Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Européennes : raz-de-marée FN dans le Val de Saône

le - - Politique

Européennes : raz-de-marée FN dans le Val de Saône
(© Franck Chapolard)

Bastion du Front national depuis les années 1990, le Beaujolais Val de Saône a amplifié dimanche la victoire historique du parti d'extrême-droite au plan national.

Le FN est arrivé en tête dans la majorité des villes et villages.
C'est d'ailleurs dans le canton de Belleville que la liste FN a réalisé ses meilleurs scores dans le Rhône : 34,52 % à Belleville, 34,75 % à Saint-Georges-de-Reneins, 35,77 % à Saint-Etienne-la-Varenne, 36,36 % à Cercié, 37,06 % à Saint-Jean-d'Ardières, 40,79 % à Corcelles, 41,90 % à Saint-Lager, 45,04 % à Taponas et jusqu'à 45,77 % à Dracé.
En Haut-Beaujolais, on a observé des pointes à Chénelette (39,31 %), Propières (43,67 %) et surtout Saint-Bonnet-des-Bruyères (49,25 %). Côté Ain, le seuil des 40 % a été franchi à Guéreins (41,42 %), Montceaux (42,03 %), Beauregard (42,86?%), Chaneins (44,18 %) ou encore Baneins (49,43 %).  Enfin, toujours dans le nord du Val de Saône mais dans une autre région électorale, la Saône-et-Loire n'a pas échappé au raz-de-marée FN, avec 30,77 % de voix à Romanèche-Thorins ou 34,48 % à La Chapelle-de-Guinchay.

L'UMP coule…

Au-delà de ces secteurs précis, bien d'autres communes de la région ont massivement voté pour le Front national, à l'image de Liergues (33 %), du Perréon (35,68 %), de Vaux-en-Beaujolais (37,92 %), de Jullié (40,24?%) ou d'Ambérieux-d'Azergues (47,95 %).
Le succès du Front national a logiquement causé l'effondrement des scores de l'UMP par rapport aux Européennes de 2009?: près de huit points de recul à Villefranche, dix points de moins à Arnas ou Saint-Georges-de-Reneins, plus de douze points à Belleville… L'UMP a mieux résisté dans le secteur des Pierres dorées où la liste Muselier est arrivée largement en tête à Oingt, Pommiers, Theizé ou encore au Bois-d'Oingt….
Quant à l'union de la Gauche (PS-PRG), elle a souvent recueilli moins de 10 % des suffrages dans le nord de la région et rarement dépassé la barre des 12 % ailleurs. Dans certaines communes rurales, la liste menée par Vincent Peillon - encore ministre il y a quelques semaines - se retrouve quasiment au niveau de partis inconnus (6e position à Aigueperse, 8e à Avenas).

… La Gauche touche le fond

Si ce scrutin peut difficilement revêtir de valeur locale, il vient toutefois confirmer l'ensablement croissant de la Gauche en Beaujolais Val de Saône, élection après élection. Car Europe Ecologie Les Verts (EELV) n'est en parallèle pas parvenu à rééditer l'excellent score réalisé en 2009. Le parti vert dépasse rarement la barre des 10 % et se trouve souvent devancé par d'autres europhiles, ceux de la liste UDI-Modem (plus de 15 % à Beaujeu et Quincié). A Anse, EELV a engrangé à peine plus de 9 % des voix en 2014 contre 20 % en 2009. Dans le même temps, le Front national y est passé de 9 % à 23,43 %. Encore plus sensiblement qu'au niveau national, le Beaujolais Val de Saône a donc adressé dimanche un message de défiance caractérisé à l'Europe tout autant qu'aux traditionnels partis de gouvernement français.

Julien Verchère




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer