AccueilACTUALITESPolitiqueDominique Despras : "En politique, il faut savoir rester humble"

Dominique Despras : "En politique, il faut savoir rester humble"

Moins de 700 voix le séparaient de son adversaire des Républicains lors du second tour des législatives : battu au second tour, l'ancien président de la chambre d'agriculture et maire de Claveisolles revient sur sa campagne.
Dominique Despras : "En politique, il faut savoir rester humble"
©Simon Alves

ACTUALITESPolitique Publié le ,

L'issue de ce second tour s'est jouée à très peu de choses ; vous aviez d'ailleurs une avance de 3 700 voix sur Nathalie Serre lors du premier tour : comment expliquez vous ce résultat ?

Toutes les voix du Rassemblement national et de reconquête ont été sur Nathalie serre. À contrario, je n'ai pas bénéficié du report des voix Nupes. Ajoutez à cela 5 000 votes blancs, et vous avez l'explication de son score et du mien.

Vous avez contacté Nathalie Serre le soir de sa victoire : que lui avez-vous dit ?

Je l'ai félicité et lui ai dit de s'engager au maximum pour cette circonscription et dans l'intérêt de la nation. Il y a beaucoup de déception de ma part, j'ai donc attendu une demi-heure avant de la contacter. Quand ça se joue à aussi peu d'écart, surtout dans une circo plutôt ancrée très à droite, je crois qu'elle peut dire qu'ils ont voté la personne. J'ai fait honneur à ce que je pouvais représenter, mais je n'ai pas gagné. En politique, il faut savoir rester humble.

Vous aviez effectivement beaucoup investi pour cette campagne, notamment en démissionnant de la chambre d'agriculture. Comment envisagez-vous la suite de votre vie politique ?

C'est un peu tôt pour le dire aujourd'hui, surtout quand on voit dans quelle situation se trouve le paysage politique à la suite de ces législatives. J'espère que tout va fonctionner dans l'intérêt des attentes des citoyens, même si cela me semble compliqué. Personnellement, je vais continuer à m'investir dans mon entreprise.

Je suis toujours maire de ma commune, je continuerai donc à m'investir dans ma circonscription. Ma candidature à la députation n'était pas une démarche individuelle, je l'ai fait pour le territoire. J'ai toujours été passionné par ma vallée et je continuerai à m'y investir avec les électeurs, qu'ils m'aient fait confiance ou pas.

Quel regard portez-vous sur la recomposition de l'Assemblée nationale ?

La situation me semble plus qu'inquiétante, puisqu'entre les élus du RN et ceux de la Nupes, on atteint les 220 députés. Ce sont des gens qui veulent désunir la nation plutôt que de la rassembler. Après je suis respectueux de la démocratie : je ne suis pas inquiet personnellement, mais je le suis pour nos concitoyens.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 11 août 2022

Journal du11 août 2022

Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 20 juillet 2022

Journal du20 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?