêtements adaptés et pratiques pour les handicapés

Déscolarisée pendant une année, elle a suivi une rééducation des membres supérieurs afin de réapprendre les gestes du quotidien. Se déplaçant en fauteuil roulant électrique depuis, Émilie Audiffred s'est alors rendue compte qu'avec le handicap, c'est encore plus difficile de s'habiller. "Et je ne suis pas la seule. J'ai rencontré d'autres personnes handicapées, notamment des femmes, qui se plaignaient de porter seulement des vêtements de type sportswear, car elles n'en trouvaient pas d'autres pouvant allier le confort et la praticité". Après sa seconde à Caluire, au lycée public Elie Vignal, une structure unique en France qui assure la scolarité du second degré (collège et lycée) des jeunes malades ou en situation de handicap, Émilie Audiffred poursuit ensuite ses études au SEPR à Lyon, en BEP puis un bac professionnel mode, option vêtements, dans un cadre et avec du matériel adapté à son handicap.


© Jean-Baptiste LAISSARD - Pendant ses études, en train de travailler sur une machine adaptée.

Une gamme sur mesure, avant une collection

À 24 ans, elle se lance dans son projet de création de vêtements sur mesure, qui s'adaptent parfaitement au handicap de chacun. Son atelier aura pour nom Fashion Adapt, et un slogan "Les vêtements qui s'adaptent à votre handicap". Et elle l'affirme haut et fort, "je veux casser les stéréotypes et les amalgames sur les personnes en situation de handicap, montrer que ce n'est pas parce qu'on est handicapé qu'on ne peut pas rester élégant et chic avec des vêtements adaptés et confortables. […] Je vais tout faire de A à Z, aussi bien la styliste que la couturière".

Dans un premier temps, Émilie Audiffred proposera une gamme sur mesure, qui permettra de s'adapter parfaitement au handicap et à la demande de la personne avec un suivi personnalisé. Les clients pourront soit venir avec leurs tissus soit choisir dans une gamme d'échantillons. Ils pourront choisir la configuration des vêtements, le positionnement des ouvertures et leurs moyens de fermeture, mais ils pourront également recevoir des conseils et suggestions quant à leurs morphologies. Puis, dans un second temps, d'ici cinq années, elle proposera une collection de vêtements qui sera vendue sur son site marchand, avec des options de modifications. Et elle envisage de présenter sa collection lors d'un défilé de mode.

Une cagnotte pour lancer son entreprise

Pour concrétiser son projet, qui prendra forme dans son atelier, aménagé au domicile de ses parents, Émilie Audiffred a lancé une cagnotte en ligne, afin de l'aider à payer les frais engendrés : l'agencement du local, qu'il soit adapté à ses besoins, ainsi que l'achat de machines et matériels spécifiques, adaptés à son handicap, dont les coûts sont très élevés (93 000 €). "Malgré l'aide financière de différents organismes, il me manque toujours 40 000 € à financer. C'est pourquoi je mets en place cette cagnotte, qui vise à obtenir au minimum la somme de 10 000 € tout en espérant pouvoir atteindre la somme de 40 000 €." Alors que sa cagnotte en ligne, lancée le 11 mai dernier, se terminera samedi 25 juin, Émilie Audiffred a déjà atteint 80 % de son premier objectif de 10 000 €. Il ne reste plus que 2 000 € environ pour l'atteindre, somme qui lui permettra de financer la première machine adaptée dont elle a besoin pour démarrer l'entreprise.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 30 juin 2022

Journal du30 juin 2022

Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?