AccueilACTUALITESPolitiqueDu rififi dans l’opposition municipale à Gleizé

Du rififi dans l’opposition municipale à Gleizé

Entre les élus de Gleizé Renouveau partis dans la majorité et ceux qui sont restés, l'heure est à la passe d'armes.
Emmanuel Dupit, conseiller municipal d'opposition du groupe Gleizé Renouveau.
©Hervé Rocle - Emmanuel Dupit, conseiller municipal d'opposition du groupe Gleizé Renouveau.

ACTUALITESPolitique Publié le ,

En première page de son bulletin d’information de juin 2022, distribué à 3 000 exemplaires à Gleizé, le nouveau parti d’opposition Gleizé Renouveau, qui a fait un score de 35 % au second tour des élections municipales et a obtenu cinq des vingt-neuf sièges du conseil municipal, livre une attaque virulente contre trois de ses ex-membres sous le titre "Le respect dû aux électeurs".

"À peine installés au conseil municipal, trois élus de la liste Gleizé Renouveau ont choisi de rallier de fait le groupe majoritaire de M. de Longevialle, en votant en faveur de la totalité de ses propositions, notamment le budget, résume Emmanuel Dupit, directeur de la publication.

Ils applaudissent aujourd’hui ce qu’ils dénonçaient hier, mais ils restent muets sur leur motivations. Ils n’ont fait aucune déclaration en séance publique pour défendre des idées différentes ou pour expliquer leur choix.

Les électeurs qui leur ont fait confiance pour porter un programme alternatif à la mairie de Gleizé en sont pour leurs frais. Certains seront confortés dans leur méfiance vis à vis de la politique. D’autres iront rejoindre le contingent déjà bien fourni des abstentionnistes. On ne trahit pas le vote des électeurs sans conséquences…"

"Une erreur de débutants"

Lors de la séance du conseil municipal du lundi 11 septembre, Maxence Boudon a demandé une prise de parole pour une lecture de trois pages, en son nom et celui Peggy Lafond, complétée par une page rédigée par Sébastien Ollier pour répondre officiellement à cette attaque.

Dans cette lettre, tous trois reconnaissent une "erreur de débutants" pour avoir eu confiance dans les intentions des fondateurs de Gleizé Renouveau de créer une liste "écologique, citoyenne et apolitique" et pour ne pas s’être renseignés sur leurs profils et leurs parcours très impliqués dans les partis de gauche.

Ils ont rapidement décidé de quitter le groupe pour se positionner non pas en opposition mais en groupe minoritaire, ce qui était l’objet initial de leur candidature. Ils ont été déçus de constater la posture des fondateurs de Gleizé Renouveau de ne pas s’impliquer dans la vie de la commune et d’être dans une opposition systématique à toute initiative de la part de l’actuelle majorité largement réélue.

Il répond de manière cinglante à Emmanuel Dupit : "On vous avait fait confiance, vous en avez profité, regardez maintenant l’état de votre groupe. Les autres colistiers non plus n’ont pas été dupes. Cinq des sept premiers de la liste Gleizé Renouveau sont partis du groupe ou ont démissionné. Quel échec cuisant pour vous et pour M Gay !"

Une possible plainte pour diffamation

L’intervention de Maxence Boudon s’est terminée par : "Le 15 mars 2020, les électeurs ont voté pour une liste apolitique. Comme évoqué précédemment vous avez floué vos propres colistiers et les électeurs, le positionnement que vous avez porté n’était pas sincère.

La liste Gleizé Renouveau est aujourd’hui minoritaire au conseil municipal. Vous n’avez alors plus la légitimité de cette représentation au sein de l’agglo. Au vu de cela, M. Dupit, nous vous demandons d’en tirer les conséquences et de prendre les mesures qui s’imposent. M. Gay, lors de la campagne, vous vous étiez engagé à ne rester que deux ans au conseil municipal et laisser votre place à un nouveau colistier.

Allez-vous tenir votre engagement ou ce n’était encore que des paroles en l’air ? Il est inacceptable de se faire traiter de la sorte. Sachez que nous n’excluons pas de déposer des plaintes pour diffamation."

Pour Ghislain de Longevialle, "l'expression même de la démocratie"

Questionné sur le sujet en raison des possibles répercussions que ces bisbilles pourraient avoir sur le déroulement des conseils municipaux, Ghislain de Longevialle, maire de Gleizé, s'est exprimé tout en gardant de la distance par rapport aux débats : "Je suis maire de la commune, j’anime une équipe municipale composée de 24 élus de ma liste, de deux élus de Gleizé Renouveau qui se revendiquent de l’opposition et de trois élus aujourd’hui indépendants qui se positionnent non pas dans une opposition systématique mais dans une démarche constructive, attentive aux actions engagées. Mon rôle de maire est d’animer l’ensemble de cette équipe en écoutant les avis et votes de chacun de ces 29 élus qui ont tous la même légitimité au conseil municipal de Gleizé. C’est l’expression même de la démocratie !"

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?