Fermer la publicité

Du foie gras au pays des Pierres dorées

Au départ, Olivier souhaitait élever toutes les volailles, mais ses racines du Sud-Ouest, avec des grands-parents à Toulouse et Albi, l'ont rattrapé et il a logiquement fait le choix des canards. Les canetons, venus de Loire-Atlantique, sont reçus à un jour et gardés dans des bâtiments pour les protéger des prédateurs (renards, fouines, blaireaux, chats sauvages, corbeaux et buses).

Envoyer cet article par e-mail

J'accepte de recevoir les dernières news de Le Patriote Beaujolais
J'accepte de recevoir les offres commerciales de vos partenaires.



Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer