AccueilACTUALITESPolitiqueEELV : "Un score décevant mais logique"

EELV : "Un score décevant mais logique"

Yannick Jadot récolte 4,6 % des voix à l'échelle nationale, avec 1 587 534 votants. Il a d'ores et déjà appelé ses électeurs à voter Macron au second tour pour faire barrage à l'extrême droite.
EELV : "Un score décevant mais logique"
Zoé Besle - Le maire de Val d'Oingt Pascal Terrier (à droite) et deux assesseurs du bureau de vote numéro un de la commune, le jour du 1er tour.

ACTUALITESPolitique Publié le ,

Le candidat écologiste n'a pas su convaincre les électeurs de gauche, ces derniers lui ayant massivement préféré le candidat de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon. Dans le Beaujolais, Yannick Jadot affiche un score proche de sa moyenne nationale (4,63 %), totalisant 8 024 voix.

Pour Thierry Girardot, conseiller municipal à Limaset référent du groupe local EELV Beaujolais"Ce score est décevant, mais logique : les citoyens ne voulaient pas revoir le match Macron Le Pen. Le refus d'un nouveau quinquennat du président sortant et les fortes inquiétudes sur l'extrême droite ont motivé un vote utile extrêmement puissant pour Jean-Luc Mélenchon, ce qui a abouti à un vote très faible pour Yannick Jadot".

Dans certaines zones géographiques, comme la Bretagne, le candidat EELV a réalisé de meilleurs scores qu'à l'échelle nationale, scores qui ne lui permettront néanmoins pas de rembourser ses frais de campagne. "Dans le Rhône, la Métropole est tenue par les écologistes, ce qui explique son score".

"Nous sommes dans une crise politique, environnementale et sociale qui va s'accélérer"

À Val d'Oingt, le maire divers gauche Pascal Terrier trouve lui aussi qu'il n'y a "pas de surprise" quant au score de Yannick Jadot. "On note une orientation des voix vers un vote utile, focalisé sur trois candidats". L'élu, qui avait donné son parrainage au candidat vert, regrette que l'élection ait perdu son caractère sélectif au premier tour. "À titre personnel, je voterai pour Emmanuel Macron au second tour pour faire barrage à l'extrême droite", affirme Pascal Terrier.

Même son de cloche pour Thierry Girardot "Nous sommes dans une crise politique, environnementale et sociale qui va s'accélérer : je ne crois pas que la venue de Marine Le Pen présidente arrange les choses. Il faut tout faire pour éviter qu'elle accède à l'Élysée. Personnellement, je voterai Emmanuel Macron et j'appelle les électeurs de Yannick Jadot à faire de même le 24 avril", conclut-t-il.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 19 mai 2022

Journal du19 mai 2022

Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?