AccueilVILLEFRANCHEA la uneEcoles : du changement à la rentrée

Ecoles : du changement à la rentrée

La rentrée 2014 qui aura lieu le 2 septembre dans les groupes scolaires revêtira un caractère particulier avec de nombreux changements au programme ! Le plus significatif étant celui de l'application de la réforme des rythmes scolaires.

VILLEFRANCHEA la une Publié le ,


Les Temps d'activités périscolaires (TAPS) appelés aussi Nouvelles activités périscolaires (NAPS) qui verront le jour dans le cadre loi Peillon/Hamon seront appliqués dès le début septembre. Toutes les écoles publiques sont concernées. Celles privées (Notre-Dame, les Remparts, Mongré et Saint-Pierre) n'ont pas obligation d'appliquer la réforme. "Elles ne le feront pas", note François Dufresne, directeur du service des âges de la vie, de l'éducation et du temps libre à la mairie de Villefranche.
Les temps d'activités périscolaires se dérouleront uniquement le vendredi après-midi de 13 h 30 à 16 h 30 (voir ci contre). "Il n'y a aucune obligation pour les enfants d'y participer, par contre la collectivité est contrainte d'accueillir les enfants", nous a confié François Dufresne. Ces temps seront gratuits.

Temps d'activités périscolaires : inscription obligatoire

Au préalable, les parents auront obligation d'inscrire leurs enfants au service scolaire de la mairie annexe par période de six semaines "afin de prévoir entre autres les effectifs d'encadrement", souligne François Dufresne. La première période sera celle comprise entre la rentrée scolaire et celle des vacances de la Toussaint. Ces inscriptions auront lieu à partir du 15 juillet et jusqu'au 21?août. Quant au contenu des activités, il oscillera entre le sport, la culture, l'apprentissage de la citoyenneté, l'éducation à l'environnement, etc. "Mais attention, il s'agit bien d'activités de découvertes, pas question de pratiquer un sport à temps plein comme dans les clubs, prévient François Dufresne. Il faut que ces activités restent pour les enfants un plaisir, un moment de détente. Apprendre à se concentrer, à travailler en silence, écouter une histoire?: voici quelques exemples qui pourront faire partie des programmes déployés lors de ces temps périscolaires. D'une période à une autre, l'enfant pourra changer d'activité."
Actuellement, la municipalité est en négociation avec des opérateurs, des clubs sportifs ou encore des associations culturelles pour l'organisation des TAPS.
Le personnel (animateur le plus souvent) qui encadre les enfants est placé sous la responsabilité du maire. Un enseignant peut être encadrant, il sera rémunéré par la mairie. Un service de restauration froide sera assuré le mercredi midi mais uniquement pour les enfants qui fréquentent le centre de loisirs du service jeunesse de la ville.
"Nous avons prévu une garderie spéciale de 11 h 30 à 12 h?30 pour permettre aux parents qui travaillent de récupérer leurs enfants", fait savoir François Dufresne.
Sophie Lutz, adjointe à la vie scolaire, a rappelé en séance du conseil municipal lundi qu'entre le 28 mai et le 4 juin les conseils d'école ont voté à une large majorité, soit quinze pour les activités périscolaires concentrées le vendredi après-midi. Le décret du ministre Hamon offrant cette possibilité.
Trois ont voté contre, un seul conseil n'a pas pu départager les deux propositions.
Quant au coût, il n'est pour l'instant pas encore bien précis. Beaucoup de paramètres sont à prendre en compte comme les frais de personnel, les fournitures pédagogiques, les transports scolaires. "Nous l'avons évalué entre 450 000 et 500 000?euros, note François Dufresne. Nous restons cependant prudents. Cette fourchette sera affinée après une année d'expérimentation."

Réactions au conseil municipal

Lundi, en séance du conseil municipal, l'opposition n'a pas manqué de faire part de ses inquiétudes quant à l'application des TAPS. Le Divers Droite Pascal Ronzière a lancé "qu'en treize ans de conseil municipal, c'est la première fois que j'interviens sur un rapport qui n'est pas écrit. Je regrette qu'il n'y ait pas eu de vote formel. Vous auriez dû nous donner un document précis sur le projet pédagogique. C'est un dispositif lourd qui va entraîner des coûts de fonctionnement conséquents". Il s'inquiète aussi du planning qui sera difficile à établir.
"Dans d'autres communes du Beaujolais les journées ont été raccourcies, Villefranche est allée vers la facilité", lance à son tour Michelle Brun-Piguet. L'élue socialiste demande un bilan pédagogique au bout de six mois et un an.
Sophie Lutz a répondu que "toutes les associations sportives et culturelles ont été contactées. A cela il faut ajouter qu'un atelier scientifique pourrait voir le jour en lien avec le service jeunesse". La municipalité travaille actuellement sur le contenu des programmes.

Restitution scolaire : plus de 1 100 enfants en plus

Autre changement annoncé : la restitution de la compétence scolaire de l'ex-CAVIL à la ville. Quatre groupes scolaires sont concernés, Jean-Bonthoux, Armand-Chouffet, Jean-Monnet et Jacques-Prévert, soit plus de mille élèves. La rentrée scolaire sera donc marquée par l'ouverture de sept classes supplémentaires, une classe élémentaire à Ferdinand-Buisson, Jean-Macé, Jean-Monnet, Albert-Camus et une maternelle à Albert-Camus, Armand-Chouffet et Pierre-Montet. "Quatre établissements seront regardés de près à la rentrée", prévient Sophie Lutz. Il faut comprendre que d'autres classes pourraient ouvrir selon le nombre d'inscriptions.

Une tarification des services scolaires facultatifs

La commission "vie scolaire" a proposé à l'unanimité la grille de tarification sans possibilité de forfait ni de prise en compte du quotient familial en ce qui concerne les services scolaires facultatifs comme les accueils et les garderies.
Accueil matinal de 7 h 30 à 8?h?20?: 0,50 euro par enfant et par accueil?; garderie du mercredi de 11 h 30 à 12 h 30 : 0,50 euro par enfant et par garderie?; garderie du soir de 16 h 30 à 18?h (au lieu de 17 h 45) : 1 euro par enfant et par garderie.
Avec tous ces changements, autant dire que la rentrée scolaire ne sera pas un long fleuve tranquille. Le service scolaire œuvre en tout cas pour gérer au mieux cette mutation.

Laurence Chopart

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?