Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Fête des crus : une association pour faire quoi ?

le - - Viticulture

Fête des crus : une association pour faire quoi ?
(D.R.)

L'idée flottait dans l'air depuis plusieurs années : créer une association dont la mission consisterait à coordonner la fête des crus.

C'est désormais chose faite. A sa tête, on retrouvera toujours le président de l'ODG crus du Beaujolais (actuellement Gilles Paris), les vice-présidences étant réservées à trois responsables : un pour la fête de l'année précédente, un autre pour l'édition en préparation et enfin un dernier pour celle de l'année suivante. Un bureau "tournant", à l'image de cette fête qui voyage de cru en cru pour assurer la promotion du Beaujolais.
Une nouvelle manière de fonctionner que défend le tout nouveau président Gilles Paris : "Je pense qu'il s'agit d'une bonne initiative. Ce sera notamment plus simple pour discuter avec des partenaires financiers qui peuvent accorder des aides sur plusieurs années, à l'image de la Région Rhône-Alpes. C'est également la garantie de pouvoir assurer une forme de continuité d'année en année".
Cela permettra aussi des gains de temps et d'énergie importants. Plus besoin de tout reprendre à zéro chaque année ! La transmission d'informations devrait ainsi être plus naturelle entre les crus. Quant au risque financier, il ne pèserait ainsi plus seulement sur le cru organisateur. Et ne dépendrait plus de la véritable loterie représentée par les conditions météo. Douchés pendant un week-end complet en 2013, les crus brouilly et côte-de-brouilly peuvent en témoigner…  En cas de bénéfice financier, on évoque la possibilité de reverser la moitié des gains au cru organisateur et l'autre moitié à la nouvelle association. De quoi assurer les arrières en cas de pépin.

"Laisser de la liberté"

"C'est un début, mais il existera sans doute des aménagements à effectuer", prévient Gilles Paris, prudent. "L'objectif est de structurer, de définir un cadre pour une dizaine d'années, mais de façon assez large." Pas question selon Gilles Paris d'uniformiser la fête au risque de perdre l'âme et le charme propres à chaque édition. "Cette association peut être bénéfique mais à condition de laisser suffisamment de liberté à chaque cru lorsqu'il lui revient d'accueillir la fête", insiste le producteur de Chiroubles. Il faut dire que l'affaire n'est pas si simple. Comment édicter des règles à des bénévoles dont beaucoup ne sont pas viticulteurs mais s'investissent le temps d'une fête pour faire vivre leur village ? Car la Fête des crus fédère les énergies au-delà de la seule famille viticole. L'édition 2014 programmée dans une dizaine de jours à moulin-à-vent (samedi 26 et dimanche 27 avril) devrait une fois encore le prouver.

Julien Verchère




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer