Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

Du foie gras au pays des Pierres dorées

le - - Pierres dorées

Du foie gras au pays des Pierres dorées

Au départ, Olivier souhaitait élever toutes les volailles, mais ses racines du Sud-Ouest, avec des grands-parents à Toulouse et Albi, l'ont rattrapé et il a logiquement fait le choix des canards. Les canetons, venus de Loire-Atlantique, sont reçus à un jour et gardés dans des bâtiments pour les protéger des prédateurs (renards, fouines, blaireaux, chats sauvages, corbeaux et buses).

Au départ, Olivier souhaitait élever toutes les volailles, mais ses racines du Sud-Ouest, avec des grands-parents à Toulouse et Albi, l'ont rattrapé et il a logiquement fait le choix des canards.

Les canetons, venus de Loire-Atlantique, sont reçus à un jour et gardés dans des bâtiments pour les protéger des prédateurs (renards, fouines, blaireaux, chats sauvages, corbeaux et buses). "Ensuite ils sont élevés en plein air dans des parcs où arbres et haies leur apportent une protection contre la chaleur, le vent et la pluie", explique Céline.

Le couple utilise une alimentation 100 % bio à base de céréales, pour les canards comme pour les poulets, et du maïs entier bio pour le gavage des canards. Celui-ci commence à la 13e semaine et dure quinze jours avant l'abattage. Le gavage ne dure que quelques secondes et tout est fait pour que les animaux ne soient pas stressés. Il faut en moyenne une heure pour gaver 150 canards. Afin qu'ils ne souffrent pas, les canards sont endormis avec une petite décharge électrique et ensuite saignés.

Que ce soit dans les bâtiments ou dans les prés, les animaux ont beaucoup d'espace. "Les bâtiments sont déplacés régulièrement car cela évite la prolifération des parasites. Depuis treize ans nous n'avons jamais utilisé d'antibiotiques. Des huiles essentielles et des tisanes nous permettent de soigner nos volailles", raconte la jeune femme.

Pour répondre au cahier des charges de "Bienvenue à la ferme", les poulets sont par exemple abattus à quatorze semaines d'élevage minimum.

Céline et Olivier transforment poulets et canards dans leur laboratoire et proposent toute une gamme de produits frais ou cuisinés, conditionnés sous-vide ou en bocaux en verre, sans conservateurs, colorants ou sels nitrités. Bien entendu du foie gras, des magrets, des confits, rillettes et terrines, mais également des surgelés comme les lasagnes de canard ou de la crème brûlée au foie gras. Certains ingrédients utilisés dans leurs préparations, comme les figues, coings et prunes, herbes aromatiques et oignons sont produits à la ferme ou issus de producteurs fermiers locaux et le plus possible bio.

Dans leur boutique, agréablement aménagée et accueillante, tout un choix fera saliver le visiteur gourmand !

Vente à la ferme le samedi de 9?h à 12 h 30, sur rendez-vous au 04 74 67 16 49 et au magasin de producteurs Cœur de ferme à Lucenay.

Jacqueline Fabre




Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Le Patriote Beaujolais Journal d'annonces légales et d'informations locales et régionales pour le département du Rhône

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer