AccueilACTUALITESEconomieEn redressement judiciaire, Titan Aviation peut-être vendue

En redressement judiciaire, Titan Aviation peut-être vendue

L'entreprise basée à Arnas a été placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Villefranche-sur-Saône. En cessation de paiements, son propriétaire Gérard Pourprix pourrait céder la société.
Titan aviation est spécialisée dans la fabrication de véhicules spéciaux destinés à l'avitaillement en carburant des avions sur les aéroports
© Simon ALVES - Titan aviation est spécialisée dans la fabrication de véhicules spéciaux destinés à l'avitaillement en carburant des avions sur les aéroports

ACTUALITESEconomie Publié le ,

Les conséquences de la crise sanitaire auront-elles finalement raison de ce fleuron de l'industrie beaujolaise qu'est Titan Aviation ? Le spécialiste de la fabrication de véhicules spéciaux destinés à l'avitaillement en carburant des avions sur les aéroports a été placé en redressement judiciaire, jeudi 12 janvier, par le tribunal de commerce de Villefranche.

Sa demande reçue le 6 janvier, le dirigeant Gérard Pourprix a exposé que "son entreprise se trouve en état de cessation des paiements ne pouvant faire face à son passif exigible au moyen de son actif disponible et sollicite l'ouverture du redressement judiciaire", selon le jugement que s'est procuré le Patriote Beaujolais.

Gérard Pourprix, président du groupe éponyme qui détient Titan Aviation, lors de l'inauguration des nouveaux locaux en novembre 2021. © Simon ALVES

Étude des offres en mars

La société emploie actuellement 60 salariés que la procédure de redressement judiciaire doit permettre de maintenir, tout comme son activité. Le tribunal note également que dans le cadre de cette procédure, Gérard Pourprix a indiqué "envisager une cession à bref délai de son entreprise et demande au tribunal de fixer une date limite de dépôt des offres".

Un rapport de la situation de Titan Aviation doit être établi par un administrateur et un mandataire judiciaires qui ont été nommés et remis au plus tard lors du réexamen de l'affaire.

Le tribunal dispose d'un délai de deux mois pour "vérifier si l'entreprise dispose de capacités de financement suffisantes pour poursuivre la période d'observation". La date de dépôt des offres a été fixée au 2 mars à 17 h. La chambre du conseil se réunira le 9 mars pour procéder à l'examen des offres déposées.

Durement impactée par la crise sanitaire, l'entreprise avait pourtant un carnet de commandes évalué à 27 M€ et avait ouvert son capital au vu du fort rebond du trafic aérien mondial, levant 5 M€. Mais elle avait aussi contracté pour 5 M€ de prêt garanti par l'État.

Un plan de continuation n'est pas exclu

Contacté par nos soins, Laurent Pourprix, directeur général de Titan Aviation, a confirmé les difficultés liées au Covid, période durant laquelle le chiffre d'affaires de 30 M€ de Titan Aviation a été divisé par deux. "J'ai voulu préserver les clients et l'emploi et pour ce faire, j'ai eu le soutien de nos principaux clients que sont l'Armée et Total", détaille-t-il.

Si les banques ont continué à suivre et les 5 M€ ont été levés, le ministère de l'Économie a refusé le plan de sauvegarde soumis par le groupe et exigé le remboursement du PGE.

Laurent Pourprix, directeur général de Titan Aviation, aux côtés de Gérard Pourprix, président du groupe éponyme © Simon ALVES

Aujourd'hui, Laurent Pourprix se retrouve face à deux possibilités : soit la cession, comme suggéré au tribunal de commerce, soit la continuation de l'entreprise avec un plan soumis aussi à la chambre. "Un plan de continuation de l'entreprise fait partie des choses réalistes au niveau des commandes", nous a assuré Laurent Pourprix.

Selon lui, il bénéficie de la confiance de certains investisseurs, ainsi que de celle de Denis Garnier, président de la chambre de commerce et d'industrie du Beaujolais et de Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes (lire encadré).

Des élus au chevet de l'entreprise

Contactés par Le Patriote Beaujolais, Bernard Perrut, conseiller régional et Alexandre Portier, député de la 9e circonscription du Rhône, ont réagi à la situation de Titan Aviation. "Je suis en lien régulièrement avec les dirigeants de cette entreprise, explique notamment le premier. Je les ai soutenus dans leurs démarches et me suis mobilisé à leurs côtés comme peut en attester M. Laurent Pourprix (directeur général). Le président de la Région Laurent Wauquiez est intervenu aussi auprès du ministre de l'Économie. Je connais leur motivation et leur force à rebondir car cette entreprise a beaucoup d'atouts, dans un secteur de production important pour notre pays et avec des collaborateurs très dynamiques et compétents."

De son côté, Alexandre Portier a assuré Titan Aviation de son "total soutien". Pour l'élu, "en plus d'être une entreprise familiale à laquelle nous tenons beaucoup dans le Beaujolais, c'est surtout un fleuron industriel plein d'avenir. Connaissant les dirigeants, ils m'ont rapidement informé des difficultés qu'ils connaissaient. J'ai interpellé les services de l'État pour aider Titan, et je serai totalement mobilisé pour les aider à trouver une porte de sortie par le haut".

Avec Philippe Calleeuw, correspondant local de presse

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?