AccueilACTUALITESPolitiqueÉlections départementales à Belleville-en-Beaujolais : le duo Pronchéry / Geoffray largement devant

Élections départementales à Belleville-en-Beaujolais : le duo Pronchéry / Geoffray largement devant

Les maires respectifs de Belleville-en-Beaujolais et d'Odenas ont recueilli environ 60 % des voix au premier tour selon un décompte provisoire en fin de soirée.
Élections départementales à Belleville-en-Beaujolais : le duo Pronchéry / Geoffray largement devant

ACTUALITESPolitique Publié le ,

Si les chiffres définitifs n'étaient toujours pas confirmés par la préfecture du Rhône ce dimanche soir vers 22 h 45, l'issue du premier tour des élections départementales dans le canton de Belleville ne fait pas de doute. Le binôme constitué par le maire d'Odenas Evelyne Geoffray et celui de Belleville-en-Beaujolais Frédéric Pronchéry arrive très largement en tête, avec environ 60 % des voix.

Au deuxième tour dimanche prochain, les deux candidats affronteront le ticket RN constitué par Christophe Boudot et Chantal Capaldini, le premier nommé étant d'ailleurs simultanément... tête de liste RN pour les Régionales dans le Rhône. Une absence de réel ancrage local et de campagne de terrain qui a sans doute pesé lourd dans la balance puisque le parti d'extrême droite récolte 21,69 %, loin de ses scores habituels dans l'un de ses bastions en Beaujolais.

Il se retrouve même talonné par le duo Virginie Pays / Franck Rambaud (Parti Communiste) à 18,46 %.

Abstention massive : "Terrible pour la démocratie"

"Nous atteignons 60 % des suffrages, un très bon score, les motifs de satisfaction sont là", réagit ce soir Frédéric Pronchéry. Mais le maire de Belleville-en-Beaujolais ne cache pas sa colère face à l'abstention massive.

"C'est absolument terrible, gravissime. Je n'accepte pas cette abstention. Il faut dire qu'il existe presque une forme de "sabotage" de l'Etat quand on constate que la moitié des enveloppes de propagande électorale n'arrivent pas à leur destinataire, ou la veille du scrutin", tempête l'élu local.

"Mais ça n'excuse pas tout, il ne faut pas s'abriter derrière des faux-semblants. Les élections, c'est un devoir. 30 % des gens seulement qui se déplacent pour voter, ce n'est pas réjouissant pour notre démocratie", rejetant en bloc l'idée d'une campagne perturbée par le Covid-19.

"Avec Evelyne Geoffray, Elisabeth Roux et Thierry Lamure, nous avons organisé près de 30 rencontres sur le terrain, 6 réunions publiques, et postés une quinzaine de films sur les réseaux sociaux. Les médias ont aussi relayé la campagne. Les gens ne peuvent pas dire qu'ils n'étaient pas au courant de la tenue de ces élections", pointe-t-il du doigt.

Fréédric Pronchéry espère un sursaut citoyen au deuxième tour dimanche 27 juin.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?