AccueilACTUALITESEmballages réutilisables : la restauration rapide prend le pli

Emballages réutilisables : la restauration rapide prend le pli

Depuis le 1er janvier, la vaisselle jetable est interdite dans les fast-foods pour les repas consommés sur place : les enseignes du Beaujolais s'y mettent elles aussi.
Des emballages en plastique réutilisable : la nouvelle donne dans la restauration rapide.
© BURGER KING - Matthieu Engelen - Des emballages en plastique réutilisable : la nouvelle donne dans la restauration rapide.

ACTUALITES Publié le ,

C'est un mardi midi comme les autres au McDonald's de Beligny : des clients pressés attendent leur commande à emporter près des bornes, la cuisine est en ébullition et l'odeur de friture, bien présente. Pourtant, au milieu de cette agitation habituelle du rush du déjeuner, un détail attire l'œil : les repas sur place sont désormais servis dans des contenants réutilisables. Cornet de frites, bol de nugget, verres, tasse à café… Tout y est passé. "C'est bien car ça évite le sur emballage, mais on à l'impression qu'il y a moins à manger", note une table d'apprentis du CFA du Beaujolais venue se restaurer.

Pour un père de famille accompagné de ses deux enfants, "c'est beaucoup mieux comme ça, il faudrait que ce soit pour tout d'ailleurs", note il en pointant du doigt les deux emballages Happy meal de sa progéniture qui eux, sont toujours en carton jetable (le jouet en plastique a néanmoins été supprimé). Pour Estelle et Rick, venus déjeuner en duo, saluent eux aussi la "bonne idée", de ces nouveaux emballages réutilisables. "Par contre, on n'est pas sûrs que ce soit très bien lavé et on se demande si ça n'a pas une influence sur le prix".

De nouvelles organisations à mettre en place

Si la loi Agec n'a rendu l'utilisation des emballages et de la vaisselle réutilisable obligatoires qu'à partir du 1er janvier 2023, certains avaient déjà expérimenté leur utilisation au cours de 2022. C'est le cas du McDonald's de Belleville, qui a testé ces nouveaux contenant avant le début de l'été dernier, durant un peu plus d'un mois. "Nous avions arrêté en raison d'une forte affluence de clients et parce que nous avions un certain nombre de saisonniers dans nos équipes, mais on reprend dès demain comme c'est maintenant obligatoire", indiquait l'établissement le 4 janvier.

Les clients avaient accueilli cette vaisselle non-jetable avec un certain engouement, un peu trop même puisqu'un nombre assez élevé de contenants avaient été volés, notamment les gobelets et coupes à sundae, plutôt esthétiques. "On a dû mettre des flyers pour signaler aux clients que même s'ils appréciaient cette nouvelle vaisselle, elle devait rester ici, car on était obligé de réapprovisionner le stock de vaisselle du fait des nombreux vol".

Si des puces électroniques sont intégrées dans les différents objets, elles permettent seulement aux employés de les localiser dans le restaurant – si un client se trompe et jette l'emballage dans une poubelle classique par exemple – et de les scanner pour réaliser leur inventaire.

Au McDonald's de Béligny, les clients se font à ces nouveaux récipients © Zoé BESLE

Au Burger King de Limas, on s'apprête aussi à sauter le pas, même si les clients mangeaient encore dans des contenus jetables au début de la semaine. "On est quasiment prêts, il nous manque juste l'affichage pour guider correctement les clients : tout devrait être mis en place la semaine prochaine", indiquait-on en interne.

Pour l'enseigne, ce changement représente un investissement important pour équiper ses 480 restaurants hexagonaux : vaisselle, nouveau matériel de lavage, de séchage, de stockage et de récupération. Chaque équipe est formée au passage à cette vaisselle réutilisable, "de façon à assurer le meilleur déploiement possible pour les équipes et les clients" indique le groupe.

Un nouveau mode de fonctionnement qui dans le contexte d'inflation et de hausse des coûts de l'énergie actuel, représente d'importantes dépenses pour les franchisés Burger King. "Mais nous avons tous joué le jeu et pris le parti de rester du côté des clients en continuant de proposer des produits généreux à des prix accessibles. Le déploiement du réemployable n’a donc aucun impact sur nos prix", souligne l'enseigne.

Un impact écologique important

Du côté du McDonald's du Garet, la nouvelle vaisselle est en place depuis le 3 janvier. Son arrivée a quelque peu transformé le quotidien des clients et surtout des salariés : outre les nouvelles poubelles dans lesquelles les clients doivent déposer les récipients, un employé s'occupe désormais de la plonge en permanence, un autre se charge de récupérer les contenants au fur et à mesure.

"On doit tout le temps nettoyer, sinon on ne peut plus servir les clients", souligne Sothea Im, directeur adjoint de l'établissement. "Certains d'entre eux sont venus me voir par rapport aux prix, mais leur augmentation est liée à la matière première, pas à la vaisselle". Lui ainsi que les managers et le directeur du McDonald's ont reçu une formation pour pouvoir guider leurs équipes dans ce nouveau fonctionnement "hier ça s'est bien passé, ça va rentrer je pense, prophétise le directeur adjoint. Les équipes appréhendaient un peu, mais on est capables de s'adapter rapidement il y a beaucoup de changements dans nos restaurants : on fait cela pour les déchets, l'environnement, et tout le monde l'intègre".

Même constat chez Burger King : "Nous savons que c’est ce type de mesures qui fera aussi évoluer la société et nous comprenons que nous devons évoluer avec elle", selon les calculs de l'enseigne, l'emploi de cette nouvelle vaissellepermettra d’éviter en moyenne 1,9 t de déchets par an et par restaurant.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?